Engie : "tout est ouvert" concernant la participation de 32% dans Suez, dit Clamadieu

 |   |  232  mots
Les relations actionnariales entre Suez et Engie font l'objet de spéculations récurrentes. (en photo : Jean-Pierre Clamadieu, président du conseil d'administration d'Engie)
Les relations actionnariales entre Suez et Engie font l'objet de spéculations récurrentes. (en photo : Jean-Pierre Clamadieu, président du conseil d'administration d'Engie) (Crédits : Philippe Wojazer)
"Concernant Suez, je dirais que tout est ouvert, comme ça l'est pour les autres participations que nous avons dans d'autres entités cotées", a déclaré, ce vendredi, Jean-Pierre Clamadieu, le président du conseil d'administration d'Engie.

"Tout est ouvert" concernant la participation de 32% d'Engie au sein du groupe d'eau et de déchets Suez, a indiqué ce vendredi le président du conseil d'administration d'Engie, Jean-Pierre Clamadieu.

"Concernant Suez, je dirais que tout est ouvert, comme ça l'est pour les autres participations que nous avons dans d'autres entités cotées", a-t-il déclaré lors d'une conférence avec des analystes financiers.

Cessions d'actifs

Le géant de l'énergie Engie, qui veut se recentrer, a dit vendredi envisager des cessions d'actifs jugés non stratégiques et des participations minoritaires.

"Nous nous fixons des objectifs, nous nous donnons un peu de temps pour les atteindre. Nous avons un panel d'opportunités assez large et nous ferons en sorte de saisir les meilleures", a ajouté M. Clamadieu.

Spéculations

Les relations actionnariales entre Suez et Engie font l'objet de spéculations récurrentes, souvent pour prêter à Engie la volonté de reprendre le contrôle de son ancienne filiale, ou alors de s'en désengager totalement.

Engie n'a plus le contrôle du spécialiste de la gestion de l'eau et des déchets depuis juillet 2013 avec la rupture du pacte d'actionnaires de l'entreprise.

Engie avait publiquement manifesté fin 2018, à l'issue d'un conseil d'administration, son intention de conserver "son niveau actuel de participation" dans Suez.

Lire aussi : En pleine crise du coronavirus, Engie veut accélérer sa mue

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2020 à 12:48 :
C'est pourquoi les factures des vieux bondissent de 80% pendant le covide, avec des courriers, des appels et la digitalisation forcé permet du coup de demander l'argent d'une année sur un mois.

Au vue du fait d'avoir constater cela chez plusieurs personnes âgées, ben finalement l'inertie permet tout !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :