Qarnot Computing, pionnier du calcul informatique green s'internationalise

 |  | 1470 mots
Lecture 7 min.
En dix ans, Qarnot Computing a installé 1.500 radiateurs-ordinateurs (comme sur la photo ci-dessus) et une quarantaine de chaudières numériques.
En dix ans, Qarnot Computing a installé 1.500 radiateurs-ordinateurs (comme sur la photo ci-dessus) et une quarantaine de chaudières numériques. (Crédits : DR)
Créée en 2010, la start-up Qarnot Computing a connu à ses débuts un développement relativement lent. La faute peut-être à une idée trop novatrice à l'époque : chauffer des immeubles grâce à la chaleur de serveurs informatiques décentralisés. Aujourd'hui son activité accélère. Les arguments écologiques et économiques de ses datacenters green séduisent, même à l'international.

Chauffer un bâtiment grâce à un ordinateur.... Il y a dix ans, cette idée, à première vue loufoque, peinait à convaincre. Pourtant à force de persévérance, Qarnot computing, qui se décrit aujourd'hui comme une vieille greentech, est parvenue à se faire une place grâce à son modèle original qui vise à limiter le gaspillage énergétique. La start-up, fondée en 2010 par Paul Benoît, propose d'utiliser la chaleur émise (et habituellement perdue) par le fonctionnement des datacenters, ces grosses unités informatiques qui permettent d'effectuer des calculs complexes, pour chauffer directement des logements, des bureaux ou des entrepôts.

Lire aussi : La chaleur perdue en ville, un levier trop souvent oublié de la transition énergétique

"Qarnot computing est arrivée très tôt dans une société qui n'était pas encore préoccupée par les enjeux énergétiques. En caricaturant, l'écologie se résumait peu ou prou à éteindre les lumières dans les pièces inoccupées et à trier les déchets. Il a fallu attendre que le marché soit prêt à accueillir nos technologies, mais aussi que le cadre réglementaire nous soit plus favorable", raconte Quentin Laurens, responsable des relations publiques de l'entreprise altoséquanaise (92).

Marché mature et contexte porteur

Aujourd'hui, la question de l'efficacité énergétique est au coeur des préoccupations et le gouvernement va consacrer 6,7 milliards d'euros à la rénovation énergétique des bâtiments dans le cadre du plan de relance. Un contexte porteur pour Qarnot Computing, dont le développement s'accélère sensiblement depuis sa dernière levée de fonds de 6 millions d'euros, finalisée en plein confinement, auprès de la Banque des Territoires, de la Caisse des Dépôts, d'Engie Rassembleurs d'Énergies, d'A/O Proptech, du groupe Casino...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :