Énergie renouvelable : le breton Okwind entre en Bourse pour déployer ses solutions d'autoconsommation

Spécialiste de l’autoconsommation d’énergie solaire, Okwind entre en Bourse pour augmenter son capital de 20 millions d’euros et accélérer sa croissance en France et à l’international. Installateur de trackers solaires connectés, le groupe breton milite notamment en faveur de l’agrivoltaïsme et compte quintupler son chiffre d’affaires à horizon 2026.

4 mn

La coopérative bretonne Solarenn, cinquième opérateur français de la tomate, a installé quatre trackers solaires sur mâts conçus par Okwind sur son site de conditionnement de Saint-Armel, en Ille-et-Vilaine.
La coopérative bretonne Solarenn, cinquième opérateur français de la tomate, a installé quatre trackers solaires sur mâts conçus par Okwind sur son site de conditionnement de Saint-Armel, en Ille-et-Vilaine. (Crédits : Solarenn)

Okwind, membre de la FrenchTech 120, se définit comme un acteur de la transition et de l'urgence environnementale.

Fondé en 2010 par Louis Maurice, le groupe breton établi à Torcé (Ille-et-Vilaine) développe des solutions de production et de consommation d'énergie verte en circuit court, sans subventions.

Afin d'accélérer son développement et déployer ses solutions de trackers photovoltaïques connectés et de gestion de la production et de la consommation en France comme à l'international, Okwind lance mardi 21 juin son introduction en Bourse sur Euronext Growth à Paris.

Objectif de 20 millions d'euros de financements

Cette augmentation de capital porte sur un montant de 20 millions d'euros pouvant être réévalué à 23 millions d'euros, dans une fourchette de prix compris entre 10,81 euros et 12,35 euros par action. Des engagements d'un montant de plus de 11 millions d'euros ont déjà été reçus des actionnaires historiques, de CDC Croissance, Mirova et Vatel Capital.

La période de souscription se clôturera le 4 juillet pour l'Offre à prix ouvert, le 5 juillet pour le placement global. L'opération est éligible aux dispositifs PEA et PEA-PME, précise la société.

« Okwind est spécialisé dans la conception, la fabrication et la vente de systèmes intelligents et de management de l'énergie dédiés à l'autoconsommation. Grâce à une offre compétitive, décarbonée et disponible immédiatement pour les professionnels et les particuliers, notre approche vise à renforcer l'autonomie énergétique et à accélérer la transition écologique » précise son PDG Louis Maurice. « Cette ouverture de capital est une étape structurante de notre histoire. »

L'entreprise, qui compte 131 employés et plus de 2.000 installations en France (1.500 clients), a réalisé un chiffre d'affaires de 25,2 millions d'euros en 2021. Elle indique que sa « dynamique commerciale s'accélère avec un carnet de commandes fermes en très forte augmentation à fin avril 2022 ». La prévision de chiffre d'affaires pour 2022 s'établit à 35 millions d'euros (taux d'EBITDA de 10%).

Militante de l'agrivoltaïsme

Si sa filiale Lumioo s'adresse aux particuliers, le groupe Okwind propose aussi ses solutions aux professionnels, exploitants agricoles, collectivités territoriales et industriels, pour des sites basse tension (18-250 KWc-kilowatts crête).

Lors d'une récente rencontre avec Clara Chappaz, directrice de la mission French Tech, Louis Maurice avait particulièrement revendiqué son engagement dans la rémunération des agriculteurs, sous deux à trois ans, via une autoproduction décarbonée d'électricité. Okwind se pose d'ailleurs en militant de l'agrivoltaïsme et de « la création de richesse en milieu rural ».

Le groupe a ainsi été choisi par la coopérative bretonne Solarenn, cinquième opérateur français de la tomate, pour installer quatre trackers solaires sur mâts sur le site de conditionnement de Saint-Armel, en Ille-et-Vilaine. Selon la saison, cette autoconsommation devrait permettre de réduire la facture énergétique de 10 à 50% des chambres climatisées.

Tels des tournesols, ces trackers solaires bi-phases, couplés à un algorithme astronomique, suivent le cours du soleil et n'interdisent aucune activité de production qui se situerait en dessous.

Selon Okwind, cette technologie, couplée à algorithmes d'intelligence artificielle et de machine learning, permet « d'améliorer la production d'énergie renouvelable de 70% comparé à une installation photovoltaïque fixe de puissance équivalente ».

175 millions d'euros de revenus en 2026

Rentable depuis 2015 et affichant un taux de croissance annuel moyen de 75%, le groupe surfe aujourd'hui sur un contexte de marché et un environnement réglementaire plutôt favorables. Son objectif est de multiplier par cinq son chiffre d'affaires 2022 sous trois ans, pour atteindre 175 millions d'euros en 2026.

« L'augmentation de capital a pour objet de permettre à Okwind de se doter des moyens financiers pour accélérer sa croissance. 70% des 20 millions d'euros visés financeront le développement commercial, la R&D et le déploiement de solutions agrivoltaïques et de l'offre de services » ajoute le groupe.

Les 30% restant serviront à financer de nouvelles briques technologiques et des prises de participation. L'ambition est aussi de répliquer son modèle à l'international.

« Je suis convaincu que l'énergie solaire représente la solution la plus adaptée pour répondre immédiatement aux besoins. L'autoconsommation garantit une stabilité du coût de l'électricité dans un contexte inflationniste », assure Louis Maurice.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.