"TGV du futur" de la SNCF : un méga contrat pour Alstom à 3 milliards d'euros

 |   |  777  mots
Dix des 12 sites français d'Alstom (dont l'usine de Belfort), avec qui le partenariat pour l'élaboration de ce TGV du futur a commencé en 2016, participeront au développement et à sa fabrication.
Dix des 12 sites français d'Alstom (dont l'usine de Belfort), avec qui le partenariat pour l'élaboration de ce "TGV du futur" a commencé en 2016, participeront au développement et à sa fabrication. (Crédits : Alstom)
La SNCF a validé l'octroi à Alstom d'un contrat de 3 milliards d'euros portant sur une centaine de "TGV du futur", une commande cruciale pour le constructeur ferroviaire français en passe de passer sous le contrôle de l'allemand Siemens. L'usine de Belfort renfloue quant à elle son carnet de commandes : elle produira 20 motrices par an, pendant une décennie. Mais gare aux déficits pour l'entreprise publique, qui deviendra une société anonyme dans deux ans.

Ce méga-contrat est une véritable bouffée d'oxygène pour Alstom. Guillaume Pépy, le Pdg de la SNCF, a annoncé ce 27 juillet que son conseil d'administration avait approuvé la commande ferme de 100 TGV de nouvelle génération pour un montant de près de 3 milliards d'euros, et a confirmé l'attribution à Alstom, en passe de passer sous le contrôle de l'allemand Siemens.

L'entreprise publique espère une mise en circulation de ces "TGV du futur" à partir de 2023, avec des livraisons échelonnées jusqu'en 2033. Ces rames circuleront sur tout le territoire.

--

--

L'usine de Belfort produira 20 motrices par an, pendant une décennie

Dix des 12 sites français d'Alstom, avec qui le partenariat pour l'élaboration de ce "TGV du futur" a commencé en 2016, participeront au développement et à sa fabrication.

Ce projet générera "4.000 emplois pendant dix ans dans la filière ferroviaire chez Alstom et chez ses fournisseurs" s'est empressé de souligner Guillaume Pépy sur l'antenne de RTL.

Ce contrat est, en effet, crucial pour l'avenir des usines françaises du constructeur ferroviaire qui est en train de passer sous le giron de l'allemand Siemens. Depuis l'annonce du rapprochement des deux structures en septembre dernier - qui a d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre -, et plus encore, du vote à une écrasante majorité des actionnaires d'Alstom, début juillet, en faveur de cette fusion, certains sites étaient particulièrement menacés. C'est le cas notamment pour Belfort dont les commandes de TGV assuraient jusqu'ici de l'activité pour les salariés seulement jusqu'en septembre 2019. Alstom y emploie 460 salariés.

Grâce à ce méga-contrat, l'usine sera responsable de la fabrication de 20 motrices par an pendant une décennieLes "premiers sous-ensembles seront produits à partir de mi-2020, ce qui assurera de la charge au site" de Belfort, a indiqué un porte-parole d'Alstom à l'AFP.

Lire aussi : Alstom et Siemens officialisent leur mariage : l'Etat français se félicite

À la Rochelle, on se réjouit (mais pas trop non plus)

Si, dans les colonnes de Sud Ouest, Fabrice Cotrel, délégué syndicat FO à l'usine d'Alstom d'Aytré (près de La Rochelle), a réagi positivement à cette méga commande passée par la SNCF, il reste néanmoins sur ses gardes.

"La bonne nouvelle, c'est que cela nous donne une visibilité d'environ 10 ans en termes de production et de travail (...) Mais la fabrication de ces trains du futur ne débutera à Aytré qu'en 2021 et, comme nous l'annonçons depuis de longs mois, cette bonne nouvelle ne comblera pas le creux de charge entre septembre 2019 et 2021".

Ce qu'espère l'intersyndicale est la commande de renouvellement de 10 à 15 rames actuelles des fameux Duplex pour combler ce creux de charge.

Un "TGV du futur" plus écolo

Mais qu'appelle-t-on par "TGV du futur" ? Par rapport aux rames actuelles, la consommation d'énergie y serait réduite de 20%, le matériel recyclable à 97% et le bilan carbone amélioré de 37%. Le groupe précise aussi que ce train pourra accueillir jusqu'à 740 passagers, soit 20% de places en plus que dans les rames duplex qui roulent depuis 1995. "On en a beaucoup plus pour moins cher", a renchéri Guillaume Pépy. Le nouveau TGV serait également modulable, avec des fauteuils montés sur des rails. Soit.

L'objectif pour la SNCF est clair : accueillir 25 millions de clients en plus des 100 millions qu'elle accueille chaque année dans ses TGV.

Une "équation économique compliquée" pour la SNCF

Du côté des syndicats de cheminots, l'Unsa ferroviaire s'est demandé si cette commande était "vraiment une priorité" pour une SNCF "sans hausse générale des salaires" depuis quatre ans. Avec ces nouveaux TGV, "on creuse la dette de la SNCF", a aussi critiqué SUD-Rail.

Guillaume Durant, responsable du secteur ferroviaire au cabinet de conseil Wavestone, souligne auprès de l'AFP qu'il s'agit d'une "équation économique compliquée pour la SNCF", rappelant que "ses budgets sont limités".

"Dans un contexte économique un peu tendu avec les grèves, il faut investir dans les TGV car la concurrence arrive", a-t-il expliqué, "mais il faut aussi maintenir les infrastructures, ça fait plusieurs fronts assez stratégiques à gérer."

Cette situation est d'autant plus délicate que, dans le cadre de la réforme de la SNCF promulguée fin juin après plusieurs mois de grèves et de débats parlementaires, l'exploitant ferroviaire va devenir une société anonyme et non plus un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic). Cela signifie donc qu'avec ce nouveau statut, la SNCF ne pourra plus faire de déficit. "Si elle en fait, l'État ne pourra pas rembourser" précise Guillaume Durant.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2018 à 9:51 :
En terme financier, "throwing good money after a bad concept".
Rappelons que le TGV n'a jamais ete vendu a l'etranger.
A-t-on un peu de bon sens au gouvernement ?
Réponse de le 31/07/2018 à 17:21 :
Vous pouvez voyager en TGV en Espagne, Corée du Sud, Italie (AGV), Etats-Unis (Acela Express) et bientôt au Maroc.

Jamais exporté vous avez dit?
a écrit le 30/07/2018 à 8:48 :
commande idiote pour plaire à la CGT Alstom,,?????? LE DEFICIT sncf est bien du aux politiques qui ne calcul qu'en voix
a écrit le 30/07/2018 à 8:01 :
Je prends le TGV chaque jour Seoul/Pusan depuis 18 ans. Pas de greve et tjrs a l'heure. Climatisation, Wi-Fi dans chaque rame. Les trains, bus, et bus de quartiers (Maheul) sont tous equipes de clim. Le climat est sensiblement le meme qu'en France avec une periode d'hiver plus longue. La construction des nouveaux trains est 100% made in Korea. Pourquoi les francais ne font pas comme les coreens ?
France, sixieme puissance , mais de quoi ?
a écrit le 30/07/2018 à 2:00 :
Je pensais que ces dernières années on avait trop investi dans le tgv par rapport aux autres lignes. Et je vois que cela continue ! Il faudrait peut être vous mettre au point.
a écrit le 29/07/2018 à 20:51 :
Attention !
Alsthom se prononce Siemens, zi mens ! Oui je sais au début c'est contre intuitif...
a écrit le 29/07/2018 à 13:41 :
C'est Benalla ...!
a écrit le 29/07/2018 à 9:45 :
J'espère qu'ils ont prévu un TGV hybride et autonome... Vu que la SNCF et notre gouvernement trouvent lamentable que RTE mette en panne une seule et unique gare occasionnant des retard et annulation, alors que les grève de trois mois c'est normal... c'est deux solution semble indispensables!
a écrit le 29/07/2018 à 8:31 :
On a vendu un morceau d'Alstom à General Electric et l'autre à Siemens; notre brillant ministre des finances, en digne vrai patron de la SNCF, NOUS fait payer 100 TGV dont il n'est pas prouvé qu'ils sont nécessaires à la SNCF de demain: l'entreprise voit son personnel, son réseau classique et sa clientèle diminuer et il est probable que son réseau de voies rapides ne s'étendra pas. Nous payons donc SIEMENS pour qu'il nous achète ALSTOM
a écrit le 28/07/2018 à 14:07 :
Budget de 3 milliards pour Alstom... Ou comment sauver une entreprise privé au bord de la faillite avec de l argent publique, provenant de la sncf...
a écrit le 27/07/2018 à 23:35 :
nommons une commission parlementaire pour faire la lumière sur le fonctionnement de la SNCF , sur le rôle réel des syndicats , le payement des grèves et la réalité des sabotages sur le réseau .
a écrit le 27/07/2018 à 16:58 :
Car la situation des usagers est moche. En fait, très moche depuis un bon moment sur pratiquement toutes les lignes.
Allô, il y a quelqu’un ?
Réponse de le 28/07/2018 à 8:52 :
En parlant de RER :

Chaleur intenable, manque d’air et espace réduit… prendre les transports en commun s’apparente à une épreuve de Koh-Lanta en ces temps de canicule. Ces derniers jours, le thermomètre a en effet littéralement explosé dans certaines rames du RER B, comme le démontrent les relevés de trois voyageurs. Pourtant, la ligne B profite d’une ventilation réfrigérée (VR) sur ses trains rénovés. “Ce n’est pas une climatisation et par conséquent elle ne peut en aucun cas maintenir une température à une valeur donnée.Résultat de ce mercredi soir : un pic à 43,8 degrés ressentis pour une température de l'air à 37,1 degrés.Malgré les contestations, la généralisation de la climatisation n’est pas prévue dans les transports en commun souterrains. D’après la RATP, elle conduirait à augmenter la température sur les quais et dans les tunnels.
Réponse de le 28/07/2018 à 15:50 :
Ils n y a pas que Paris dans la vie
a écrit le 27/07/2018 à 15:33 :
Perfect.
Remplaçons SNCF par Facebook et Pepy par Zuckerberg juste pour voir :
"Bonjour les gars et bienvenue au CA de ce jeudi ; bon ce début d'année on a 800M de pertes, des clients assez mécontents et toute notre infrastructure craque, sans compter que je n'ai rien anticipé du tout de tout cela. Bon par contre j'ai arnaqué les bouseux en leur faisant reprendre notre dette ni vu ni connu. Maintenant je vous propose de dépenser 3Mds, merci de votre confiance."
a écrit le 27/07/2018 à 13:55 :
Je comprend le déficit de la SNCF, car ils ne sont pas très fort en mathématique:
L'article dit "fabrication de 20 motrice par an pendant une décennie" pour arriver aux 100 motrices commandé. A quel moment vont-ils comprendre que cela fait un peu plus.
Réponse de le 27/07/2018 à 14:18 :
ToTo c'est le bon pseudo.

Parce qu'une Rame de TGV c'est 2 motrices (une a l'avant et une à l'arrière).

Donc 100 rames sur 10 ans, cela fait 200 motrices soit 20 par an ?

Il est content toto ? Par contre pas que son niveau soit suffisant pour la SNCF.
Réponse de le 28/07/2018 à 3:57 :
Le calcul mental n'est pas une qualite essentielle.
Ce qui compte c'est votre participation pour eponger les deficits. Vous et vos enfants.
Vive la France.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :