Solaire : les panneaux chinois ne seront plus taxés à partir de mardi

 |   |  441  mots
La Commission a estimé que l'extinction des mesures était dans le meilleur intérêt de l'UE, compte tenu de son objectif de développement des énergies renouvelables.
La Commission a estimé que l'extinction des mesures était dans le meilleur intérêt de l'UE, compte tenu de son objectif de développement des énergies renouvelables. (Crédits : Ilya Naymushin)
La mesure visait à protéger l'industrie solaire européenne, mais elle était jugée contre-productive par les installateurs de panneaux solaires. Les producteurs craignent l'afflux massif d'importations bon marché.

Les restrictions sur la vente de panneaux solaires chinois dans l'Union européenne prennent fin lundi soir à minuit, au grand dam des producteurs européens qui craignent un afflux d'importations bon marché. En vigueur depuis cinq ans, la mesure visant à protéger l'industrie solaire européenne était jugée contre-productive par les installateurs de panneaux solaires qu'elle privait de produits meilleur marché.

Les droits antidumping sur les importations de panneaux solaires, de cellules et de wafers chinois institués par la Commission européenne en 2013 avaient été reconduits en mars 2017 pour 18 mois, l'exécutif européen faisant alors savoir qu'il ne comptait pas les renouveler. Pendant ces cinq années, les producteurs chinois ne payaient pas de droits s'ils vendaient leurs produits à ou au-dessus d'un prix minimum qui a progressivement diminué. Sous ce prix, ils s'exposaient à des taxes allant jusqu'à 64,9%.

La Commission a estimé que l'extinction des mesures était dans le meilleur intérêt de l'UE, compte tenu de son objectif de développement des énergies renouvelables, et elle a estimé qu'elles avaient permis aux prix à l'importation de s'aligner sur les prix du marché mondial.

Le gouvernement chinois satisafit

Le ministère chinois du Commerce s'est félicité de cette issue en y voyant un "modèle de règlement positif d'un différend commercial grâce à des consultations."

Cette décision "va rétablir des conditions de marché normales pour le commerce UE-chinois de panneaux photovoltaïques, suscitera un environnement plus stable pour la coopération entre ces industries et bénéficiera mutuellement aux deux parties", a écrit le ministère dans un communiqué publié sur son site internet.

SolarPower Europe, qui regroupe les importateurs et installateurs européens de panneaux photovoltaïques, a salué la fin des mesures restrictives en parlant d'un "tournant décisif" pour l'industrie solaire européenne qui voit se lever la principale barrière à sa croissance. EU ProSun, le groupement de fabricants de panneaux à l'origine de la première plainte en 2012, avait au contraire demandé une nouvelle prolongation des restrictions en affirmant qu'une levée serait dévastatrice pour l'industrie.

Un marché de 7 gigawatts

La décision de Pékin de limiter les installations de panneaux solaires en Chine a entraîné des capacités excédentaires de 30 gigawatts mais avec peu de débouchés pour les écouler puisque les Etats-Unis, le deuxième marché après la Chine, ont imposé des tarifs douaniers et que l'Inde, juste après, prévoit d'en faire autant.

Le marché européen dans son ensemble représente environ 7 gigawatts. Selon EU ProSun, certaines entreprises envisagent de porter l'affaire devant la Cour de justice européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/09/2018 à 0:32 :
La logique européiste : on casse les producteurs d’énergie nationaux autrefois puissants (ex. : EDF, avec la privatisation des barrages), et en parallèle l’on ouvre grand la porte à des investisseurs extra-européens.
a écrit le 05/09/2018 à 17:42 :
Génial, on leur vend des EPR ils nous renvoient des panneaux solaires, à la grande satisfaction des installateurs, fourgant des produits à durée de vie limitée, aux marges conséquentes mais bénéficiant de larges subventions. Si vous demandez pourquoi l'Europe est en rade économiquement, l'UE à la réponse!
a écrit le 05/09/2018 à 14:48 :
La commission a tellement mis de temps a entrer cette regle d'anti dumping que toutes européennes sont désormais mortes. Bravo l'UE. La chine peut se réjouir...
par contre aucune compensation de la chine face a cette libéralisation.. Ça ne marche que dans un sens. Bravo l'UE.
Réponse de le 05/09/2018 à 17:47 :
Edifiant, même constat dans le secteur de la finance et de la législation sur les produits dérivés, plus de 10 années pendant lesquelles des escrocs ont spoliés les petits épargnants avec la bénédictions de Bruxelles et des lois faites sur mesures. Tout comme avec la TVA sur la taxe carbone, fuite de capitaux, d'emplois, délocalisations. C'est le futur Quart-Monde Européen.
a écrit le 03/09/2018 à 23:56 :
Discutions ou ordre?
a écrit le 03/09/2018 à 20:52 :
Super!, comme disent les enfants. On leur achète les panneaux solaire qu'ils savent très bien faire et pas cher du tout. Nous ne les fabriquerons donc pas, ce qui veut dire, pas de pollution, pas de risque de grève dans les usines qui n’existeront pas, pas de charges à payer, pas de sécurité sociale (horreur) , pas de formation professionnelles dispendieuses, pas de santé pour des maladies professionnelles qui n'existeront pas non plus, et j'en passe et des meilleurs...
C'est le paradis ici en France, les gens sont Otto entrepreneurs comme on dit outre Rhin en rigolant et tout baigne...

C'est comme ça...on n'y peu rien...c'est super, vive Macron, vive le marché libre.
Réponse de le 04/09/2018 à 10:23 :
C 'est Bruxelles qui décide , pas Macron
a écrit le 03/09/2018 à 17:24 :
Pour une usine de production de panneaux solaire les chinois mettent 5 milliards d'investissements. En France la seule que j'ai vue ( il y en a surement d'autre, dû moins j’espère) pesait 32 millions d'investissement... Certes c'est une somme. Mais d'après vous laquelle est la plus performante? Une fois nos milliards perdu dans le nucléaire, il ne reste plus que des miettes pour le reste. Pourtant le marché de l'énergie dans le monde c'est d'abord les énergies renouvelables et le stockage, le gaz, le charbon, et bon dernier le nucléaire. Curieusement on mise tout sur le dernier en laissant généreusement les autres marchés aux concurrents...
a écrit le 03/09/2018 à 13:05 :
Le souci est que cette loi anti dumping a été prise trop tard. Effectivement auparavant il y avait en europe des fabricants, mais la commission a été tellement lente que ces sociétés n'ont pu résister au dumping des produits chinois. Aujourd’hui le mal est fait, l'industrie des panneaux en europe est dévastée, anéantie . Bien joué l' UE. Aujourd'hui comme tout est perdu c'est porte ouverte aux industriels chinois Un bon exemple de la façon ou l'UE détruit l'industrie UE et n'a aucune contrepartie en chine.
Réponse de le 03/09/2018 à 14:37 :
Tu préfère 6 nouveaux EPR ? Avec les impôts qui les financeront avec ??
Réponse de le 03/09/2018 à 20:31 :
Les chinois ont conquis 80 à 90% du marché mondial. Ils ont détruit pas seulement la concurrence européenne, mais celle européenne et plus globalement toute concurrence mondiale. C’est donc que l’action de l’UE ne doit pas être la seule raison.
Réponse de le 04/09/2018 à 4:17 :
Il est possible de contre-carrer l'invasion des paneaux made in China. Un exemple. Ici, le gvt coreen encourage l'installation privee de panneaux solaire des lors que cela est possible. Le made in Korea derniere generation ( + de 5 ans tout de meme que ca existe) est bien plus performant dans le temps et surtout en efficience. Deux choix possibles : LG ou Samsung.. Le client coreen n'hesite pas, il choisit la production de son pays.
a écrit le 03/09/2018 à 11:56 :
On peut comprendre qu’il ait fallu laisser une chance aux industriels Européens, de concevoir des usines automatisées ou d’inventer des technologies plus performantes. Travail sur les rendements, les matériaux, la baisse de coûts de production, onduleurs, systèmes d’intégration et de stockage, etc… mais passé un certain délai on ne peut risquer de prendre un retard trop important. Toujours les mêmes tergiversations, c’est un peu comme si on se privait d’ordinateurs sous prétexte qu’ils sont conçus aux USA ou en Asie.
D’autant que le marché de l’énergie semble déjà freiné en Europe pour de multiples raisons. De protectionnisme, de maintien des vieilles technologies de production (y compris le charbon, c’est pour dire), il y a même des adeptes de la taxation du soleil. On taxe bien l’eau mais c’est une ressource rare, alors que les rayonnements solaires sont une ressource quasi illimitée.
Les effets négatifs étant ceux de la déstabilisation des producteurs traditionnels d’énergie. Certains se sont déjà adaptés au changement et à la diversité, ou à la multitude, (y compris de l’offre prix), d’autres tentent de préserver un fonctionnement centralisé, oligopolistique ou monopolistique. Comme il s’agit autant de technologie que d’avenir planétaire, on ne peut préjuger de rien et on verra au final quel modèle est le plus cohérent. Idem pour le développement des véhicules électriques, les deux technologies étant liées, le retard de l’une entrainera un retard de l’autre.
Bien sûr tout cela va obligatoirement changer et s’équilibrer au bout d'un moment, par la nature des choses et aussi et surtout pour des raisons de performance économique et de compétitivité des prix de l’énergie.
L’autre avantage aussi profitable pour l’économie sera celui de la création d’emplois d’installateurs, de techniciens d’études et autres emplois. Plus le marché sera ouvert, plus cela dynamisera les filières, formations, ingénierie, développement de produits et qui sait, peut être de nouvelles opportunités pour résoudre les problèmes de pollution et de dérèglement climatique. Puisque c'est le sujet primordial. Si en plus des technologies permettent de développer l'un, sans nuire à l'autre, que demander de plus.
Réponse de le 03/09/2018 à 13:28 :
Les machines qui fabriquent des panneaux solaires en Chine sont pour la plupart européenne. Un des grands de ce marché est le suisse Meyer Burger qui vend une grande partie de la production en Chine et en Inde.
a écrit le 03/09/2018 à 11:24 :
la production de la panneaux solaires est une composante d un tout......l abandonner aux Chinois est une erreur grossière.... les métiers de de service produisent bien souvent moins de valeur ajoutée, ou bien elle n est captée que par un nombre moindre....
le moins cher est un leurre.....et désorganisé bien souvent la répartition de la valeur
a écrit le 03/09/2018 à 10:05 :
Je ne vois pas pourquoi se plaindre si les Chinois utilisent leurs fonds publics pour nous permettre d'avoir de l'énergie propre moins cher, au contraire profitions en, ça va peut être pas durer!
a écrit le 03/09/2018 à 9:17 :
Vite un frexit et de nouvelles élections sur la lancée, ça ne peut plus durer.
a écrit le 03/09/2018 à 9:13 :
Pour ceux qui ne connaissent pas ces secteurs, çà fait un moment qu'il n'est pas compétitif de produire des panneaux solaires PV seuls puisque la Chine a des capacités énormes mais de vendre des intégrations et services associés. De même viser d'autres marchés par exemple le français Dualsun fait avec succès du solaire hybride (PV+Thermique et de nombreuses offres dont couplage pompe à chaleur avec Daikin, ballon avec ex-Rotex etc). C'est aussi la conclusion d'entretiens résumés récemment par l'université de Stanford également pour les Etats-Unis. De plus la part majeure des revenus vient de ces services et technologies associées et non des panneaux qui coûtent de moins en moins et sont de plus en plus fabriqués hors de Chine où les prix locaux montent aussi. L'Union européenne a donc eu parfaitement raison de ne pas bloquer inutilement les panneaux chinois et de permettre à des entreprises européennes des accès en contrepartie plus ouverts en Chine puisque l'accord n'a pas été sans contrepartie.
a écrit le 03/09/2018 à 0:18 :
L UE c'est qui qui a décidé ? C'est qui a l'UE ? Ça a été voté ? Qui sont les députés qui ont voté ça, si c'est le cas ?
a écrit le 02/09/2018 à 15:27 :
C'est à des petites choses comme cela qu'on se rend compte que notre civilisation n'a aucun avenir ne serait ce qu'à moyen terme (quelques dizaines d'années). Profitons bien du temps de confort qu'il nous reste.
Réponse de le 03/09/2018 à 7:13 :
Tout à fait d’accord: les installateurs parlent d’industrie? Mais l’industrie c’est la fabrication des panneaux pas leur pose.
On va continuer à sacrifier l’industrie européenne sur l’autel du libre échange et les salariés européens avec. Et les écolos nous disent que les renouvelables créent de l’emploi? En chine certainement., l’eolien est déjà en crise, le solaire va suivre.
Comment peut on s’étonner ensuite du rejet de la construction européenne.
Réponse de le 03/09/2018 à 9:22 :
@ Wiki : l'éolien n'est pas en crise (plus de 900 entreprises en France et plus de 15.000 emplois pour le seul éolien terrestre) mais les prix sont doubles en France à cause des anti-éoliens (souvent d'anciens retraités du monopole centralisé nucléaire bénéficiant d'avantages) et leurs longues et coûteuses procédures. Sinon nous aurions de prix similaires voire inférieurs à nos voisins. L'Union européenne fait au contraire un travail de soutiens financier et technique via ses programmes etc qui est remarquable de puis longtemps. On sait que les populistes, Trump, Poutine, Bannon et toute cette maffia financés par les énergies polluantes fossiles veulent la détruire pour la dominer et paient des trolls pour la critiquer à chaque occasion mais leurs arguments sont des mensonges éhontés et affligeants.
Réponse de le 03/09/2018 à 11:04 :
@ Wiki: l'industrie c'est la production d'énergie à un prix compétitif, pas la fabrication de panneaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :