Les émissions de CO2 liées à l'énergie en passe d'atteindre leur niveau d'avant-crise

 |  | 439 mots
Lecture 2 min.
Avec le reprise économique mondiale, les émissions globales liées à l'énergie en 2021 finiraient tout juste à 1,2% sous le niveau de 2019, tirées par le charbon.
Avec le reprise économique mondiale, les émissions globales liées à l'énergie en 2021 finiraient tout juste à 1,2% sous le niveau de 2019, tirées par le charbon. (Crédits : Kacper Pempel)
Stoppées net par la pandémie, les émissions liées à l'énergie s'apprêtent à connaitre une hausse de 4,8% en 2021, selon l'Agence Internationale de l'Energie (AIE). Malgré la hausse de la production des énergies renouvelables, la résurgence du charbon fait craindre à certains une reprise peu soutenable.

Les émissions de gaz à effet de serre liées à la production et à la consommation d'énergie devraient rebondir au point de frôler en 2021 leur sommet d'avant-Covid-19, du fait de la reprise de la demande mondiale pour tous les combustibles fossiles et notamment la résurgence du charbon, estime l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

Après un repli historique de 5,8% en 2020 lié à la pandémie et ses mesures de confinement, les émissions liées à l'énergie (soit environ les trois quarts du total mondial tous secteurs confondus) devraient connaître cette année un rebond de 4,8% (+1,5 milliard de tonnes, à 33 milliards de tonnes).

Hausse « significative » des énergies fossiles

Ce serait la 2e plus forte hausse annuelle jamais enregistrée pour ces émissions à l'origine du réchauffement planétaire, après le rebond post-crise financière en 2010.

Lire aussi : Pollution: les émissions de CO2 déjà au-dessus de celles de 2019

En effet toutes les énergies fossiles devraient voir leur demande augmenter "significativement" en 2021, et notablement le charbon, le plus émetteur de tous, dans les pays émergents.

La demande de charbon devrait croître de 4,5%, dépassant son niveau de 2019 pour approcher ses sommets de 2014. Sa croissance, tirée par le secteur électrique, devrait être de 60% supérieure à celle des renouvelables (qui pourtant se développent aussi).

La demande de gaz devrait également dépasser son niveau de 2019. Celle de pétrole repart fortement, mais ne devrait pas retrouver son sommet de 2019 du fait des incertitudes pesant sur le secteur aérien.

Du côté des renouvelables, la production électrique devrait croître de 8%, pour fournir quelque 30% de l'électricité mondiale (contre moins de 27% en 2019).

1,2% de moins qu'en 2019

Solaire et éolien en particulier devraient connaître une croissance annuelle record: la production électrique d'origine éolienne devrait croître de 17% par rapport à 2020, celle d'origine photovoltaïque de près de 18%. La Chine représente environ la moitié de ces progrès.

Mais in fine, les émissions globales liées à l'énergie en 2021 finiraient tout juste à 1,2% sous le niveau de 2019 (à 400 milliards de tonnes de moins).

"Voila un sombre avertissement, qui montre que la reprise économique après la crise du Covid est à ce jour tout sauf soutenable pour notre climat", souligne le directeur de l'AIE Fatih Birol, dans un communiqué.

"A moins que les gouvernements n'agissent rapidement pour commencer à réduire les émissions, il est probable que nous affrontions une situation pire encore en 2022", prévient l'économiste, pour qui "le sommet sur le climat organisé par le président américain Joe Biden cette semaine est un moment critique pour s'engager à des actions claires et immédiates avant la COP26 de Glasgow".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2021 à 17:20 :
he oui, ca fait plusieurs annees qu'on dit que la chine et le tiers monde n'ont jamais consomme autant de charbon
pendant ce temps , 65 millions de francais se sacrifient pour donner bonne conscience aux fascistes verts, qui seront les premiers a hurler contre le capitalisme mondialise quand les chomeurs de la revolution verte vont arriver
fabriquer du chomeur pauvre volontairement pour accuser en vociferant le mechant ultraneo capitalisme, c'est ce que Lenine proposait, ca tombe bien, c'est un saint homme, tout comme polpot, c'est pour ca que c'est des egeries de gauche, sauveurs du genre humain
bon, un jour, le francais qui est un veau va se rebiffer, ca va faire mal
a écrit le 20/04/2021 à 11:26 :
Il n'y aura pas de transition écologique, ou alors, sur le très long terme, et de manière forcée. La seule chose vraiment écologique, c'est la pauvreté
Réponse de le 20/04/2021 à 17:23 :
fabriquer des pauvres reduit les inegalites, c'est mathematique
et accessoirement politique, Lenine ecrivait ca tres bien, ce saint homme
ca tombe bien, l'ecole francaise a desormais interdiction sociale d'apprendre aux jeunes a compter car ' c'est anti egalitariste face a ceux qui n'en n'ont pas la chance eux' ( et accessoirement ca leur evite de trop reflechir et de comprendre en comptant ce quil se passe...........)
hollande et belkhacem ont fait du bon boulot a ce niveau, faut leur rendre hommage, tellement le niveau s'est ecroule en si peu de temps grace a leur bon travail
a écrit le 20/04/2021 à 10:48 :
Bah nos propriétaires de capitaux et d'outils de production du monde n'ont rien fait depuis 40 ans alors qu'ils savaient parfaitement, ma théorie sur le fait qu'ils ont acheté de véritables palaces bunkers et qu'ils aimeraient bien les essayer leurs nouveaux jouets semble se confirmer. ILs pourront ainsi se faire accompagner de pleins d'humains sur lesquels ils pourront exercer leurs pathologiques perversions dessus ! C'est que ya des priorités dans la vie hein !?

Au moins on se marre Si si je vous garantie... ^^

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :