L’entreprise titanesque du nettoyage des océans et des rivières

 |   |  508  mots
(Crédits : DR)
Récupérer, recycler et valoriser le plastique. C’est le défi que tentent de relever des ONG, des associations et des start-up.

Pourquoi ne pas tenter de nettoyer les océans de la pollution plastique ? À moins de 20 ans, le Néerlandais Boyat Slat se posait déjà la question. Quelques années plus tard, son ONG, The Ocean Cleanup, a mis au point deux prototypes : un bateau équipé d'une barrière pour bloquer l'avancée des déchets dans les cours d'eau, et un entonnoir flottant capable de collecter des ordures dans le « septième continent », le vortex de plastique du Pacifique Nord.

Il n'est pas le seul à avoir relevé le défi. L'engin flottant de 300 mètres de long, baptisé Holy Turtle (tortue sacrée), conçu par SodaStream, un fabricant de machines à soda, a nettoyé en 2018 une partie de la mer des Caraïbes. En France, la start-up H2OPE a mis au point des collecteurs artificiels, appelés River Whales (baleines des rivières), qui peuvent être disposés sur des points stratégiques des cours d'eau. Et l'école d'ingénieurs Estaca travaille sur le projet Green Turtle (tortue verte) : la fabrication d'un robot immergé et « bio-inspiré », pouvant avaler jusqu'à 50 litres de déchets à la surface comme sous l'eau.

La valorisation du plastique ainsi collecté fait, elle aussi, l'objet d'expérimentations. Des bouteilles de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2020 à 8:56 :
Vous imaginez tout ce que pourrait notre pays en la matière avec le premier espace maritime du monde ? En le couplant avec des éoliennes offshores et marée motrice ?

La non ambition de nos dirigeants politique est à pleurer, tout pour le blé, rien pour les idées, ce ne sont plus que des zombies de la finance.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :