Un prix du baril situé entre 60 et 70 dollars serait bon pour les pétroliers, selon le PDG de Total

 |  | 272 mots
Lecture 1 min.
Opep is back, selon Patrick Pouyanné. Malgré leurs différends géopolitiques, ils ont trouvé une communauté d'intérêts. Mieux, ils ont convaincu la Russie, qui est hors Opep, de s'aligner.
"Opep is back", selon Patrick Pouyanné. "Malgré leurs différends géopolitiques, ils ont trouvé une communauté d'intérêts. Mieux, ils ont convaincu la Russie, qui est hors Opep, de s'aligner". (Crédits : Reuters)
Le PDG de Total Patrick Pouyanné estime que l'accord de l'Opep est "historique". "Opep is back", s'est-il réjoui.

Les majors du pétrole se porteraient mieux avec un prix du baril du pétrole situé entre 60 et 70 dollars, a estimé le PDG de Total, Patrick Pouyanné, qui estime que l'OPEP est "de retour" dans une interview publié dans le Journal du dimanche. Fin novembre, les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole s'étaient déjà engagés à diminuer leur production de 1,2 million de bpj à compter également du 1er janvier.

Puis onze pays producteurs de pétrole non membres de l'Opep ont donné leur accord samedi à Vienne pour diminuer leur production de 558.000 barils par jour, s'associant au pacte de limitation conclu entre membres de l'Opep. Un accord avec les membres du cartel pétrolier sans précédent depuis 2001. Toutefois, "le marché va rester volatil", a assuré Patrick Pouyanné.

L'accord de l'OPEP est "historique", selon Patrick Pouyanné

Prié de dire quel serait le prix idéal du pétrole, il a expliqué qu'il "n'y a pas de plafond ni de plancher. Tout est question d'offre et de demande. C'est vrai que les majors du pétrole se porteraient mieux si les cours étaient entre 60 et 70 dollars le baril". Le PDG de Total estime que l'accord de l'Opep est "historique".

"Opep is back", s'est-il réjoui. "Malgré leurs différends géopolitiques, ils ont trouvé une communauté d'intérêts. Mieux, ils ont convaincu la Russie, qui est hors Opep, de s'aligner". "À 55 dollars, le baril reste bon marché pour l'économie française. Parallèlement, l'euro faiblit face au dollar depuis l'élection de Donald Trump. À court terme, les paramètres restent globalement bien orientés", a-t-il fait observer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2016 à 13:27 :
Le problème n'est pas le prix du pétrole mais la relation entre le prix de l'énergie et le cout du travail. Il faut baisser le cout du travail en augmentant le prix de l'énergie "à niveau constant". C'est trop compliqué à comprendre, et pourtant les Allemands l'on compris. Pauvre France!
a écrit le 12/12/2016 à 11:29 :
Merci de penser à nous autres consommateurs, ceux qui vous engraissent alors que vous êtes déjà bien trop gros.

Ces gens là n'ont absolument rien à faire des intérêts des gens, de la réalité, seules leurs marges bénéficiaires les intéresse.

Au secours.
a écrit le 12/12/2016 à 7:46 :
apres ca ne montera pas bcp au dessus de 70 sinon y a redemarrage du petrole de schyste ( et le but inityial c'etait d' y decourager tt investissement futur)
par contre ca remontera en fleche quand les capacites seront saturees ou obsoletes
a écrit le 12/12/2016 à 7:23 :
Alors si les producteurs de yahourt, ou les opérateurs téléphoniques se rencontrent pour se répartir le marché, fixer la production où les prix, c'est illégal.
Mais là non, c'est po-si-tif. Bref, le jeu du commerce c'est un jeu de dupes. "Si on ne peut plus tricher entre amis ... "
Réponse de le 12/12/2016 à 11:31 :
Bien vu, c'est exactement ça, c'est de la tricherie avérée mais eux y ont droit sans que cela ne choque qui que ce soit.

"Que l'on soit puissant ou misérable... "

Démocratie ? Non oligarchie, c'est flagrant.
a écrit le 12/12/2016 à 2:30 :
Ce qui est bon pour les pétroliers est il bon pour l'avenir de l'Humanité?
a écrit le 11/12/2016 à 20:37 :
Il croit encore au Père Noël à son age ? C'est vrai que c'est de saison...
a écrit le 11/12/2016 à 18:34 :
Et 150 $ le baril serait encore mieux ! Ce qu'il faut, c'est un prix raisonnable pour tous et pas des marges bénéficiaires gargantuesques, car après tout, le pétrole est une ressource naturelle et donc un bien universel :-)
a écrit le 11/12/2016 à 15:50 :
C'est bien pour l'OPEP et pour les producteurs de pétrole, pour l'etat français mais est-ce bien pour le consommateur de pétrole, pour l'essence à la pompe et pour le diesel : quand on sait combien il y a de taxes pour le consommateur en France, on peut dire le prix du SP98, SP95 et du diesel est cher pour celui qui va à la pompe une fois par semaine. Oui il faut contrôler l'energie et non pas elle qui vous contrôle : le peak oil normalement est pour 2040 ? comment faire pour avoir des réserves pour 2020, 2030 ou même 2040 !! Trouvera -t-on du pétrole encore dans la mer du Nord ? faudra-t-il que le pétrole vienne du Moyen Orient ? faudra-t-il aller le chercher en Antartique ou dans le pôle Arctique ? faut-il inventer un moteur thermique qui soit moins puissant ? moins consommateur de diesel ? peut mettre de la canne à sucre dans le moteur ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :