Engie (ex-GDF Suez) intéressé par les activités services d'Areva

 |   |  184  mots
Engie, le nouveau nom de GDF Suez, souhaiterait renforcer son pôle services au secteur nucléaire via sa filiale Cofely Endel.
Engie, le nouveau nom de GDF Suez, souhaiterait renforcer son pôle services au secteur nucléaire via sa filiale Cofely Endel. (Crédits : GONZALO FUENTES)
Le groupe spécialisé dans l'énergie réfléchirait à une offre de reprise des activités de services au secteur nucléaire d'Areva, d'après Les Echos. Déjà dimanche, des groupes chinois se sont dits intéressés par les activités réacteurs du groupe nucléaire français.

Engie (ex-GDF Suez) a mandaté des banques d'affaires pour étudier une reprise partielle de certaines activités d'Areva, à savoir les services pour le parc nucléaire installé, rapportent lundi Les Echos sur leur site internet.

Engie "ne fait pas de commentaires" sur cette information, a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe énergétique. "Certaines activités (d'Areva) pourraient nous intéresser", a-t-il toutefois ajouté, sans plus de précisions.

Renforcer Cofely Endel

Une telle acquisition permettrait à Engie "de renforcer son pôle d'activités de services au secteur nucléaire" existant sous la marque Cofely Endel, explique le quotidien économique.

Areva, en grandes difficultés financières, doit élaborer un plan de cessions et de financement pour assurer son redressement. Réticent à l'hypothèse d'une cession totale de son activité de réacteurs à EDF, privilégiée par Bercy, le groupe travaille à des scénarios alternatifs, ajoute-t-il.

Dimanche, le Journal du Dimanche faisait état de l'intérêt des électriciens chinois CGN (China General Nuclear) et CNNC (China National Nuclear Corporation) pour certaines activités de la division réacteurs d'Areva.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/05/2015 à 15:10 :
Nom détestable de notre ancien GDF que l'on prononce à l'anglaise on se demande pourquoi, Angie, lance une initiative pertinente, le nucléaire doit être partagé entre les deux acteurs français et cette initiative est un bon début. Areva restera, elle, une minière pure ou société de chimie d'application qui pourrait se rapprocher d'Imerys par exemple. Edf pour sa part devra forcément fusionner avec Total en laissant des actifs à Engie. Un duo-pôle de tête nécessaire qui conditionne,enfin, le redécoupage de tout ce qui est en dessous. Il est plaisant de constater que les choses vont vite.
a écrit le 05/05/2015 à 11:11 :
L ERNERGIE NUCLEAIRE DOIT RESTE FRANCAISE ONT NE VEND PAS UNE TECHNOLOGIE COMME LE NUCLEAIRE COMME ONT VEND DES POMMES DE TERRE???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :