Restructuration : Marks & Spencer bondit de +14% en Bourse prenant de court tous les pronostiqueurs

Grand nom de la distribution britannique, M&S voit son plan de redressement porter ses fruits après plus d'un an de restrictions dues à la pandémie. Le groupe, qui a eu longtemps du mal à suivre les changements dans les manières de consommer, est en bonne voie d'amélioration, avec d'excellentes ventes en ligne. Il a même surpris les analystes, en publiant pour la première fois des chiffres supérieurs à ceux attendus.

4 mn

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Après des décennies d'avanies, la mythique chaîne de distribution britannique Marks & Spencer commence à voir le bout du tunnel: témoin, sa performance, ce vendredi, à la Bourse de Londres où il signe la plus forte hausse du Stoxx 600, les investisseurs applaudissant le relèvement de sa prévision de bénéfice annuel, porté par le regain d'appétit des consommateurs pour ses produits alimentaires et ses vêtements en ligne.

+14,10% à la Bourse de Londres

Plus précisément, ce matin à 08h20 GMT (10h20 à Paris), à la Bourse de Londres, le titre de ce grand nom de la distribution en Grande-Bretagne s'envolait littéralement de +10,82% à 158,15 pence, au plus haut depuis début juillet, prenant ainsi la tête de l'indice paneuropéen Stoxx 600, en baisse de 0,4% au même moment. La progression se consolidait au fil de la journée pour atteindre après 17 heures (15h00 GMT), plus de 14% (+14,30% à 163,10 pence).

Au cours des 19 semaines précédant le 14 août, le chiffre d'affaires de sa division vêtements et maison a bondi de 92,2% sur un an et reculé de 2,6% seulement par rapport aux niveaux enregistrés avant la crise sanitaire.

Les revenus issus de l'alimentaire ont augmenté de 10,8% comparés à la même période de 2020 et de 9,6% par rapport à 2019, soutenus par les réductions de coûts mises en place pour contrer l'inflation et les perturbations dans la chaîne d'approvisionnement.

Le plan de redressement commence à porter ses fruits

Dans ces excellents résultats, le groupe M&S voit la "claire confirmation des effets bénéfiques" de son plan de redressement lancé depuis plus d'un an en raison des mesures restrictives imposées par les gouvernements pour lutter contre la pandémie de coronavirus, selon un communiqué.

De fait, Marks & Spencer avait fermé des magasins, annoncé la suppression de 7.000 emplois en août 2020 et mis l'accent sur les ventes en ligne, afin non seulement d'enrayer les baisses de fréquentation des magasins physiques mais aussi de s'adapter aux nouveaux modes de consommation.

Sur les quatre premiers mois de son exercice décalé (soit de début avril à mi-août), ses ventes ont bondi de 29,1% sur un an, et même progressé de 4,4% par rapport à la même période de 2019, soit avant la crise sanitaire.

Dans l'alimentaire, le groupe dit faire mieux que le marché et explique que son programme d'économies lui permet de compenser la hausse des coûts d'approvisionnement et celui de l'absence de personnel. Il propose ses produits depuis plusieurs mois sur la plateforme de ventes en ligne du groupe Ocado.

Les activités à l'international en forte hausse

La branche de vêtements et de biens pour la maison, qui est le talon d'Achille de l'enseigne, se redresse quant à elle, même si ses ventes sont encore en retrait par rapport à 2019. Marks and Spencer a décidé de limiter sa gamme de produits, de faire moins de promotions et de mettre le paquet sur les ventes en ligne.

Enfin, ses activités à l'international ont été en forte hausse sur un an, malgré le confinement en Inde et des problèmes d'approvisionnement liés au Brexit en Irlande et en France.

Relèvement de la prévision de bénéfice annuel

Au total, l'amélioration de ses performances rend le groupe davantage confiant pour son exercice 2021-2022 (achevé en mars). Il estime que son bénéfice ajusté avant impôt sera supérieur à la fourchette visée jusque-là et comprise entre 300 et 350 millions de livres.

"En supposant qu'il n'y ait plus de restrictions liées au Covid-19 dans le commerce, nous prévoyons à ce stade précoce que le bénéfice ajusté avant impôts pour l'année sera supérieur au meilleur scénario de nos prévisions précédentes (établies) entre 300 et 350 millions de livres (entre 350 et 408 millions d'euros)", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Pour une fois, le distributeur a surpris (favorablement) les analystes

Pour Danni Hewson, analyste chez AJ, "ce n'est que le début" pour voir les effets de la restructuration mais ce sont "des nouvelles encourageantes", illustrées par le fait que c'est la première fois depuis des années que le groupe publie des chiffres d'activité qui n'étaient pas à l'agenda.

"Les investisseurs s'étaient habitués à être déçus par le distributeur" qui "a eu du mal à suivre les changements dans les manières de consommer", rappelle-t-il.

(avec AFP et Reuters)

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.