Ryanair demande des créneaux de décollage à Orly

 |   |  440  mots
Ryanair vise désormais aussi les grandes plateformes aéroportuaires pour attirer davantage de voyageurs d'affaires.
Ryanair vise désormais aussi les grandes plateformes aéroportuaires pour attirer davantage de voyageurs d'affaires. (Crédits : © Albert Gea / Reuters)
Selon nos informations, la compagnie low-cost irlandaise a déposé une demande de créneaux de décollage et d'atterrissage à Orly pour assurer l'hiver prochain deux vols quotidiens.

Ce ne sont plus des bruits ou des souhaits, mais une demande en bonne et due forme de Ryanair pour se poser à l'aéroport de Paris-Orly. Selon nos informations, la compagnie irlandaise a déposé auprès de Cohor, l'organisme en charge de la gestion et de l'attribution des créneaux horaires en France, une demande de créneaux horaires de décollage et d'atterrissage ("slots") à l'aéroport d'Orly, pour exploiter au cours de la prochaine saison hiver qui début fin octobre un vol quotidien vers Faro au Portugal et un autre vers Madrid. Interrogée, Ryanair n'a pas souhaité faire de commentaires.

Orly plafonné

C'est la première fois que Ryanair effectue une telle requête pour se poser sur l'un des deux aéroports parisiens. Depuis 1997, la compagnie irlandaise est en effet présente à Beauvais, dans l'Oise, à 90 kilomètres au nord de Paris. Ce changement d'attitude coïncide avec son revirement stratégique qui le conduit à s'installer, parallèlement aux aéroports secondaires comme elle le fait depuis ses débuts, sur de grandes plateformes aéroportuaires pour attirer davantage de voyageurs d'affaires.

En décembre déjà, des cadres de Ryanair avaient effectué le voyage à Paris pour s'enquérir de la problématique bien particulière d'Orly. En raison du plafonnement à 250.000 mouvements qui touche l'aéroport du sud de Paris, alors qu'il pourrait en absorber près de 450.000, les créneaux horaires sont distribués au compte-gouttes.

A tel point qu'en janvier, lors d'un point presse à Paris, David O'Brien, le directeur commercial de Ryanair, indiquait ne pas envisager d'aller à Orly en raison de l'absence de créneaux horaires. Il n'avait, en revanche, pas exclu à terme Roissy Charles-de-Gaulle, un aéroport qui a l'inconvénient d'être «cher» à ses yeux.

Ryanair à Roissy un jour?

Ryanair n'a aucune chance d'obtenir des créneaux à Orly. « Il n'y a rien à distribuer », explique un observateur. Et, quand bien même des créneaux se libéreraient, Ryanair n'est pas la seule à postuler.

Il n'empêche, en demandant des slots à Orly, Ryanair met la pression sur Air France et Transavia. Le message est très clair : Paris intéresse la compagnie irlandaise. Et si la porte d'Orly reste trop longtemps fermée, Ryanair pourrait très bien décider, tôt ou tard, de se poser à Roissy, où il n'y a pas de contraintes de créneaux. Certes plus cher et moins pratique qu'Orly, Roissy accueille néanmoins une base d'exploitation d'Easyjet.

____

>>> RETROUVEZ TOUTES LES VIDEOS DU PARIS AIR FORUM 2015

DEBAT Low cost sur le long-courrier : la nouvelle donne ?

>>> RETROUVEZ LES VIDEOS DU PARIS AIR SHOW 2015

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2015 à 16:02 :
Ryanair demande des créneaux d'accord, on pense un peu au NORD , on l'oublie toujours, nous aussi on aimerait avoir des créneaux , car nous avons un magnifique aéroport qui est l'aéroport de LESQUIN. très facile d'accès pour tous, ryanair faites quelque chose !!!!!
MERCI
a écrit le 23/06/2015 à 21:56 :
Ce vestige de l'étatisme franchouillard qu'est AF est à l'image de ce pays: dépassée et archaïque, en quête de protection financée par les contribuables. C'est tout un système qui fait vivre la gauche depuis des lustres qui va s'effondrer. L'injustice d'état prendra fin bientôt....
Réponse de le 01/07/2015 à 8:04 :
Lorsque l'on ne connait RIEN à un domaine, me mieux c'est encore de s'abstenir, visiblement vous déblaterez vos poncifs persuadé que vous êtes de vous même sans la moindre connaisance du réèl :
1 / Ryan air ne vole que grâce aux "subventions" données par les collectivitées locales et ce partout en Europe (vos impôts, et oui)
2 / Air France est une compagnie privée mais astreinte à des missions de service publics qui la plombe (ex : DOM TOM).
a écrit le 23/06/2015 à 20:44 :
Orly ...ou Roissy ..le probleme , pour Ryanair , c'est de rester competitif sans " artifices ";
si vous regardez le sdetails de votre billet d'avion , vous pourrez constater que les frais d'aéroport ( à Roissy au moins ) peuvent etre la moitié du prix .
a écrit le 23/06/2015 à 17:00 :
Suppression de toutes les subventions vers Ryanair, on verra après s'ils continuent à faire les malins ?
Les zozos de Bruxelles qui vérifient que nos entreprises ne soient surtout pas subventionnées par l'Etat, curieusement n'émettent aucune réserve sur cette société vampire.
Réponse de le 23/06/2015 à 18:09 :
Donc, si on suit votre raisonnement, il faudrait également supprimer les subventions perçues par Air France ... Disparition assurée de cette dernière du coup ... Et puis, supprimons aussi les autres subvention, rail, route, ...
Réponse de le 23/06/2015 à 20:46 :
bien sur , pour toutes les compagnies ...y compris Air France , me Jul ...de toutes manières , Air France est cuite , vous ne l'avez pas compris ?
Réponse de le 23/06/2015 à 22:46 :
AF est une entreprise de droit privée qui ne reçoit pas de subventions. Au temps ou AF était encore une entreprise publique, elle a été recapitalisée par son actionnaire principal: l'état français. Ce n'était pas une subvention, mais un investissement qui s'est avéré plutôt rentable. Mais on parle d'événements remontant à plus d'une vingtaine d'années!
Par contre et ça se produit maintenant, Ryanair effectue un racket en règle des collectivités locales pour le maintien de leurs lignes. Ce serait bien qu'un jour Mr Glyszczynki fasse un article sur le fait que la quasi totalité du REX de Ryanair provient en fait de subventions - dans le cas de la France ces subventions proviennent des CCI, donc des impôts que payent les entreprises françaises. Et tout ça va dans la poche de Mr Oleary! C'est pas beau ça ?
Mais bon, on préfère étriller en règle AF, et ses pilotes, c'est beaucoup plus vendeur et ça entretient cette jalousie malsaine qui fait beaucoup de mal au pays.
Réponse de le 25/06/2015 à 20:58 :
Ryanair est donc une entreprise publique si l'on suit votre raisonnement ... RYR obtient juste des réductions sur ces redevances aéroportuaires... Rien de moins anormal, je fais ça tout les jours après de mes fournisseurs
a écrit le 23/06/2015 à 16:16 :
J'espère que cette Cie n'arrivera pas à s'installer ni à Orly ni à Roissy, sinon, tous les hommes d'affaires deviendront sourds un jour ou l'autre. Je ne veux plus entendre parler de "the Worst Cie in the World" ! J'ai énormément voyagé et pris l'avion, toujours sans problème, mais avec WCW : visites chez l'ORL, acouphènes, sifflements et antibiotiques... voici ce que j'ai récolté deux fois en voulant leur faire confiance. Les pilotes descendent très, trop vite. De plus le pdg prend les voyageurs pour des imbéciles. PLUS JAMAIS !
Réponse de le 23/06/2015 à 20:49 :
bien d'accord ...et j'esperes que la procedure en cours en Espagne va leur couter cher !
Réponse de le 24/06/2015 à 18:12 :
Une procédure en cours en Espagne? Peut on avoir plus d'info?
a écrit le 23/06/2015 à 13:14 :
Le danger n'est pas tant pour AF mais plus pour easyJet, dont les résultats commerciaux à Orly souffrent depuis la montée en puissance de Transavia...
Cela dit, tout le monde peut dormir tranquille car Ryanair ne viendra jamais à Orly. Leur modèle économique ne leur permet pas.
Réponse de le 23/06/2015 à 18:12 :
Jamais? Et comment se fait-il qu'on les retrouve à BCN, MAD, BRU, ...
Réponse de le 23/06/2015 à 20:56 :
pas comparable : à Madrid & Barcelone , Ryanair a été obligé de payer les tarifs d'aéroport ...regardez un peu les volumes passagers ...
ils ont essayé le " bras de fer " , mais c'a n'a pas marché ;
je pense qu'a Brussels , c'a a été la meme chose ;
Ryanair n's plus le choix , pour sa croissance : il ne la feront pas au depart de Charleroi ou Beauvais .
Réponse de le 24/06/2015 à 18:14 :
Renseignez vous un minimum sur CHL... Sans cette base, RYR n'aurait jamais eu le développement qu'elle a eu en Europe
a écrit le 23/06/2015 à 13:09 :
Et hop... un communiqué de Ryanair, et Air France est quasi défunte... Ce qu'on voit surtout, c'est que Ryanair arrive aux limites de son business model "racketteur". Faire faire des investissements considérables dans des aéroports du Sud Ouest français, avant de fermer les lignes, ça ne va pas être possible à Paris. Qui plus est, en région parisienne, il n'y a pas qu'Air France: Easyjet y est déjà implantée, et on ne voit pas bien pourquoi Air France, seule, serait menacée par l'arrivée de Ryanair. Par ailleurs, on note qu'ils évoquent 1 Paris Madrid, alors que les compagnies "historiques", plus les autres offrent déjà 15 ? 20 ? liaisons quotidiennes. Idem pour Easyjet: 1 vol quotidien Orly Athènes; contre 4 à 6 en saison pour Air France; la seule différence étant l'aéroport concerné. Qu'Air France ait besoin de s'ajuster, personne ne va le nier; qu'elle soit à la veille de disparaître, c'est peut être aller vite en besogne. Pour rappel, un de ses anciens dirigeants avait clairement dit que son "core business", c'était le longs courriers. Se scinder en plusieurs entités spécialisées ne semble pas aisé (quoique pour les courts courriers, ça y ressemble); mais si c'est la solution de survie...
a écrit le 23/06/2015 à 13:06 :
Sauf que Ryanair sera prioritaire (comme d'autres low cost) pour l'attribution de slots au nom de l'établissement d'une concurrence. La saturation artificielle en slots d'Orly n'a que pour unique finalité de limiter les entrants. Easyjet a pu s'y installer et cela marche pas trop mal.

Par contre la politique commercial de Ryanair risque d'être délicate au regard de celle d'ADP... on verra bien comment cela se fera car il n'y a pas à Orly d'équivalent au T3 de Roissy (terminal low cost)...
Réponse de le 23/06/2015 à 13:50 :
L'argument de l'ouverture à la concurrence ne tient pas notamment à destination de Madrid : en effet, au départ de Orly vous pouvez déjà utiliser Transavia, Vueling, Iberia, et Air Europa. Si avec cela la consommateur n'a pas le choix!
Réponse de le 23/06/2015 à 16:53 :
Sauf qu'entre attribuer des slots à une compagnie déjà présente sur la plateforme et une nouvelle, la nouvelle aura la priorité (surtout pour quelques slots isolés)...

Maintenant c'est clair que Madrid n'est pas la plus mal desservi :)
a écrit le 23/06/2015 à 12:50 :
et ca ne fait que commencer ca va etre la fin d Air France
a nos politique de faire appliquer aussi les lois sociales en pourquoi pas bloquer les avions de Ryannair au sol car Ryannair doit pas mal d argent en cotisations sociales

et peut etre va til demande une subvention pour venir a ORLY???
T
a écrit le 23/06/2015 à 12:04 :
Je ne suis pas expert dans le domaine il est donc difficile pour moi de te répondre

Par contre je suis effaré de voir les commentaires supprimés car certains veulent interdire la liberté d'expression

Je file sur le site des échos

A+
Réponse de le 23/06/2015 à 14:12 :
100% solidaire avec vous. Il y a eu un temps où les commentaires ne subissaient pas de modération, somme toute, ce sont des adultes civilisés qui fréquentent les forums journaux et juste expriment leur point de vue, c'est tout. Hélas, LT est devenu un journal sous les strictes consignes de ne montrer que "tout va bien en France et ça va mal pour le reste du monde". C'est dommage.
a écrit le 23/06/2015 à 9:20 :
Il y a quelques semaines de cela je vous avais écrit un long commentaire où j'expliquais pourquoi Air France deviendra dans l'avenir une compagnie régionale seulement. Mes mots ont été "modérés" car ils étaient, selon l'optique de la rédaction, subversifs ! d'accord, je vois néanmoins que les faits corroborent mes propos. Mon opinion restera la même, certes, mais je ne vous en dirai plus. Bonne journée.
Réponse de le 23/06/2015 à 16:21 :
AF restera principalement pour le regional, le transatlantique, les dom/tom, et l'afrique subsaharienne.
Les vols europeens/miditeraneen seront domines par les les low cost qui monteront en gamme. L'Asie par Les compagnies du golfe et Turkish et l'amerique latine par les compagnies de la peninsule iberique.
Réponse de le 24/06/2015 à 8:06 :
@ Air Agonie : je ne serais pas si optimiste que vous, Air Caraïbes vient de dévoiler son projet de long-courriers à low cost, ce qui va couper les ailes d'Air France sur les long trajets. Dans l'avenir pour AF restera le marché domestique et une ligne ou autre vers l'Afrique du nord, le sud de l'Europe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :