EDF cherche à céder 10 milliards d'euros d'actifs d'ici 2020

 |   |  221  mots
EDF veut sauver sa solvabilité menacée par les EPR britanniques.
EDF veut sauver sa solvabilité menacée par les EPR britanniques. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)
Le groupe doit combiner son objectif d'un free-cash flow positif en 2018 tout en assurant les nombreux et lourds investissements prévus.

D'après Les Echos, EDF serait sur le point de céder jusqu'à 10 milliards d'euros d'actifs à horizon 2020. Le groupe n'aurait toutefois pas encore arrêté la liste des actifs qui seront cédés.

Cette décision s'explique en partie par le projet de rachat des activités réacteurs d'Areva, sous l'impulsion de l'Etat, et avec le souci de générer un cash-flow positif après dividende à horizon 2018.

Les coûteux projets EPR en Grande-Bretagne

En outre, la consolidation des projets d'EPR en Grande Bretagne impose à EDF de nouveaux investissements. Il est engagé dans un consortium avec des groupes chinois pour la construction de deux centrales nucléaires dans le cadre du projet d'Hinkley Point d'un montant de 21 milliards d'euros. Sauf que certains participants ont décidé de réduire leur participation (dont celle abandonnée par Areva de 10%), contraignant EDF à mettre la main au porte-monnaie plus qu'il ne l'escomptait.

Une récente étude de Moody's faisait apparaître que la tournure du projet d'Hinkley Point allait avoir d'importantes conséquences sur la solvabilité d'EDF.

Parmi les options étudiées par EDF pour déterminer l'étendue de son plan de cession, les énergies fossiles pourraient être cédées. Une participation dans le groupe américain CENG, valorisé 2 milliards d'euros fait également partie des actifs potentiellement visés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2015 à 13:17 :
on peut savoir pourquoi ils rachetent areva alors que le gvt a dit qu'il fallait sortir du nucleaire?
a écrit le 18/10/2015 à 7:39 :
L'équilibre de l'économie dépend de la relation entre le cout du travail et le prix de l'énergie. Il faudra nécessairement augmenter le prix de l'énergie et réduire le cout du travail, à niveau constant.
Réponse de le 19/10/2015 à 8:42 :
Evidemment, EDF ne profitera pas de cette augmentation du prix de l'énergie, mais la baisse du cout du travail permettra de créer des emplois qui consommeront plus d'énergie.
a écrit le 17/10/2015 à 10:51 :
EDF fait des erreurs et c'est le contribuable qui doit payer !
Vive l'arnaque à la française .
a écrit le 17/10/2015 à 6:17 :
Faut dire les choses clairement ..,! ce n'est pas la peine la peine d'utiliser les anglicismes et la novlangue....EDF a besoin de cash , pour éponger une partie des milliards perdu de (Mme Anne Lauvergeon ex -conseillère de Mitterrand) et freiner (avant les élections) les milliers de licenciements annoncés ...le tout sur injonction du gouvernement entièrement socialiste de Normal 1er...cette manipe d'état est typique des tares de l'économie dirigée...
a écrit le 16/10/2015 à 20:49 :
EDF cherche à céder 10 milliards d'euros d'actifs d'ici 2020 ----- qui veut des bijoux de famille des Français pour faire face à ces erreurs .......................
a écrit le 16/10/2015 à 19:16 :
Ça sent la mouise ça... La CGT EDF est à l'œuvre avec le concours des habituels fonctionnaires des grandes écoles. Moi je dis que ce pays terminera dans la misère et la violence pour avoir voulu faire de l'humanisme de gauche bien compris à savoir financé avec l'argent des autres...et en direction des bien-votants. La dégringolade ne fait que commencer. Le socialisme a frappé !
a écrit le 16/10/2015 à 18:03 :
EDF cherche du fric ... on se passera du terme " free-cash flow " !
a écrit le 16/10/2015 à 17:59 :
Si EDF a besoin d'argent, rien de plus simple : supprimer les régimes spéciaux et faire travailler "normalement" son personnel, c'est-à-dire, comme des salariés du domaine privé.
en effet, si le personnel travaille le nombre d'heures pour lequel il est payé, s'il paye son électricité au tarif normal et s'il part à la retraite en suivant les règles du privé, EDF aura un cash flow considérable.
Réponse de le 17/10/2015 à 0:44 :
Bien le bonjour a votre patron.
Une courbette de ma part.
a écrit le 16/10/2015 à 17:17 :
L'électricité bon marché, ce n'est pas bon pour la nation, ni pour EDF, ni pour les clients. Il faut tenir compte de la notion de rente nucléaire.
Réponse de le 16/10/2015 à 18:57 :
Ça pourrait changer....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :