TotalEnergies va co-construire une méga-centrale photovoltaïque en Nouvelle-Calédonie

Le groupe pétrolier et le producteur de nickel calédonien Prony Resources partagent des intérêts communs en matière de transition écologique. Surtout, avec cette nouvelle centrale dont les travaux se termineront d'ici 2025, les deux industriels cherchent à se positionner sur le marché en plein essor des batteries électriques à destination du marché automobile.

3 mn

TotalEnergies estime que cette unité de production électrique sera très compétitive.
TotalEnergies estime que cette unité de production électrique sera "très compétitive". (Crédits : BENOIT TESSIER)

Après la victoire du "Non" à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie, lors d'un troisième scrutin marqué par une abstention record suite à l'appel des indépendantistes, les entreprises y voient désormais plus clair sur l'avenir du territoire d'outre-mer français. Elles peuvent désormais dévoiler leurs ambitions, à commencer par TotalEnergies. L'industriel a annoncé avoir signé avec le producteur local de nickel Prony Resources un contrat pour la construction d'une centrale photovoltaïque pour un investissement de l'ordre de 20 milliards de francs Pacifique, soit 167,6 millions d'euros.

A terme, l'ensemble du projet doit couvrir près de deux tiers des besoins en électricité du site et permettra d'éviter chaque année l'émission de près de 230.000 tonnes de CO2, assurent ses promoteurs. Soit une réduction des émissions du site liées à l'électricité, actuellement fournie par une centrale au charbon, de 50%.

La centrale photovoltaïque, dont les travaux doivent débuter en 2022 et se terminer en 2025, doit générer une puissance totale de 160 mégawatts et une capacité de stockage de 340 mégawattheures.

TotalEnergies estime que cette unité de production électrique sera "très compétitive" et permettra une baisse de 25% du coût total annuel de l'électricité.

> Voir le dossier : Les métaux critiques, nerf de la guerre de la transition écologique

Le marché des batteries électriques en ligne de mire

Anciennement détenu par le géant brésilien Vale, le site industriel de Goro, devenu Prony Resources en mars 2021, entend se positionner sur le marché d'un nickel à haute valeur environnementale, notamment pour satisfaire les exigences du marché des batteries électriques destinées au secteur automobile. Son ambition affichée est d'arriver à la neutralité carbone d'ici à 2040.

En octobre dernier, le PDG de Prony Resources, Antonin Beurier, avait annoncé la signature d'un contrat pluriannuel pour la fourniture de 42.000 tonnes de nickel au producteur automobile Tesla.

Cette société minière et métallurgique, qui a bénéficié d'un soutien massif de l'Etat, est détenue à 51% par des intérêts calédoniens (provinces, salariés et communautés locales), et à 49% par le négociant suisse Trafigura (19%) et une compagnie financière (30%), montée avec le management et le fonds d'investissement Agio appartenant à Trafigura.

Une île riche en nickel

Sur l'île, le minerai de nickel, entrant dans la fabrication de l'acier inoxydable et des batteries électriques, constitue, avec les transferts publics de l'Etat, la principale richesse locale.

L'exploitation du nickel fournit en effet 24% des emplois du privé directement ou indirectement, selon l'Institut de la statistique et des études économique de Nouvelle-Calédonie (Isee)

Les exportations de minerai et de métal représentent 90% des exportations du pays mais le poids économique du secteur, mesuré par sa valeur ajoutée dans le produit intérieur brut (PIB), se limitait en 2019 à 6% et ne reflète pas cette importance, selon l'Isee.

Avec l'essor du marché des véhicules électriques, la manne financière est importante. Les prix du nickel ont ainsi doublé depuis 2018, où ils avaient atteint les 10.000 dollars après sept ans d'effondrement.

Lire aussi 3 mnBatterie de voitures électriques, ce n'est pas encore la mort du nickel

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 22/12/2021 à 9:40
Signaler
Et ya pas d'océan en Nlle Calédonie sans rire ? Une centrale solaire sur une ile, n'importe quoi !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.