France Relance, un plan de 100 milliards d'euros pour éviter le décrochage économique

 |  | 2175 mots
Lecture 11 min.
(Crédits : POOL)
Jean Castex a présenté en début d'après-midi avec Barbara Pompili, Bruno Le Maire, Elisabeth Borne et Clément Beaune les détails du plan de relance de 100 milliards d'euros. L'objectif est de permettre à la France de retrouver d'ici à fin 2022 le niveau de PIB de fin 2019 afin d'effacer l'impact de la crise sanitaire et de créer les emplois de demain notamment dans l'économie verte. S'il n'y aura pas de conditionnalité aux aides, le pouvoir espère des "contreparties" appelant les entreprises à jouer le jeu.

Article actualisé jeudi 3 septembre à 15h30

Transition écologique, transformation de l'industrie et cohésion sociale et territoriale. C'est le tiercé gagnant du plan de relance présenté par le gouvernement ce 3 septembre 2020 à l'issue du Conseil des ministres. Baptisé « France Relance », il pèsera près de 100 milliards d'euros, après les 470 milliards d'euros déjà engagés depuis le confinement, consacrés à l'activité partielle qui a concerné 8 millions de salariés, le prêt garanti par l'Etat et les divers plans sectoriels (aéronautique, automobile, tourisme, ...).

Lire aussi : Souveraineté, écologie, solidarité, emploi des jeunes... les 4 axes du Plan de relance que l'on connaît

40 milliards viennent de l'UE

Investis entre fin 2020 et fin 2022, ces 100 milliards d'euros qui seront inscrits dans le projet de loi de finances pour 2021 représentent l'équivalent de 4 points de PIB, soit quatre fois le plan de relance de 2008 et, sera, selon le Premier ministre, « le plan plus massif annoncé à ce jour parmi les grands pays européens ». Si 40 milliards viennent de l'Union européenne, « la quasi-totalité des dépenses n'aura pas de caractère pérenne » à l'exception des impôts de production. La moitié du plan sera donc financé par l'Europe, qui contribue ainsi à la relance de l'économie française.

4 point de PIB, c'est l'équivalent de la perte de richesse induite par la crise de la Covid-19, et Matignon compte bien sur l'effet de levier généré par ces 100 milliards, sur l'investissement public et privé, afin de rattraper d'ici fin 2022 le niveau de PIB de fin 2019. Et éviter un décrochage durable de l'économie française. Face aux critiques de ceux qui pensent que même 100 milliards sont insuffisants pour tenir cet objectif, Bercy est confiant. Le calibrage du plan est « à la bonne hauteur » et « conforme à ce qu'avait recommandé en juillet le Conseil d'analyse économique ».

Autre enjeu porté par le plan, être « soutenable » alors que la dette publique atteindra fin 2020 le niveau record hors temps de guerre de 120% du PIB. A Matignon, on assume : « la pire des options aurait été de ne rien faire. Quand on perd 4 point de PIB, c'est un affaiblissement considérable ». Selon Jean Castex, la dette supplémentaire engendrée par le plan sera résorbée à partir de 2025, grâce aux effets de levier sur la croissance potentielle. Autre promesse, qui n'engage pas une éventuelle nouvelle majorité après 2022, « le retour à l'équilibre des finances publiques ne se fera pas par des hausses d'impôts, mais par le rattrapage de la croissance perdue ».

L'idée est de tenir une double promesse : relancer l'activité et l'emploi à court terme tout en préparant l'horizon de la France de 2030, comme l'a...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2020 à 8:52 :
Et dire qu'il aurait pu en profiter pour instaurer la "TVA sociale", pour plus de compétitivité, en prenant en charge les cotisations par la TVA! Mais non, il préfère faire intervenir le "travailleur détaché" qui n'en paye pas!
a écrit le 05/09/2020 à 10:15 :
Alors que la France perd 153 milliards ANNUELS pour cause de coûts d' appartenance à l' UE, on croit rêver, Frexit, UPR, vite ..
a écrit le 04/09/2020 à 17:50 :
Plan de relance à 100 milliards d'euros. Jean Castex veut remettre sur la table le dossier des retraites. Bruno Le Maire dis sur toutes les chaines de TV de consommer. Méfiance, tout est pour le capitalisme. Il vont prendre des mesures dures sur le dossier des retraites. Donc, économiser au maximum, placer vos aides sociales, A.P.L, allocations rentrées scolaires, primes de Noël etc.... sur le livret A. Les temps à venir vont être très dur pour les citoyens de la classe moyenne.
a écrit le 04/09/2020 à 14:25 :
Annonce 1 millions d’Emplois verts !
Et pas d’augmentation d ‘impots
Et la retraite à 25 ans pour tous
Et le RSA pour tous dès la 1ère visite pédiatrique
Et des cartes d’identité pour tous

...
a écrit le 04/09/2020 à 9:07 :
Faudrait arreter de relancer et penser a s'adapter, ça couterait moins cher et on vivrait pas plus mal, et moins endettés mais bon, nos dirigeants font des concours de pib et Juju doit être vexé qu'angela en ai un plus gros que lui
Réponse de le 05/09/2020 à 5:49 :
Relancer en donnant de l'argent aux Francais qui s'empresseront d'acheter des produits d'importations Made In China.
a écrit le 04/09/2020 à 8:31 :
Ben voyons ! Le petit génie de la finance, qui a déjà largement fait ses preuves quand il était sinistre de l'économie, en plongeant le pays dans la mouise la plus totale, récidive avec un "geste fort" (dit-il...). Ben ouais : il était déjà en train de creuser le pire déficit de l'histoire française, il donne un coup de pelleteuse en plus. Car ce pseudo plan de relance qui n'est qu'une fumisterie et qui est déjà un échec annoncé de plus à mettre à l'actif du petit gesticulateur élyséen, n'est rien d'autre qu'une annonce électoraliste. C'est bien d'annoncer une pelletée de milliards qu'il va chercher un peu en mettant tous les européens à contribution (la france vivant une fois de plus aux crochets des autres), un peu dans la poche des français. Ce que le manipulateur démago "oublie" de dire, c'est qu'il faudra rembourser. Or, la france a déjà une dette colossale et totalement insoutenable et ingérable. Mais il s'en fout, le macron. On fera rembourser les français à grands coups de nouveaux impôts inévitables après les élections présidentielles. Macron laissera à son successeur une situation ingérable et intenable sur le plan financier et économique. Mais qu'importe, macron poursuit dans sa lignée et reste fidèle à lui-même : enfumage de la populace et "gestion" (si, si !) catastrophique que n'importe quel gamin (un minimum honnête, il est vrai) n'oserait jamais proposer. Manu tel qu'en lui-même, avec ses compétences, sa rigueur et son honnêteté "à la française". C'est tout dire...
a écrit le 04/09/2020 à 8:26 :
Un plan de ruinance comme depuis plus de 40 ans, et tant pis pour les suivants, ils n'auront qu'a ruinancer encore plus. Tout juste quelques reformettes fiscales sur quelques impots de production. Tant que les problèmes se penseront solution, la france restera contre productive
a écrit le 04/09/2020 à 5:18 :
Le minus table certainement sur cette "bienfaisance" aux frais des generations futures pour etre reelu en 22.
Ne vous y trompez pas, c'est de l'arnaque typiquement micronienne.
Reindustrialiser le pays avec 100 patates ! largement insuffisant de toutes les manieres la productivite francaise est trop chere, les produits sans valeurs ajoutees.
Ces aides vont servir aux constructeurs autos qui vont par la suite faire du "forcing" pour que le lambda investisse dans ces paradoxes sur roues.
Les taxes sur les carburants vont exploser sous peu. Les vieux tacots iront a la casse, la liste est longue....
a écrit le 03/09/2020 à 22:34 :
C'est le plan Beghin Say: on saupoudre, on saupoudre, mais il ne servira a RIEN.
Pour avoir de la croissance, il faut de la confiance, et le climat anxiogène créé par le gouvernement et les medias va exactement dans le sens inverse ! Sur le fond, l'aide pour le ferroviaire est une recapitalisation de la SNCF qui ne dit pas son nom. Les aides à la rénovation énergétique ne profiteront qu'aux plus riches et aux plus malins (les nombreux coproprietaires retraites qui peuplent les passoires thermiques n'ont pas les moyens de financer le reste à charge des gros travaux quoi qu'il arrive), la prime de rentrée scolaire n'a rien d'une mesure structurelle de relance (et encore moins de relocalisation industrielle). Et enfin dire que la création de pistes cyclables va créer des emplois, je crois que c'est le ponpon :-). Du fric foutu en l'air, le réveil sera TRES rude, mais pas grave, c'est un autre gouvernement qui en héritera. Achetez de l'or, ca pourrait être utile...
Réponse de le 04/09/2020 à 8:39 :
"le réveil sera TRES rude"

C'est justement là que tout se joue, il n'y aura pas de réveil vu que les médias de masse sont là pour nous tenir endormis.
a écrit le 03/09/2020 à 20:33 :
on aimerait y croire mais avec des ultralibéraux au pouvoir il est difficile de s appeler Pompidou. l argent va être distribué sans retour pour les emplois pérennes et les relocalisations. mettre Bayrou à la tête du plan est symptomatique du laisser aller économique. qui a vu Bayrou prendre une décision forte dans sa vie à part son mariage. l etat récupéra un peu de TVA et des charges sociales. un plan pour sauver le soldat Macron en 2022. pour ce qui concerne l Europe la France est contributeur nette et paiera les plans Italien polonais espagnol...
a écrit le 03/09/2020 à 18:10 :
Virez bayrou et vous serez crédibles .
a écrit le 03/09/2020 à 15:30 :
"40 milliards proviennent de l'UE"??? ils proviennent de .... la France c'est à dire vous et moi, qui aurons versé... 80 milliards à cette même UE !
l'UE n'a aucune ressource, puisqu'elle ne crée aucune richesse ! Les seules ressources sont celles des états membres contributeurs nets, comme la France. Dans ces conditions, dire que l'UE donne quoi que ce soit est une duperie...
Réponse de le 04/09/2020 à 15:47 :
@Lda1960 03/09/2020 15:30
Fake News: d'où sortez vous le chiffre de € 80 Mlds ?
Des chapeaux FN, Aignan, UPR, je suppose ?
La contribution nette de la France (versement € 24 Mlds moins encaissement € 13 Mlds) au budget de l'UE en 2020 sera donc environ
€ 11 Mlds... (voir site UE)
Cordialement
a écrit le 03/09/2020 à 14:12 :
100 milliard" toutes les enveloppes ' ont été promises il ne doit pas rester grand choses sauf pour les copains ....
a écrit le 03/09/2020 à 13:18 :
La dette public est pour beaucoup détenu par la Chine qui nous a involontairement envoyé ce virus, situation malheureuse de mettre même involontairement en difficulté son débiteur, d’où tous ces milliards apparaissant par magie.
a écrit le 03/09/2020 à 12:39 :
Relancer l'offre pile au moment ou apparaissent les premiers signes d'une déflation….Qu'elle bonne idée ! Vos stocks sont pleins à craquer ? Pas grave on va vous aider à produire plus….Quitte a baisser les prix encore un peu.

Relance de la demande ? SMIC européen, revalorisation des retraites, des salaires des personnels soignants dans toute l'Europe ? NEIN elle a dit Angela….C'est du socialisme !
Réponse de le 04/09/2020 à 14:20 :
Il faut reflècher les 90 milliards de dividendes du cac 40 et les 100 milliards d'évasion fiscale vers les français.Ainsi la demande repartira
a écrit le 03/09/2020 à 12:37 :
Le choc final va etre epique.
a écrit le 03/09/2020 à 11:57 :
Un peu d'habillage "transition écologique"..que l'on comprendra par développement d'une filière hydrogène (pourquoi pas, 2% de la dépense,..), des prestations sociales tous azimuts, des financements pour les sociétés tous azimuts, comme si le café du coin allait créer la société de demain, ne pas parler des sujets qui fâchent (le renouvellement du parc nucléaire par exemple), en profiter pour faire surnager les mammouths de notre "a-service public" comme la SNCF..), ne pas ouvrir à la concurrence (toujours cette peur des sujets qui fâchent).. Les comptes n'y sont pas, ne sont pas bons, et rien ne va plus! On retiendra les chiffres: 100 milliards pour moins de 200 000 emplois que l'on espère -il est permit d'en douter-, ce qui fait chero. On attendait mieux, beaucoup beaucoup mieux d'un jeune tourné vers l'économie.
a écrit le 03/09/2020 à 11:20 :
Les emplois de demain de qui se moque t'on .L'institut Pasteur va faire fabriqué son vaccin aux USA. Tout ça n'est que du bavardarge. On prete sans aucune contrepartie.
Le contribuable s'il en reste paira l'addition
a écrit le 03/09/2020 à 10:29 :
Le problème des investisseurs français, c'est qu'avec la dérégulation financière, rien ne garanti que l'argent investi reste en France et profite à notre économie. La libre circulation des capitaux permet de drainer l'argent de nos investissements dans des pays plus laxistes sur la gestion de ces fonds.
a écrit le 03/09/2020 à 10:23 :
Un plan à la française, on veut faire plaisir à tout le monde, résultat , on saupoudre un peu partout , on se disperse et au final , ce plan décevra.
Réponse de le 03/09/2020 à 18:13 :
comme d'hab hélas .
a écrit le 03/09/2020 à 10:22 :
OU VONT LES 100 M !!!!!!!exemple !!!Ecœuré ce matin de voir BAYROU annoncer qu'il aura 100 collaborateurs !!! avec le gouvernement pléthorique c'est deja le grand bazard maintenant un premier ministre bis !!!!!!
a écrit le 03/09/2020 à 10:09 :
Pour que cette aide ait un sens, il aurai fallu conditionner chaque aide aux entreprises, à l'interdiction d'employer des travailleurs détachés ou étrangers. Hélas, la rénovation énergétique va faire appel à de nombreux travailleurs détachés pendant que nos jeunes français sont envoyés vers des filières sans avenir dans les facultés.
Réponse de le 03/09/2020 à 12:41 :
"Interdiction d'employer des travailleurs détachés ou étrangers" ??? Cous rigolez ou quoi ? Sans eux, où les entreprises françaises iraient-elles chercher une main-do'euvre courageuse et compétente ? Pas chez les français, en tout cas ? Merci, donc, aux "travailleurs détachés et étrangers" qui font tourner les entreprises françaises. Sans eux...
Réponse de le 03/09/2020 à 17:11 :
...pas d'omelette
a écrit le 03/09/2020 à 9:41 :
Surenchère :

L'ex-maire de Nancy Laurent Hénart ( UMP, UDI et mouvement radical) devenu avocat propose la suppression de cinq jours fériés aux salariés.
a écrit le 03/09/2020 à 9:30 :
Jeannot il nous offre 100 milliards, il est bien genereux notre premier ministre, et l'autre dessous il râle encore. Rhalala, de toutes façons il râle toujours celui là. Matin midi soir, la nuit, tu viens sur les commentaires il est toujours là en train de râler

Merci tout plein Jeannot
Réponse de le 03/09/2020 à 10:04 :
Ben oui, toujours le même problème, quand on ne peut pas être lièvre, on reste lapin... :-)
a écrit le 03/09/2020 à 8:41 :
Si c'est encore 90 milliards pour les paradis fiscaux et le reste pour faire semblant, on y arrivera jamais.

L'oligarchie incompétente et inculte croit toujours qu'elle mérite l'argent public, ok, mais nous n'avons plus les moyens de l'alimenter en si grande quantité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :