SNCF : 9.000 emplois supprimés d'ici 2020 ?

 |  | 330 mots
Lecture 2 min.
D'après les chiffres tirés par l'AFP du rapport Degest, les effectifs du groupe public baisseraient de 149.000 à 140.000 personnes entre 2014 et 2020 (143.000 dans l'hypothèse basse).
D'après les chiffres tirés par l'AFP du rapport Degest, les effectifs du groupe public baisseraient de 149.000 à 140.000 personnes entre 2014 et 2020 (143.000 dans l'hypothèse basse). (Crédits : reuters.com)
La branche Mobilités, exploitant les trains, devrait subir environ 10.000 suppressions d'équivalents temps plein d'ici à cinq ans. Ces pertes seraient néanmoins en partie compensées par des embauches à SNCF Réseau (au rythme de 800 personnes par an), selon un rapport d'expertise.

À la SNCF, les suppressions de postes vont continuer à un rythme soutenu. Près de 9.000 emplois nets pourraient disparaître d'ici à 2020, affirme jeudi 26 février une expertise remise au Comité central d'entreprise (CCE). Et ce, alors que les effectifs du groupe public ont déjà fondu de 25.000 personnes entre 2003 et 2013, à coup de départs en retraite non remplacés et que la direction a annoncé plus d'un millier de suppressions de postes pour 2015.

Cette expertise, dont les grandes lignes ont été présentées à la presse, avait été sollicitée par l'ensemble des syndicats à l'automne afin d'aider le CCE à mesurer les conséquences de la réforme ferroviaire votée l'été dernier. Le CCE sera consulté le 10 mars sur sa mise en œuvre au sein du groupe, qui regroupe désormais les 149.000 salariés de la SNCF et les 1.500 employés de Réseau ferré de France (RFF).

L'emploi dans l'exploitation des trains lourdement impacté

Selon Arnaud Eymery, du cabinet Degest, la réforme du 4 août 2014 impose des objectifs d'économies qui auront "un impact lourd sur l'emploi", notamment dans la branche Mobilités, celle qui exploite les trains (*). Le cabinet s'attend dans cette branche à environ 10.000 suppressions d'équivalents temps plein d'ici à cinq ans. Ces pertes seraient néanmoins en partie compensées par des embauches à SNCF Réseau (au rythme de 800 personnes par an) afin d'assurer le vaste programme de rénovation des voies engagé en 2014.

D'après les chiffres tirés par l'AFP du rapport Degest, les effectifs du groupe public baisseraient de 149.000 à 140.000 personnes entre 2014 et 2020 (143.000 dans l'hypothèse basse).

Le cabinet prédit également une augmentation de la sous-traitance et "une forte diminution" du nombre de lignes, qu'accentuera selon lui la libéralisation annoncée du transport par autocar, concurrent du rail.

>> Pour aller plus loin:

SNCF veut que l'Etat lui donne les moyens de lutter contre les autocars

(*) Le nouveau casting du système ferroviaire français (sur le site de MobiliCités)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2015 à 10:53 :
il vont avoir de plus en plus de mal à jouer à la belote.
a écrit le 01/03/2015 à 10:43 :
Pour faire face à la suppression des postes d'entretien des voix ferrées, la SNCF prévoit la mise en place de ceintures de sécurité à chaque siège ?
a écrit le 01/03/2015 à 1:08 :
Il Temps, qu'un concurrent mette ses machines, sur ces lignes bientôt totalement ouvertes à la concurrence, avec un Régime de Retraite NORMAL : 43ans de cotisation, et age commun de Départ à la retraite. Et calcul de la retraite non sur les 6 derniers salaires, mais sur les 25 meilleures années.
Réponse de le 01/03/2015 à 1:40 :
Et un concurrent pour baisser les prix : Paris-Lorient par l'avion 45 minutes 130 euros, sans abonnement. S.N.C.F euros pour 3H45 et un tarif clair, le confort, et la collation, et les sourires, du Personnel de bord, la gentillesse, et le service tout dévoué. Le réseau ferré est délabré, et la S.N.C.F socialement pourrie-gatée, et en quasi-faillite, ne peut plus rouler qu'à 130 km/h : interminable sur 485KM. Lignes à grande vitesse aux calendes Grecques
Réponse de le 01/03/2015 à 6:30 :
Je répète: la concurrence du rail viendra plus des cars que des sociétés étrangères. Les boîtes européennes qui pourront investir 20 millions d'euros par rame dans un pays où la moitié lignes sont déficitaires soit un retour sur investissement plus qu'incertain ne sont pas légion. Quant au car, la SNCF a prouvée via ses filiales qu'elle pouvait concurrencer les sociétés étrangères dans de nombreux domaines (et chez elles). Tapez donc sur internet "SNCF filiales" et vous serez surpris de constater que la concurrence ça fait longtemps qu'on s'y frotte...
Réponse de le 02/03/2015 à 3:57 :
c'est pour ça que la sncf est en faillite et va disparaitre ?
a écrit le 01/03/2015 à 0:23 :
Et de nouvelles Embauches, sous Régime Spéciaux de retraite, et non sous régime de Rtraite de Droit Commun. Que ces Régimes Spéciaux que le régime Général de retraite se crève à se sacrifier, et retarder l'age de la retraite à subventionner : 8 milliards d'euros par an, FUSIONNE avec le Régime Général, ou prenne ses mesures de redressement en interne lui seul : régime spécial-autonome
Réponse de le 01/03/2015 à 7:08 :
Ce scandaleux régime comme vous dites vit ses dernières heures. La récente réforme des retraites oblige les salariés a partir de plus en plus tard du fait du système de décote et des 41 années de cotisations nécessaires. Ceux qui peuvent encore partir tôt sont ceux qui sont rentrés à 16 ou 17 ans à la SNCF et qui souvent ont effectué des métiers pénibles comme le travail sur les voies. A l'heure actuelle, les départs en retraite se font de plus en plus tard car le poids de la décote est trop lourd et dans quelques années, les cheminots partiront à l'âge des autres salariés. On ne rentre plus dans la boîte à 16 ans. Mais plutôt vers 20/22, si vous rajoutez 41 ans (et bientôt 42 ou 43)...
a écrit le 28/02/2015 à 14:47 :
Dans le village ou j' habite il y a deux personnes différentes qui travaillent à la SNCF, avec voiture de fonction louée SNCF, et la voiture est chez eux 4 jours par semaine elle ne sert pas , mais nous payons pour ça, et puis à 15 h 30 ils sont déjà rentrés chez eux, le matin ils partent à 9 h 30 alors compter le nombre d' heure que ça peut leur faire par semaine !!!
Réponse de le 28/02/2015 à 20:54 :
Vous surveillez les aller-retour de vos voisins ? Intéressant votre vie...
a écrit le 28/02/2015 à 7:29 :
Interessant d aller voir dans les autres pays. Des petites lignes maintenues et des controleurs qui vendent les tickets directement dans le train.
Impossible en France, du fait de l insecurite!
Alors on met des machines et il y a encore plus d'agression.
Il est temps de remettre l'homme au centre de ce projet de societe. Un societe humaine pour servir des etres humains civilises.
a écrit le 28/02/2015 à 7:28 :
le nombre de cheminots que l'on voie avec les mains dans les poches en train de discuter, il faut aller bien plus loin
Réponse de le 01/03/2015 à 1:02 :
Le Grand Patron c'est l'Extreme Gauche : La C.G.T Communiste S.U.D Communiste.
Réponse de le 01/03/2015 à 10:46 :
Quand on voit le nombre de personnes qui observent les cheminots, on peut se dire aussi qu'il y a un certain nombre de personnes qui n'ont pas grand chose à faire ; vous ne croyez pas ?
Réponse de le 05/03/2015 à 2:01 :
et ben voyons, la prochaine foi que vous les voyez travailler sur les voies regardez le nombre qui bosse : j'en ai compté 4 seulement sur un total de 10, il est urgent d'augmenter la productivité de ces gens là
a écrit le 28/02/2015 à 0:37 :
Un joli déchainement de commentaires de jaloux et de haineux.

Personnellement je ne prends jamais de trains (je ne voyage plus qu'en avion et je ne suis plus en France!), mais lorsque j'en prenais et pour en avoir pris dans de nombreux pays, je trouvais que la SNCF était une bonne entreprise et que le prix des billets était relativement bas.
Réponse de le 28/02/2015 à 7:30 :
voir les mains dans les poches et en train de discuter, c'est normal?
a écrit le 27/02/2015 à 23:08 :
A mon avis ce n'est encore pas assez...
a écrit le 27/02/2015 à 20:40 :
Il faut arrêter d' embaucher dans cette entreprise publique, supprimer le système de retraite très généreux, remettre de l' ordre et vendre au privé et le plus vite sera le mieux comme pour France Télécom il y a quelques années : vive l' efficacité du secteur privé !
Réponse de le 28/02/2015 à 0:43 :
Depuis les entreprises sont à peine mieux gérées, il y a juste une recherche de profitabilité qui a débouché sur des hausses de tarifs et des baisses de la qualité de service.

Les privatisations, sont fantastiques pour mes dividendes, mais en tant que client je n'ai jamais vu de progrès suite à une privatisation.

La performance ne vient pas du statut public ou privé mais de l'existence d'une concurrence. Privatiser des monopoles naturels, c'est organiser un racket.

Pensez-y à votre prochain péage!
Réponse de le 28/02/2015 à 12:56 :
justement, vous allez être content puisque la concurrence du rail est déjà là pour le fret et arrive pour les voyageurs.

Quant aux péages, on est libre de prendre l'autoroute ou pas pour éviter de se faire tondre
Réponse de le 28/02/2015 à 21:07 :
@tron: le fret a été abandonné par la SNCF au plus grand bonheur de Geodis (anciennement Calberson) qui est un des leaders européens du transport routier et appartient... a la SNCF. L'ouverture à la concurrence existe déjà (mais ça ne se bouscule pas) quant à l'arrivée programmée du car, le groupe planche déjà dessus et une solution sortira rapidement des cartons (filiale, rachat...). Ne vous inquiétez donc pas pour la boîte et la concurrence et allez donc voir sur internet les petits fleurons mondiaux que le groupe développe, ça vous expliquera un petit peu le fait que la concurrence ça fait déjà quelques années qu'on s'y frotte et que ça nous réussi plutôt bien...
a écrit le 27/02/2015 à 17:15 :
Je vois déjà les commentaires, tous des nantis etc..
Je ne comprends pas pourquoi les gens ne postulent pas pour faire partie de cette caste de nantis
Quand je vois la difficulté que la sncf à pour recruter, et quand je vois que les jeunes embauchés démissionnent
Je me dis tiens ils ne veulent plus être privilégiés, l énergie les communications les transports sont attaqués afin de satisfaire l Europe
Perso mes factures ne font qu augmenter
Le général de. Galle disait les français sont des veaux,quel homme visionnaire
Réponse de le 27/02/2015 à 17:41 :
Les moutons vous répondent : retraite moyenne à la SNCF= 1 900 euros quand celle du privé est en moyenne de 1250 euros (soit + 52% !)......3 milliards d'euros financés annuellement par le privé pour le régime spécial de la SNCF afin de faire l'appoint .... comment çà vous ne le saviez-pas ???
Réponse de le 27/02/2015 à 18:16 :
Des roulants qui sont partis a 50 ans dernièrement ont 3000 € de retraite et personne ne peut dire le contraire
Réponse de le 27/02/2015 à 22:51 :
Ça fait quelques années que plus personne ne part a 50 ans!
Plutôt que d'écrire n'importe quoi,lis ce qui concerne la réforme du régime de retraite de la sncf de 2007.....
Réponse de le 28/02/2015 à 0:47 :
Le "privé" a des retraites faibles, car il y a des carrières hachées, de l'emploi précaire, du travail dissimulé, des pseudos entrepreneurs qu ne cotisent quasiment pas mais accumulent des droits...

Vous devriez comparer les retraites de personnes ayant travaillé TOUTE leur vie, et vous constaterez que l'écart est assez faible.
Réponse de le 28/02/2015 à 8:45 :
"Ça fait quelques années que plus personne ne part a 50 ans!"

oui à présent c'est 52, et après avoir négocié des avantages supplémentaires par dessus le marché, prend bien les gens pour des imbéciles, la vérité est que le privé les entretiens très bien, ce beau monde des cheminots
Réponse de le 28/02/2015 à 9:10 :
Vous interprété mon commentaire comme cela vous arrange ,effectivement je confirme il y trois ,quatre ans en arrière il partaient a 50ans et désormais 52 ans je vous signale que dans le privé l'age de la retraite est de 61,5 ans a ce jour donc vous partez 10 ans avant et je confirme les 3000€ pour les roulants,et de tout les avantages même en retraite Vivement 2019
a écrit le 27/02/2015 à 17:13 :
On comprend déjà l'inquiétude rapide du CE maison qui reçoit chaque année autour de 92 millions d'euros pour "alimenter" le syndicat principal de la même maison. Qu'en est-il de la mise à plat des avantages des salariés et familles cheminots (voyages gratuits à 90%) sans oublier les régimes spéciaux des retraites de la SNCF (3 bons milliards d'euros payés par le privé) ???
Réponse de le 27/02/2015 à 18:51 :
Arrêtons de comparer tout et n'importe quoi! Les ouvriers de chez PSA ont des remises sur les véhicules neufs qu'ils revendent au bout de 6 mois et qui leur permettent de rouler à moindre frais, ça coûte bien moins cher à un salarié du bâtiment pour faire construire sa maison (et j'en connais), le petit patron de restaurant nourris sa famille à moindre frais... Stop! Je suis agent circulation dans une gare de voie unique, ait subit une sélection et une formation difficile, bosse en horaires décalés y compris le dimanche, gère les clients, les incidents, les accidents, les dérangements, les travaux pour... 1500 euros nets par mois. Halte à l'intoxication!
a écrit le 27/02/2015 à 16:39 :
Oh mon dieu.....VITE..VITE....la grève !!!!!!! Les panneaux sont déjà prêts pour défiler !!!!
a écrit le 27/02/2015 à 15:34 :
Avec la loi Macron, des autocars pour les sans dents et privatisons la sncf déficitaire payé par le contribuable lequel est trop souvent pris en otage par des salariés privilégiés du fait de leur statut!
Réponse de le 27/02/2015 à 16:12 :
Geodis, Keolis, Systra... Ce que vous ne comprenez pas c'est que tous ces leaders mondiaux appartiennent en fait... À la SNCF. Le groupe se lance même dans l'immobilier et se diversifie a mach2. Les cars que vous utiliserez n'en porteront pas le nom mais appartiendront à qui à votre avis?
Réponse de le 27/02/2015 à 17:59 :
il faut supprimer 40000 emplois à la SNCF et après elle sera rentable à condition que le personnel fasse bien ses 35h .La SNCF c'est le régime fonctionnaire et ce n'est pas avec la retraite à 52 ans pour les conducteurs 57 pour les autres qu'elle va améliorer ses comptes . Confier des lignes d'autocar à la SNCF c'est créer des nouveaux déficits que les français devront combler avec leurs impôts .
idem pour EDF qui embauche tout les personnels des entreprises qui font faillites : ça permet de truquer les chiffres du chomage .
Réponse de le 28/02/2015 à 0:50 :
Il suffirait de mettre les même prix qu'au Royaume uni pour que la SNCF soit ultra bénéficiaire.
a écrit le 27/02/2015 à 14:36 :
pas besion d etre visionnaire !!! ouverture aux concurrents pour aboutir a cela
a écrit le 27/02/2015 à 13:16 :
L'ouverture à la concurrence va faire très très mal à la SNCF en 2019 sur le réseau national du transport de voyageurs. Elle va devoir faire face à des compagnies (allemandes notamment) dont l'organisation managériale et la rentabilité des employés sont largement éprouvées.
La privatisation sera largement bénéfique pour le consommateur. Il n'est pas normal qu'un opérateur ait un tel monopole sur le marché du rail concernant ce secteur. Et que l'on ne vienne pas nous faire la leçon avec l’Angleterre...Dans beaucoup de pays européens où la privatisation a été effective (Allemagne, Suède) elle n'a eu que des effets bénéfiques.
Alors libéralisons ce marché !!!!
Réponse de le 27/02/2015 à 13:41 :
Tiens, je ne savais pas que la DB en Allemagne était une entreprise privée? Sans rire et en évitant les discussions de café du commerce, croyez vous réellement:
1) que des entreprises privées vont investir dans l'achat de sillons de lignes non-rentables (soit la plupart des dessertes ter). La SNCF le fait car elle est dans son rôle de service publique (est-ce que ce même service publique à vocation à gagner de l'argent c'est une autre histoire).
2) que des élus soient prêts à expérimenter (avec tous les risques que cela augure) tel ou tel opérateur qui, de manières a perdre le moins d'argent possible va rogner sur la qualité des formations, les temps de repos des mécanos, les fréquences d'entretien du matériel...
3) le réseau français est un des plus dense d'Europe et nombres de petites dessertes existent encore parce que ce soucis de rentabilité n'est pas forcément la priorité des élus de terrain qui cherchent à maintenir leur gare, leur poste, leur ecole... Après il est évident que l'on peut tout supprimer à partir du moment où une ville fait moins de 20000 habitants et que ces services ne sont "pas rentables". Nous verrons (et moi le premier) ce qui se passera à l'ouverture à la concurrence: haro sur le Paris-Marseille, mais pour la ligne Rennes-Chateubriand m'est avis qu'il y aura un peu moins de bagare.
Réponse de le 27/02/2015 à 13:57 :
Oui la DB est une Société Anonyme ( dont le capital est détenu à 100% par l'état certes, mais juridiquement, il s'agit bien d'une entreprise privée).
Pour les lignes non rentables, elles n'auront qu'à disparaitre, c'est la loi du marché, point barre.
Réponse de le 27/02/2015 à 17:48 :
Pas rentable ne veut pas dire inutile ou inutilisé... Ceux sont ces petites lignes que les sans dents sans voiture utilisent pour aller à l'école ou au travail pour avoir la fierté de participer à notre belle société ( payer des impôts tout ça...) merci de réfléchir ( pendant vos trajets en voiture par exemple .......) aux notions de services public, bien commun, et d'une société qui s'élève... Mais vous preferez peut peut être un monde a deux vitesse (avant pour les riches et arrière pour les autres)
Réponse de le 27/02/2015 à 23:52 :
Avant de donner des leçons sur la défense du service public par la SNCF, vérifiez combien un sans dent doit payer son billet de train par rapport à un employé de cette compagnie...je doute que cela soit le même tarif
Réponse de le 01/03/2015 à 10:57 :
c'est normal les sans dents doivent payer un Max pour renflouer la SNCF , il faut bien que quelqu'un paye surtout eux ils ne vont pas déjà chez le dentiste il faut bien qu'ils dépensent le peu d'argent qu'ils détiennent.
a écrit le 27/02/2015 à 12:08 :
Mini-mesure dérisoire. Il faut que les gens de la SNCF voient leur durée de travail augmenter et leurs salaires et retraites réduits. En plus il faut supprimer au moins 10% des postes rapidement. Même chose pour les autres de l'EDF etc. Ça ne se fera pas donc la France coulera un peu plus....
a écrit le 27/02/2015 à 11:03 :
C'est probablement un minimum. Une fois que l'ouverture à la concurrence sur les TER sera mise en place, les régions qui paient des sommes énormes à la SNCF auront la possibilité de prendre des concurrents moins gourmand et rendant un meilleur service.
Si on ajoute la concurrence des bus et surtout celle de Blablacar (qui transporte l'équivalent de 1500 rames de TGV par mois), je ne vois pas comment la SNCF pourrait éviter de dégraisser massivement.
Quand à répliquer par la grève à la réduction du nombre de poste ou des "avantages acquis", ça ne gènera que les parisiens qui prennent les trains de banlieue et le personnel de la SNCF se fera un peu plus détester.
Réponse de le 27/02/2015 à 11:27 :
La privatisation du rail a été une catastrophe au RU qui malgré sa réticence en la matière à renationalisé devant les catastrophes qui s'accumulaient. Quant à la concurrence, ne vous inquiétez pas pour la SNCF, parmi ses filiales se trouvent de nombreux leaders mondiaux dans leurs secteurs qui à l'image de Geodis ont profité de l'abandon volontaire du fret pour prospérer. Pepy est déjà en train de préparer les dessertes en car avec les élus du fait de la loi Macron et une filiale devrait rapidement récupérer ce créneau porteur. La baisse des effectifs qui du fait de l'allongement de la durée d'activité des salariés n'a engendré aucune baisse de la masse salariale a bon dos. Le groupe gagne de l'argent et s'occupe d'immobilier, d'infras, d'ingénierie, de cars bientôt... et reste prospère. Quant à l'arrivée de prestataires privés pour le ter, il s'agit d'un chantage de la part des conseils régionaux pour les négociations avec la SNCF mais très peu franchiront le pas. Je suis agent circulation à l'Infra et constate au quotidien les différences de niveau de formation que peuvent avoir les EF qui prétendent remplacer la SNCF. Ça peut fonctionner pour le fret, pour faire rouler des vrais trains avec des vrais gens dedans c'est une autre histoire, et le politique qui prendra cette responsabilité pour économiser quelques millions sur un budget qui en compte plusieurs centaines s'autorisera bien des sueurs froides.
Réponse de le 27/02/2015 à 17:19 :
J ajouterai. Qu au ru,c est l argent public qui vient compenser le désinvestissement de ces sociétés privées
Réponse de le 27/02/2015 à 19:08 :
Prétendre que c'est la privatisation qui a été une catastrophe au Royaume Uni est une méconnaissance totale du problème. Les chemins de fer du RU étaient dans un état désastreux avant la privatisation, c'est la raison pour laquelle la privatisation a été faite. Dire que ça a été un succès serait exagéré mais c'est moins mal qu'avant.
a écrit le 27/02/2015 à 10:15 :
C’est l'occasion ou jamais de revoir très sérieusement lors de nouvelles embauches les nombreux avantages qui sont réservés aux employés SNCF( billets gratuits,déficit de leurs retraite payées par nos impôts ,prévoyance avantageuse par rapport a la SS,) De plus en plus de TER payés par les régions donc nos impôts,sans compter que les régions payent aussi pour emprunter les voies pour circuler,mais au moment de prendre un billet il est gratuit pour les agents SNCF, mais pour les autres nous payons plein pot ,quelle justice!
a écrit le 27/02/2015 à 9:09 :
Il serai urgent de penser au financement des retraites qui font partie des régimes speciaux
Qui doivent être financés par la profession et non par le régime general
a écrit le 27/02/2015 à 8:33 :
Un bon départ mais pas la bonne idée de base. Il faut impérativement que tous les nouveaux contrats SNCF soient basés sur le privé et plus particulièrement pour les retraites. Les billets gratuits ou presque ne sont pas vraiment un sujet qui met en difficulté la SNCF car ces billets "occupent" des places vides à des heures encadrées. Par contre la retraite exceptionnelle des cheminots n'est pas en phase avec les difficultés de notre pays. La couardise des politiques est encore une nouvelle fois le moyen de gouvernance. Aujourd’hui toute grève de la SNCF concernant ce point n’aura que peu de soutien de la population. Une paralysie du pays oui s’il faut en passer par la, une perte de poste politique oui si les politiciens sont respectueux de ce pays et non « respectueux » de la magouille de leur maffia qui de plus en plus sent l’odeur nauséabonde des égouts.
Réponse de le 28/02/2015 à 8:49 :
"ces billets "occupent" des places vides à des heures encadrées"

c'est toujours un manque à gagner pour l'entreprise que les autres usagers doivent payer à leur place, et je n'aime pas devoir payer le billet plus cher pour cette raison , donc direction voiture personelle
a écrit le 27/02/2015 à 8:30 :
L'heure du bilan finit toujours par sonner un jour ou l'autre dans une entreprise Sncf ou pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :