Premier succès pour The Ocean Cleanup, l'entonnoir géant qui nettoie les océans

 |   |  340  mots
Il s'agissait du deuxième test en conditions réelles du projet de Boyan Slat, dont la faisabilité avait été établie par des scientifiques en 2014.
Il s'agissait du deuxième test en conditions réelles du projet de Boyan Slat, dont la faisabilité avait été établie par des scientifiques en 2014. (Crédits : DR)
Le projet d'entonnoir géant conçu par un jeune Néerlandais a enfin réussi à collecter du plastique dans le vortex d'ordures du Pacifique nord.

Le projet fou rendu public en 2012 par un Néerlandais de 18 ans vient d'atteindre ses premiers résultats concrets. The Ocean Cleanup, sorte d'entonnoir flottant se déplaçant avec les courants marins, conçu par Boyan Slat, afin de s'attaquer au fléau du plastique qui envahit les mers, a annoncé aujourd'hui avoir enfin réussi à collecter des déchets dans le vortex d'ordures du Pacifique nord, également connue comme le "septième continent".

Bonne surprise pour l'équipe de l'organisation à but non lucratif, l'engin a non seulement ramassé des morceaux de plastique visibles, mais également de microplastiques d'un millimètre, particulièrement pernicieux pour la faune marine, souligne le communiqué de The Ocean Cleanup.

The Ocean Cleanup

Il s'agissait du deuxième test en conditions réelles du projet de Boyan Slat, dont la faisabilité avait été établie par des scientifiques en 2014. Après l'échec du premier test, l'équipe de Boyan Slat a notamment travaillé pendant un an afin de résoudre des défis techniques tels que l'écart entre la vitesse du dispositif à celle du plastique, ou le débordement du plastique de l'entonnoir, explique The Ocean Cleanup sur son site.

Lire aussi: A 19 ans, sa solution pour "nettoyer" les océans approuvée par les scientifiques

"Un système de nettoyage à grande échelle"

L'objectif est désormais de passer à la phase suivante: la mise en place d'"un système de nettoyage à grande échelle capable à la fois de supporter et de conserver le plastique collecté pendant de longues périodes", pour le recycler. Peu importe si 250 kilos de plastique continuent d'être reversés chaque seconde dans les mers du monde, selon une étude de la revue américaine Science, l'ambitieux Néerlandais ne se rend pas.

Après ce premier succès, "(...) le début de notre mission de débarrasser l'océan des déchets plastiques, accumulés depuis des décennies, est à notre portée", déclare-t-il.

Lire aussi: La France déverse chaque année 11.200 tonnes de plastique en Méditerranée

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2019 à 9:38 :
Bravo ! Maintenant il faut coupler ça avec la fin de ces emballages sans fin et d'arrêter de culpabiliser le consommateur qui n'a rien demandé !
a écrit le 04/10/2019 à 6:09 :
Nettoyer, c'est bien. Ne pas salir, c'est mieux ;) Pour ceux qui se rappellent
a écrit le 03/10/2019 à 20:48 :
Et on en fait quoi du plastique une fois u'il est collecté?
Réponse de le 03/10/2019 à 23:30 :
On trie, on recycle, on incinère, on met en décharge.

Ce n'est pas parfait mais ça vaut meiux que de les retrouver dans nos assiettes (poissons, langoustes et moules.).
a écrit le 03/10/2019 à 19:44 :
Il a eu une idée belle et intelligente et l’opiniâtreté nécessaire pour la réaliser.

C'est maintenant aux services publics de tous les pays de faire en sorte que le projet prospère à la mesure de la menace.
La dépollution des mers est une affaire de 20 ans au moins, il faut assurer non seulement un financement mais aussi une filière de traitement en aval capable d'absorber les millions de tonnes récupérées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :