Taxe kérosène : Air France évite le pire

 |   |  741  mots
(Crédits : Reuters)
L'Assemblée nationale a rejeté l'idée de taxer le kérosène sur les seuls vols intérieurs qui aurait fragilisé les compagnies françaises sans avoir un réel impact sur l'environnement. Le gouvernement appelle à une taxation à l'échelle européenne.

Air France peut pousser un ouf de soulagement. L'Assemblée nationale a rejeté vendredi les amendements déposés dans le cadre de la loi d'orientation des mobilités (LOM), visant à taxer le kérosène. Les députés ont suivi la ligne du gouvernement qui préfère renvoyer l'idée d'une taxation du transport aérien à l'échelle européenne afin de renforcer la contribution de ce secteur à la transition écologique".

"C'est à l'échelle européenne et mondiale que ce défi climatique pourra être relevé. Vous avez tous suivi le foisonnement d'idées et de propositions pour contraindre et interdire de toutes les façons possibles le transport aérien dans notre pays, nous nous y sommes toujours opposés car si la France entend être à l'avant-garde de l'excellence environnementale, elle ne peut pas être seule sur ce chemin au risque de n'avoir aucun effet sur le climat et de fragiliser à coup sûr notre compétitivité.

Tous les pays européens sont traversés par ces mêmes enjeux. C'est pour cela que nous avons appelé à une réflexion à cette échelle. Nous souhaitons éviter le piège d'une décision unilatérale pays par pays qui serait inefficace pour la planète et incohérente pour le secteur. Porter cette question au niveau européen est la meilleure façon de nous engager sur un terrain crédible qui tienne compte des réalités", a déclaré vendredi matin la ministre des transports Elisabeth Borne, lors de l'ouverture du Paris Air Forum, organisé par La Tribune.

Distorsion de concurrence

Air France évite ainsi une taxe sur les seuls vols intérieurs, déjà mal en point, qui aurait été catastrophique. Un tel scénario aurait en effet posé des sérieuses questions de distorsions de concurrence avec les compagnies étrangères assurant des vols intérieurs comme la britannique Easyjet, l'espagnole Volotea, ou l'irlandaise Ryanair, lesquelles entre deux vols dans l'Hexagone, auraient pu assurer une rotation vers un pays limitrophe pour faire le plein. Un scenario qui aurait menacé 4.000 emplois selon la fédération nationale de l'aviation marchande (FNAM), sans avoir d'impact sur les émissions de CO2.

En proposant une telle taxe sur les vols intra-européens, toutes les compagnies seront donc logées à la même enseigne comme c'est déjà le cas pour l'obligation de participer au système d'échanges de permis d'émissions (ETS), mis en place en 2012. Pour autant, trouver un terrain d'entente entre tous les membres de l'UE sur ce sujet s'annonce sportif au regard des différences fiscales.

"C'est à ce titre l'occasion de mettre sur la table les grandes disparités qui existent aujourd'hui. Chacun doit avoir en tête que si nous avons un niveau de taxation du transport aérien proche entre la France et l'Allemagne, assez proche avec le Royaume-Uni, le transport aérien reste deux fois moins taxé en Suède et aux Pays-Bas que chez nous. Quand on voit que ces deux pays sont régulièrement pris en exemple dans le débat pour leur volontarisme environnemental, il n'est jamais inutile de se comparer et de regarder non seulement les déclarations d'intention mais aussi des actes", a ajouté Elisabeth Borne

Les discussions s'annoncent longues et incertaines. Dans l'hypothèse qu'elles aboutissent, les modalités seront à surveiller. Redoutant que cette taxe ne serve qu'à alimenter les caisses des Etats, certains grands pontes du transport aérien plaident pour qu'elle alimente un fonds de recherche pour les biocarburants.

S'agira-t-il d'une taxe à l'échelle européenne?

Reste à savoir s'il s'agira bien d'une taxe. Car quel que soit le moyen retenu, l'idée est de renforcer la contribution du transport aérien européen à la lutte contre le réchauffement climatique, à laquelle il participe déjà à travers le système d'échanges de permis d'émission européen et demain dans le cadre du programme mondial CORSIA de compensation de carbone à partir de 2020.

Pour autant, l'idée de taxer davantage le transport aérien français ne s'arrête pas avec le vote de la LOM. Certains députés de la majorité veulent que la prochaine Loi des Finances intègre des mesures de contribution du transport aérien en France pour la lutte contre le réchauffement climatique. Notamment en instaurant une taxe sur tous les passagers au départ de France, à la manière de la taxe de solidarité (taxe Chirac).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/06/2019 à 7:59 :
Les taxes sur le kerozène ne sont acceptables que si en même temps on réduit la fiscalité sur les carburants terrestres qui sont taxés à un niveau délirant. Le plus simple serait une taxe carbone généralisée au même taux sur toutes les énergies carbonées (gaz, kerozène, fuell, gazole) ce qui ferait sans doute fortement baisser (30 à 40ct/litre) essence et gazole.
Réponse de le 17/06/2019 à 11:12 :
Vous oubliez un détail : les véhicules se déplacent, et les taxes sont franco-françaises !!! les avions d'Easyjet comme de Ryanair feront le pleins hors des zones taxées tandis que AirFrance sera la seule pénalisée !!
C'est comme pour les camions : avez-vous déjà vu le moindre camion lituanien, polonais ou ukrainien faire le plein en France ? non ! et pourtant ils traversent notre pays de part en part tous les jours !!!
Autre exemple : habituellement, je transite par Paris, avec un vol Lyon-CDG ... cette fois, j'ai pris un Lyon-Amsterdam et je volerais sur une compagnie étrangère pour me rendre en Afrique du Sud !!! Je ne sais pas si l'écologie y a gagné, mais je sais que l'économie française y a perdu !!!
a écrit le 17/06/2019 à 4:32 :
Par contre, pour empoisonner la vie des automobilistes et des motards, en bridant les avertisseurs de radars, en developpant les radars anti-bruit, en durcissant le contrôle technique, etc, le gouvernement n'a pas ces pudeurs de jeune fille ! Selon que vous serez puissant ou misérable...
a écrit le 17/06/2019 à 1:58 :
Hékology d'accord, mais fric, d'abord...
a écrit le 17/06/2019 à 1:00 :
et celui qui n'aura pas la redevance aura la contribution.
et celui qui n'aura pas la contribution aura la....

Il faut abattre fiscalement le sans dent qui aura l'impudence de mettre un pied hors du lit.

La France autorise et encourage l'euthanasie fiscale. Faites vos prières entre deux prelèvements et préparez vous à affronter l'apocalypse fiscale à venir.
a écrit le 16/06/2019 à 20:27 :
Si le ridicule ne tue pas , cette fois-ci et de plus de la part d'une ministre des transports qui a été directrice de la "stratégie" à la SNCF il y a une quinzaine d'années , je crois que le monde politique est tombé dans les abymes de la bêtise !
Même les services de l'ADEME qui relèvent du ministère à l'écologie estiment que la pollution moyenne par siège d'un passager aérien est 16 fois supérieure à celle d'un voyageur empruntant le train.
Certains paramètres peuvent influer favorablement ou défavorablement sur le bilan final des deux modes (TGV ou train de nuit par exemple car ce dernier moins energivore que le bolide des rails et compagnie aérienne régulière ou lowcost dont cette dernière offre un plus grand nombre de sièges par carlingue).
Quant à l'énergie nécessaire , rappelons simplement que celle-ci est majoritairement électrique pour les trains français (donc fortement decarbonee) alors que les avions volent toujours à ce jour ... au pétrole sous forme de kérosène !
Réponse de le 16/06/2019 à 23:41 :
L’avion pollue, par passager, autant qu’une voiture transportant quatre passagers , et quatre passagers dans une voiture est chose rare...
L’avion est un transport en commun qui utilise une énergie carbonée ce qui pose problème .
Le train est un moyen de transport dont la fabrication des installations a nécessité une quantité colossale d’énergie , fossile essentiellement. Une fois celles ci réalisées il faut l’entretenir ce qui en consomme également .
Le train consomme de l’énergie électrique fournie principalement par des centrales nucléaires qui produisent des polluants tel le plutonium dont la toxicité est gigantesque, infiniment supérieure au co2, et dont la demie vie oscille entre quelque dizaines de milliers d'années et quelques dizaines de millions d'années ....

Alors ne comparer que les émissions de co2 pour établir le degré d’émissions polluantes d’un moyen de transport me paraît pour le moins hasardeux.
Réponse de le 17/06/2019 à 11:16 :
Et allez jusqu'au bout de votre comparaison : prenez donc en compte l'emprise foncière des différents moyens de transports, et notamment la pollution liée à l'usage du goudron ! prenez donc en compte l'absence d'absorption des eaux pluviales par toutes ces routes ! ... tiens tiens, le rapport n'est pas si évident !!!
a écrit le 16/06/2019 à 18:44 :
Les deux principaux coupables : l'élevage bovin, et l'importation de tous les pays développés d'huile de palme.


Avions 3% du total pollué.
a écrit le 16/06/2019 à 18:24 :
Les lobbys ont encore frappés
a écrit le 16/06/2019 à 18:22 :
Déjà 50% de taxes sur le billet d'avion.
Qui en aurait souffert ? la seule classe moyenne : les autres ne sont pas à 20% près.

Pour l'écologie ? non : pour plus de dépenses de l'état cigale.
Les 65% de taxes carbur et amendes ne bénéficient ni à l'écologie, ni à l'état des routes et ponts.

Airbus et Boeing ont beaucoup réduit la conso, et continuent et amplifient.
Réponse de le 17/06/2019 à 11:18 :
50% de taxes ??? ....... non : 147% je vous mets en copié-collé ma facture pour mon prochain vol : Montant HT : 388.00 EUR
Montant taxes : 569.58 EUR
Frais d'émission : 2.00 EUR
je vous laisse faire le calcul ...!
a écrit le 16/06/2019 à 10:05 :
Les opposants à Macron ont perdu leur boussole. Ils sont disposés à sacrifier Air France sur l'autel de la démagogie politicienne.
a écrit le 15/06/2019 à 23:42 :
Je viens de réserver un trajet Lyon-Johannesburg : 147% de taxes !!!
Les chiffres ci-dessous sont un copié-collé de ma facture ... pas assez de taxes ? A quel taux est taxé le transport ferroviaire ? A quel taux est taxé le transport maritime ? A quel taux est taxé le transport routier ???
Quel est le coût réel des infrastructures payées par nos impôts respectivement pour les transports routiers (construction des routes, emprises foncières, etc) maritimes (voir la pollution des supertankers et autres portes-containers...) et ferroviaires (combien coûte le km de ligne TGV, ainsi que les centrales nucléaires nécessaires???)
ma réservation :
Montant HT : 388.00 EUR
Montant taxes : 569.58 EUR
Frais d'émission : 2.00 EUR

Certains osent dire que le transport aérien n'est pas assez taxé ?? même pour notre sécurité, ce n'est pas l'Etat qui assume, mais les passagers : on devrait peut-être instaurer une taxe pour financer la police de la route sur les automobilistes ?! (on verra comment évoluera le nombre de Gilets jaunes...!!)

Au fait, pour ne pas déplaire à ceux qui voulaient interdire ou taxer les vols intérieurs, je vais leur faire plaisir : j'ai choisi un vol via Amsterdam à l'aller comme au retour !!!!
Réponse de le 16/06/2019 à 11:39 :
#@ le Lyonnais
Pour aller faire quoi a Johannesburg ?
Chacun est libre de prendre ou non l'avion et de voyager où il veut, mais dans un contexte de d'agrément, on peut réfléchir à 2 fois sur les conséquences d'une telle décision. Après, on peut "s'en foutre" et après nous le Déluge...
Réponse de le 16/06/2019 à 16:32 :
Pour projet pro... mais peu importe : je ne vous demande pas si vous utilisez votre voiture pour aller au boulot ou si, comme moi, tous les matins, vous faites 2km à pied ! Je ne vous demande pas si vous continuez à mettre des vêtements démodés plutôt que de les renouveler ou si vous achetez du matériel made in china ! je ne vous demande pas si vous avez des panneaux solaires sur votre toit ! je ne vous demande pas si vous avez un contrat d'énergie 100% renouvelable !!
Non... mais c'est tellement plus facile de demander aux autres de se restreindre tout en ne faisant soi-même aucun effort !
En ce qui vous concerne, vous ne partez pas en vacances ? si... mais alors quel moyen de transport 100% non polluant avez-vous choisi ?
Réponse de le 16/06/2019 à 17:58 :
vous oubliez le principal de tout cela : le réchauffement climatique.
en second vous défendez bien le discours de lrem et d'autres : le chantage : votre emploi contre l'écologie. Et, vous avez oublié si la france est toute seule à le faire cela ne sert à rien et crée du chômage, la conscience oui mais après le fric, vous oubliez que le fric c'est la mort programmée à moins de nier le réchauffement climatique. En dernier lieu taxer le pétrole sur les autos c'est taxer ceux qui vont travailler, (chez moi en ruralité, ni car, ni bus, bientôt plus de train) alors que l'avion est loin d'être une nécessité primordiale pour l immense majorité des touristes.
Réponse de le 16/06/2019 à 22:58 :
L'automobiliste particulier est taxé à plus de 200% uniquement sur le carburant, sans compter les autres taxes liées à la voiture.
Donc vous me faites rigoler avec vos plaintes.
Et les arguments de l'article n'ont encore une fois, aucun sens, à part celui de se soustraire à la justice et au devoir.
Il est tout à fait possible de concevoir une taxe qui frappe toutes les compagnies aériennes sur les vols intérieurs. Il suffit d'accepter de réfléchir.
Il est également possible de carrément supprimer les vols intérieurs inutiles, comme le proposent certains députés comme F.Ruffin.
Réponse de le 17/06/2019 à 11:22 :
pourquoi pas 15.000 % tant que vous y êtes !!!!
Vos chiffres sont ridicules, et vous-même par la même occasion ! il suffit pourtant d'un clic pour avoir des vrais chiffres :
Le coût du pétrole brut compte seulement pour un peu plus d'un quart du prix du gazole et de l'essence à la pompe en France (contre environ 60% pour les taxes).
a écrit le 15/06/2019 à 15:20 :
67 millions d individus polluent ils plus que 7 milliards ?
L écologie est une mode au niveau national , mais une nécessité au niveau mondial .
Pollution et démographie vont de pair , ne se soucier que d une partie ne guérira pas la planète du changement climatique commencé et rend inéluctable la catastrophe .
Réponse de le 15/06/2019 à 21:27 :
La fiscalité écologique est une fiscalité de plus et qui plus est contre productive car elle associe dans l'imaginaire collectif l'impôt avec l'écologie. Savez vous que le rythme actuel de la digitalisation de la société va multiplier par 2 les besoins mondiaux en energie dans les décennies qui viennent. Or la production mondiale d'énergie en 2017 est produite pour 84,6% à partir d'énergie fossile productrice de co2 4,4% de nucléaire et donc seulement 11% d'énergie renouvelable.
Autrement dit c'est pas des " taxounettes" qui vont changer les choses . Il faut agir à la racine revoir notre modèle de société de consommation qui fait voyager les biens et les marchandises autour de la planète et aussi agir sur la démographie car on on 7 milliards et on va vers 11 po 12 milliards d'humains.
Réponse de le 16/06/2019 à 10:40 :
Charles vous rendez vous compte que vous m exposez les causes de l angoisse , mais vous n osez pas aborder la cause obscure , qui fait qu il est impossible de remédier à cette apocalypse qui vient vers nous .
La cause sociétale que vous mettez en avant , n en est que l aboutissement .
Bien à vous .
a écrit le 15/06/2019 à 15:00 :
"Léon" , votre argumentaire ne tient que si le produit de la taxe va au budget général.
Inversement , si le produit est orienté vers le financement des stratégies BAS CARBONE , la collectivité est gagnante !
Cela s'appelle la fiscalité écologique.
Et si vous n'êtes pas convaincu , demandez aux riverains des aéroports d'Orly et de Roissy...
Réponse de le 15/06/2019 à 23:46 :
Bonne nouvelle : le vol que je viens de réserver transitera par Amsterdam plutôt que Paris : j'espère que malgré tou,t les salariés des plateformes aéro portuaires parisiennes ainsi que des compagnies aériennes françaises apprécieront : vous devriez leur expliquer tout le bonheur que ça leur apportera quand ils pointeront chez pole emploi, tandit qu'Amsterdam et KLM se développeront ...
Réponse de le 15/06/2019 à 23:47 :
Bonne nouvelle : le vol que je viens de réserver transitera par Amsterdam plutôt que Paris : j'espère que malgré tout, les salariés des plateformes aéro portuaires parisiennes ainsi que des compagnies aériennes françaises apprécieront : vous devriez leur expliquer tout le bonheur que ça leur apportera quand ils pointeront chez pole emploi, tandis qu'Amsterdam et KLM se développeront ...
a écrit le 15/06/2019 à 14:42 :
Plus crédibles du tout ces deputes !!!!!!!!!!pour nos 6% D'EDF ILS N'ONT RIEN FAIT meme pas supprime les privileges des agents !!!!
Réponse de le 16/06/2019 à 18:39 :
Taxes Elect doublées en 10 ans : 38.5% du kw/h.
Il était facile de neutraliser, et bien plus, les +6% EN BAISSANT LA TAXE
NON : l'objectif est d'aligner par le haut avec la TAXE Carbur.

Hulot qui est sans cesse en avion, classe luxe :
mauvaise foi, la taxe papier carbone est chère payée avec 65% de taxe carbur.
Prends 10 milliards d'eur ou plus dans ce tas, pour acheter du carbone.

De meme baisser les Mutuelles SANTE,
en supprimant la scandaleuse Taxe Fillon de 2011,
11% sur la !!!!! santé !!!!!
a écrit le 15/06/2019 à 14:00 :
Taxe , taxe et encore taxe .
Economies est un beau mot de la langue française et lui est vertueux .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :