L'Allemagne ambitionne de devenir "numéro 1 mondial" dans l'hydrogène

 |   |  360  mots
Photo d'illustration. L'hydrogène peut notamment servir de carburant dans les véhicules électriques équipés de piles à combustibles, suscitant de nombreux espoirs en termes de transition écologique dans les transports.
Photo d'illustration. L'hydrogène peut notamment servir de carburant dans les véhicules électriques équipés de piles à combustibles, suscitant de nombreux espoirs en termes de transition écologique dans les transports. (Crédits : DR)
Pour y parvenir, le gouvernement allemand met 9 milliards d'euros sur la table. Cette enveloppe fait partie de l'immense plan de relance de 700 milliards d'euros annoncé par Berlin la semaine dernière pour relancer son économie sinistrée par les conséquences économiques de la crise sanitaire.

L'Allemagne ambitionne de devenir "le fournisseur et producteur numéro 1" d'hydrogène, grâce à un plan de 9 milliards d'euros visant à soutenir cette technologie, pour décarboner son industrie et relancer l'économie, après la pandémie de Covid-19.

"Pour des raisons de compétitivité et surtout pour atteindre" ses "objectifs climatiques", l'Allemagne veut devenir "numéro 1" dans l'hydrogène durable, a affirmé le ministre de l'Économie Peter Altmaier, lors d'une conférence de presse mercredi, à l'issue de l'adoption de ce programme en conseil des ministres.

Ce gaz, surtout utilisé aujourd'hui dans certaines industries comme la chimie ou l'acier, permet de stocker de l'électricité, quelle que soit son origine.

Dans son programme, le gouvernement allemand ne compte développer que l'hydrogène "vert", c'est-à-dire issu d'énergies décarbonées, selon lui.

Lire aussi : Lhyfe va produire de l'hydrogène vert avec des éoliennes

L'hydrogène peut aussi servir de carburant dans les véhicules électriques équipés de piles à combustibles, suscitant de nombreux espoirs en termes de transition écologique dans les transports.

Lire aussi : Voiture à hydrogène : la filière française en route vers le leadership

Développer le potentiel de l'hydrogène

L'Allemagne prévoit une enveloppe globale de 9 milliards d'euros, dont 7 milliards pour développer le marché intérieur et 2 milliards visant à conclure des "partenariats internationaux".

Elle fait partie de l'immense plan de relance de 700 milliards d'euros annoncé par Berlin la semaine dernière, pour relancer son économie sinistrée par les effets des mesures de restriction prises contre la pandémie de coronavirus dans le pays.

Lire aussi : Coronavirus : pourquoi l'Allemagne se prépare à la récession

Le programme ambitionne d'accroître les capacités de production d'hydrogène vert en Allemagne, à près de 5 gigawatts d'ici 2030 et 10 gigawatts d'ici 2040.

Le gouvernement veut également "verdir" l'hydrogène utilisé par les industriels allemands qui ont pour le moment recours massivement à de l'hydrogène issu d'énergies non renouvelables.

Un autre axe du projet est le développement des réseaux de distribution.

L'Allemagne compte également investir dans la recherche, la technologie étant pour le moment encore confrontée à de nombreuses difficultés pratiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/06/2020 à 0:05 :
La filière H2 verte, une des clés de la transition énergétique de la mobilité. Tt le monde en parle et veut désormais se l'approprier.
C'est un choix logique et prioritaire pour les allemands qui possèdent les ressources produisant de l'électricité verte avec les immenses champs d'éolienne off shore de la Mer du Nord.
Le débouché potentiel y est énorme ds la mobilité.
Spécialistes des voitures premium vendues aux classes aisées de tte la planète, ils peuvent booster les modèles électriques proposés en les équipant de piles H2 pour doper leur autonomie et leur attractivité.
Ppaux fabricants de poids lourds européens, ils peuvent développer le marché du poids lourd électrique vert équipé d'une PAC.
Concernant les transports publics, ils ont testé en 2018 et mis en service en 2019, la 1ere rame de train Intercités H2 conçue et fabriquée par Alstom en Allemagne.
Et les bus électriques ne sont également pas en reste.
Pourtant, à l'échelle de l'Europe, le développement de cette filière prometteuse stratégique semble faire appel à des initiatives isolées au niveau national, alors que les investissements à prévoir st énormes et nécessitent des économies d'échelle importantes pour être économiquement viables.
D'autant plus que les Japonais et bientôt les Chinois qui ne nous ont pas attendu vont devenir de redoutables concurrents.
Ds son plan de soutien à l'aéronautique, la France veut promouvoir l'avion à H2, ici ds ce plan de relance allemand, c'est la mobilité terrestre à H2.
Pourquoi n'y a t il pas de proposition de coopération entre États, stimulées par l'UE ?
Quelle cohérence peut il y avoir avec l'Airbus des Batteries déjà acté?
Quelle coopération peut être possible entre des firmes multinationales comme Air Liquide, Engie, Linde...ayant capitalisé chacune pas mal de compétences ds cette filière ??
Ne peut-on pas englober le tt ds un Airbus de la filière H2 qui permettrait de mutualiser les moyens industriels et de RD entre firmes et dégager les ressources financières suffisantes pour concevoir et fabriquer ts les composants de cette filière (hydroliseurs, batteries, pile à combustible...), ds l'optique d'une autonomie stratégique de l'UE, vis à vis des autres puissances mondiales ??
a écrit le 11/06/2020 à 17:52 :
L'hydrogène n'est pas une énergie c'est un vecteur.L'énergie de toute façon il faut et il faudra la produire.Pour ça il n'y aura à mon sens pas une mais des solutions.Dans tout les pays d'Afrique ou il n'y a pas de chauffage mais du rafraichissement et de l'ensoleillement: photovoltaique.Pour les transports rien de définitif se dégage aujourd'hui.Les Allemands on abandonné lesTER à pile à combustible pourtant plus pertinent aujourd'hui que sur des véhicules.Pour les logements commençons par réduire les consommations.Des pompes à chaleur à la place des convecteurs divisent par 4 la consommation.Aprés peut etre qu'une technologie de rupture apparaitra ou que les habitudes et les usages se modifierons. N'oublions jamais les effets induits.
a écrit le 11/06/2020 à 17:26 :
L'Allemagne à une sacrée ambition avec l'hydrogène, nous devons avoir la même ambition pour la France. Un ambition energetique un plan national de developpement de l'energie hydrogène. Le pétrole n'est plus la solution d'avenir il y a eu trop de crise avec le pétrole. Pour une economie décarbonée. Des avions de ligne à l'hydrogène ? des bateaux à l'hydrogène ? des trains à l'hydrogène ? Dassault ne concevra pas d'avions de chasse à l'hydrogène : le Rafale est son M88 de Safran ! Mais pour reduire le CO2 dans l'atmosphère il faut cette industrie décarbonée. Des chars à l'hydrogène ? Si l'on veut reduire la pollution plastique sur la planète aussi des plastiques biodegradables.
A la fois l'ordinateur quantique , les nouveaux microprocesseurs et l'hydrogène. Developpement de l'infrastructure hydrogène en France et pour les avions d'AIRBUS !
Protection des données informatiques et des brevets et pas de diffusion hors de France ou d'Europe ! Vive ATOS ! Vive Airbus !
a écrit le 11/06/2020 à 12:37 :
Ça m'étonnerais qu'Air Liquide laisse faire !
a écrit le 11/06/2020 à 11:55 :
L'Allemagne a compris où est le véritable sens de l'évolution vers une planète plus propre. L'électrique rechargeable par prises n'a aucun avenir, couvrir les pays de bornes de recharges est une pollution et un non sens. Mieux vaut continuer encore un peu les énergies fossiles en produisant des moteurs de véhicules moins gourmands, en privilégiant le gaz, des voitures moins grosses, bannir les énormes suv qui n'ont aucun sens si ce n'est une mode.
L'hydrogène est la véritable alternative, il faut patienter encore un peu.
Réponse de le 11/06/2020 à 16:18 :
L’hydrogène est une absurdité tout comme le tout électrique sans le nucléaire. La production d’hydrogène vert par électrolyse est d’un rendement de 25% . Autrement dit si vous ajoutez des éoliennes pour produire du H2 ou ajoutez des panneaux solaires, sachez que ces surfaces seront au 3/4 gâchée par rapport à l’utilisation de cette production d’électricité qui serait utilisée pour chauffer des habitations ou mouvoir des véhicules.
Les allemands sont dans une impasse par rapport à la volonté de décarboner leur production d’énergie après avoir décidé de supprimer le nucléaire de leur mix énergétique.
Nous serions bien inspirés de ne pas les suivre. L’herbe n’est pas toujours plus verte ailleurs même de l’autre côté du Rhin.
a écrit le 11/06/2020 à 10:48 :
"met 9 milliards d'euros sur la table" la France fait pareil mais avec 150 millions, je crois, et encore c'est un gros effort.
Pour le moment le prix des véhicules est assez rédhibitoire, un vélo à 5000€, ...
La TICPE pourra s'appliquer à l'hydrogène, PE = Produit Energétique, c'est plus facile que pour l'électricité (on peut recharger chez soi et pourrait faire repoussoir).
Pour stocker l'énergie électrique en trop (et éviter aux prix de gros de devenir négatifs faute d'acheteurs) c'est idéal, l'électrolyse, hors rendement. Y a (eu) une installation prototype (Myrte) près d'Ajaccio avec production d'H2 + O2 le jour grâce aux panneaux photovoltaïques puis production électrique le soir par pile à combustible quand le réseau a besoin d'être soutenu.
a écrit le 11/06/2020 à 10:06 :
"la technologie étant pour le moment encore confrontée à de nombreuses difficultés pratiques"

Trop de banquiers en Allemagne ! Quand on déclare vouloir devenir numéro un dans un programme aussi ambitieux on ne se ridiculise pas en annonçant des investissements aussi ridicules !
a écrit le 11/06/2020 à 9:45 :
Il est évident qu'entre l'électrique et l'hydrogène c'est cette dernière énergie qui sera PROPRE ET NON POLLUANTE, car les batteries électriques poseront le même probème à terme que les déchets nucléaires : qu'en faire ?
Réponse de le 11/06/2020 à 10:48 :
comment vous produisez votre hydrogene ? actuellement c est surtout en craquant du petrole

l hydrogene "vert" est pour l instant quasi anecdotique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :