La plus grande usine de batteries électriques d'Europe sera bâtie en Suède

 |   |  551  mots
Selon le fondateur de Northvolt Peter Carlsson, la construction de l'usine suédoise doit démarrer au cours du second semestre 2018 pour une mise en service progressive entre 2020 et 2023. A plein régime, le site produira 32 gigawattheures par an de batteries lithium-ion.
Selon le fondateur de Northvolt Peter Carlsson, la construction de l'usine suédoise doit démarrer au cours du second semestre 2018 pour une mise en service progressive entre 2020 et 2023. A plein régime, le site produira 32 gigawattheures par an de batteries lithium-ion. (Crédits : DR)
C'est un ex-directeur des achats de Tesla, Peter Carlsson, à la tête de sa startup Northvolt, qui prépare la riposte européenne à Elon Musk. Ce dernier construit au Nevada une immense usine pour produire en masse les batteries qui équiperont les 500.000 Tesla prévues annuellement. Mais le jeune startupeur suédois doit se dépêcher car le tycoon américain prévoit d'implanter une nouvelle gigafactory... en Europe.

Le basculement des constructeurs automobiles vers le tout électrique est pour très bientôt, prédisait en mars dernier le Suédois Peter Carlsson,  ex-directeur des achats de l'américain Tesla, reconverti en startupeur à la tête de Northvolt, alors qu'il travaillait à lever les 4 milliards de dollars nécessaires à son projet.

Jeudi, la start-up suédoise Northvolt a annoncé jeudi avoir choisi la Suède pour implanter la plus grande usine de batteries lithium-ion pour véhicules électriques en Europe, censée rivaliser avec la "giga-usine" de Tesla aux Etats-Unis.

| Lire : Un ex-cadre de Tesla veut concurrencer Elon Musk dans l'industrie des batteries

A proximité des gisements de nickel, cobalt, lithium et graphite

La ligne de production de Northvolt, qui emploiera entre 2.000 et 2.500 personnes, sera érigée sur le territoire de Skellefteå, une ville côtière et industrielle du nord-est située à proximité des principaux gisements de nickel, cobalt, lithium et graphite du pays scandinave.

Le centre de recherche sera implanté à Västerås, à 150 kilomètres à l'ouest de Stockholm, siège historique en Suède du groupe suédois-suisse ABB, partenaire du projet Northvolt. De 300 à 400 employés travailleront sur le site.

"Un grand jour"

Le ministre suédois de l'Economie, Mikael Damberg, a salué "un grand jour non seulement pour les deux communes retenues mais aussi pour la Suède et l'Europe".

"L'Europe avance à grands pas vers l'électrification. La Suède a une position exceptionnelle pour accueillir une production de batteries à grande échelle", a commenté le patron et fondateur de Northvolt, Peter Carlsson (photo ci-dessous).

Le pays offre "une énergie propre et bon marché, des matières premières et une solide tradition industrielle", a-t-il ajouté.

Northvolt, Peter Carlsson, startup, batteries électriques, gigafactory,

Riposte européenne à la Giga-Factory d'Elon Musk (Tesla)

La construction de l'usine doit démarrer au cours du second semestre 2018 pour une mise en service progressive entre 2020 et 2023. A plein régime, le site produira 32 gigawattheures par an de batteries lithium-ion.

Le projet, qui nécessite un investissement, financé, de 4 milliards d'euros sur six ans, répond à la "giga-usine" lancée par Elon Musk, fondateur du groupe automobile Tesla, dans l'Etat américain du Nevada (photo ci-dessous) et dont la production a commencé en janvier.

Pour mémoire, inaugurée en juillet dernier, l'usine à 5 milliards de dollars du magnat Elon Musk doit produire à terme les batteries pour les 500.000 véhicules électriques que la marque Tesla espère construire annuellement, un objectif qu'elle promet d'atteindre en 2018 (sa production actuelle n'est que 90.000 véhicules par an) !

Fuite de produit chimique dans la gigafactory de tesla

Tesla, qui prévoit d'aller jusqu'à 150 GWh de capacité sur ce site américain, nourrit également un projet de "Gigafactory" en Europe, que cherchent à attirer une multitude de pays, dont la Suède et la France.

L'automobile et, plus généralement, les transports ne sont pas les seuls clients visés puisque Northvolt dit avoir démarché des producteurs d'électricité renouvelable qui cherchent à stocker leur production et divers industriels.

Empreinte carbone proche de zéro

L'ambition écologique de Carlsson est la même que celle de Musk, selon le magazine Wired : il s'agit de produire ces batteries avec l'empreinte carbone la plus basse possible, proche de zéro. Cet objectif est en ligne avec les ambitions de la Suède qui veut arriver à une économie sans aucun gaz à effet de serre à l'horizon 2045.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/10/2017 à 19:18 :
La bataille industrielle et commerciale du véhicule électrique est lancée, ce qui devrait faire chuter les prix.
Et la France dans tout ça ?
a écrit le 19/10/2017 à 15:51 :
Pour le sexe à piles, rien de tel que les allumeuses...oops allumettes...suédoises :-)
a écrit le 19/10/2017 à 15:28 :
"L'erre-bus" des batteries de "TO LOOSE" as-t-il déjà PERDU ? Pourtant sorties du lithium, il semble qu'il y ait d'autres voies prometteuses bien plus propres à exploiter !
Réponse de le 19/10/2017 à 16:37 :
Sans doute mais c'est trop sibyllin pour qu'on s'instruise. Le lithium, c'est pas propre ? (si on le recycle après, important pour une énergie "verte", du renouvelable recyclable)
Quand je suis passé à Skellefteå en juillet, il pleuvassait, le lithium n'aime pas l'eau (comme le sodium, le potassium, calcium non plus).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :