SNCF : l'entretien des petites lignes bientôt confié à des partenaires privés

La SNCF envisage de déléguer l'entretien de certaines "petites lignes" à des prestataires privés par soucis de rentabilité, a indiqué, ce vendredi 5 octobre, Patrick Jeantet, le PDG de SNCF Réseau.

2 mn

La SNCF et les régions espèrent réaliser des économies grâce à cette nouvelle mesure.
La SNCF et les régions espèrent réaliser des économies grâce à cette nouvelle mesure. (Crédits : Reuters)

Des prestataires privés pourraient prochainement être en charge de l'entretien et de la rénovation de certaines petites lignes de la SNCF. Telle est la solution proposée aux régions par Patrick Jeantet, le PDG de l'entreprise ferroviaire, ce vendredi 5 octobre. Objectif : "faire baisser les coûts" alloués à ces prérogatives pour les régions par ailleurs responsables du sort de ces petites lignes. "On va le proposer sur une dizaine de lignes, qui sont des lignes en antenne", des culs-de-sac, dans les régions qui le souhaitent", a indiqué le dirigeant.

Lire aussi : La SNCF se lance dans l'aventure du train autonome : les voyageurs seront-ils prêts ?

"En toute transparence avec les régions, on fait un appel d'offres dans lequel on choisit un consortium ou un industriel qui va nous faire à la fois la maintenance et l'exploitation de l'infrastructure", a-t-il expliqué. L'idée est de passer des appels d'offres en associant les régions aux comités d'évaluation de ces appels d'offres, pour choisir au cas par cas des "gestionnaires d'infrastructures conventionnés".

Des agents plus souples que ceux de la SNCF

"Ca sera un contrat, sans doute, entre SNCF Réseau - puisqu'on est propriétaire du réseau d'intérêt national, donc ça sera à nous de contractualiser -, mais on le fera de façon transparente avec les régions, qui seront au comité d'évaluation", a-t-il précisé.

Certains exécutifs régionaux ont en effet demandé à la SNCF de pouvoir confier la rénovation ou l'entretien de certaines lignes à des partenaires privés, réputés moins onéreux. D'où ce "test". "On retiendra celui qui a la meilleure offre qualité-prix", a-t-il poursuivi, rappelant que la SNCF le fait déjà pour les lignes terminales de la desserte fret.

Il estime en effet que des acteurs extérieurs peuvent faire la différence sur ces petites lignes car leurs agents seraient plus polyvalents, là où les règles de la SNCF sont plus pesantes. "En réalité, un des sujets sur ces petites lignes, c'est là où la polyvalence joue beaucoup. C'est là où le fait aujourd'hui que l'on soit peu polyvalent handicape", a reconnu le patron de SNCF Réseau, qui estime que ce différentiel de compétitivité s'estompe pour les plus grandes lignes.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 07/10/2018 à 13:27
Signaler
Dans tous les ças , ils est claire que le réseau francais du rail a besoin d'entretien.... Non seulement il n'y a pas d'entretien depuis des années, n'y de mise à niveau... D'ailleurs ils est regrettable que certaine ligne soit déferré, se qui est ...

à écrit le 07/10/2018 à 10:23
Signaler
Il y a deux façons de régler le problèmes; la bonne solution consiste à appliquer la note n°6 du CAE, c'est à dire répartir les prélèvements sociaux sur le travail et l'énergie. Mais qui peut le comprendre? C'est la SEULE solution!

à écrit le 06/10/2018 à 16:06
Signaler
ils vont faire quoi les cheminots de SNCF réseaux ? peigner la girafe ?

à écrit le 06/10/2018 à 10:42
Signaler
Les anglais ont fait exactement la même chose. Ils ont privatiser les petites lignes délabrées, en espérant que les privés vont investir beaucoup d'argent pour les mettre à niveau et les exploiter par la suite. Ceci ne s'est pas fait, donc ils ont à ...

à écrit le 06/10/2018 à 9:01
Signaler
La sncf delire. Revenir a des schemas du XIXieme siecle avec sa plethore de petits exploitants, tels que PLM, et autres tortillards de region ? On a bien vu a l'usage que ca ne s'amortissait pas. L'equation m'echappe. La France est bhien fichu.

à écrit le 06/10/2018 à 8:49
Signaler
Un cadre de la SNCF s’est suicidé ce vendredi matin à Lyon sur son lieu de travail en se défenestrant. Âgé de 51 ans, l’agent a été retrouvé sans vie vers 7h15 au pied de l’immeuble de sa direction, située dans le 3e arrondissement de la ville, a ind...

le 06/10/2018 à 18:39
Signaler
Hors sujet .

le 07/10/2018 à 9:11
Signaler
Tu sais que si c'est hors sujet la tribune peu invalider le commentaire, c'est pas un leon planqué derrière son ordi qui décide sur ce site.

à écrit le 05/10/2018 à 20:02
Signaler
A la SNCF, on régresse, si, si, c'est possible, à l'heure du TGV nous voilà de retour en 1900, c'est ça le progrès?. Le meilleur moyen de faire disparaître le modèle ferroviaire intégré Français.

à écrit le 05/10/2018 à 18:58
Signaler
"On retiendra celui qui a la meilleure offre qualité-prix" Surtout le prix, la qualité passe en dernier généralement.On sait ce que cela donne dans d'autres corps de métiers.

le 06/10/2018 à 18:41
Signaler
Encore un adepte du dénigrement . Blablabla inutile .

le 07/10/2018 à 9:14
Signaler
A part ça, un avis sur l'article du jour Léon ?

à écrit le 05/10/2018 à 18:49
Signaler
Rien de mieux pour en permettre la disparition! On coupe les branches qui ne donnent pas de fruit mais permettaient de nourrir la plante, puis on vend le tout, qui, l'année suivante, aura encore moins de fruit! Mort assuré de la plante!

à écrit le 05/10/2018 à 17:29
Signaler
Pepys borne démission ..

à écrit le 05/10/2018 à 17:02
Signaler
Les gestionnaires extérieurs à la SNCF pourront peut-être charger les wagons pour le fret, et éviter de faire rouler des camions ? Des gens à Rouen s'étaient renseignés, c'était à eux de gérer, la SNCF ne sait que faire rouler les trains, le reste be...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.