TGW, le trieur des déchets niché dans les gares de la SNCF

 |   |  677  mots
A la gare Saint-Lazare, plus de 1200 tonnes de déchets sont traitées chaque année.
A la gare Saint-Lazare, plus de 1200 tonnes de déchets sont traitées chaque année. (Crédits : AFP)
Dans les entrailles de la gare Saint-Lazare, de la gare Montparnasse et de la gare de Lyon, le recycleur des déchets des entreprises trie les poubelles des quais, des trains, des magasins et des bureaux. Déjà présent sur 500 sites en Île-de-France, le groupe vient de gagner le marché pour la gestion des déchets de 130 restaurants de McDonald's.

Les voyageurs qui transitent chaque jour par la gare Saint-Lazare, comme les consommateurs qui y font leurs courses, imagineraient difficilement ce qui se cache derrière cette porte. Au fond du troisième étage du centre commercial, une entrée de service, suivie d'un ascenseur, ouvre l'accès aux entrailles du bâtiment. C'est ici que s'abrite un des deux centres de tri confiés par la SNCF au groupe Tri-O Greenwishes (TGW), qui y gère chaque année plus de 1.200 tonnes de déchets.

Quatre employés à temps plein ouvrent ici sept jours sur sept tous les sacs de poubelle venant des quais, des trains ainsi que des bureaux et des magasins de la gare, explique Matthieu de Chanaleilles, président de TGW, recycleur des déchets des entreprises. Les déchets y sont triés à la main en plusieurs flux (cartons, papier, canettes, bouteilles en plastique, gobelets en carton, gobelets en plastique, films en plastique etc.), puis pesés, compactés, et vendus par l'entreprises aux diverses filières de recyclage. Un autre local est destiné au stockage des biodéchets, pré-triés par un restaurant et deux supermarchés de la gare.

"Nous atteignons un taux de 52% de valorisation matière", assure Matthieu de Chanaleilles. "Et le traitement en flux tendu permet de faire cela en seulement 107 mètres carrés, ainsi que d'éviter toute nuisance olfactive", ajoute-t-il, soulignant que les déchets sont prélevés au maximum toutes les 48 heures.

Tri sur site où dans un centre dédié

Cette prestation in situ, réservée aux entreprises d'au moins 1.000 personnes, est depuis 20 ans la spécialité de Tri-O, l'une des deux entités de TGW. La société réaménage les locaux destinés au déchets du client, les équipe d'une presse et d'une balance, et fournit les agents de tri. Pour la SNCF, elle gère aussi un centre de tri interne à la gare Montparnasse, ainsi qu'a la gare de Lyon, qu'elle sous-traite pour le groupe Paprec.

L'autre entité de TGW est Greenwishes, au service, elle, des entreprises ou de leurs sites, dont le nombre de salarié.e.s dépasse 200 mais n'atteint pas 1.000 personnes. Ses clients bénéficient de son expertise dans la mise en place interne de poubelles séparées. Greenwishes collecte ensuite les déchets et les sur-trie en une vingtaine de flux dans un centre de 2.500 mètres carrés situé à Gennevilliers.

Dans les deux cas, TGW promet une traçabilité "la plus fine possible" à ses clients, afin qu'ils puissent mettre en avant leurs avancées dans l'économie circulaire dans leur communication interne comme externe.

"Les déchets sont pesés jour par jour, flux par flux, client par client et site par site. Et un reporting personnalisé donne accès à une trentaine d'indicateurs, censés constituer autant de paliers de progrès", assure Matthieu de Chanaleilles.

150 salariés pour 15 millions d'euros de chiffre d'affaires

Conscient de l'enjeu de réputation qui, avec la contrainte réglementaire et l'augmentation des coûts de l'enfouissement et de l'incinération des déchets, est un moteur essentiel de l'engagement environnemental des entreprises, TGW s'engage d'ailleurs à tout recycler en France. Le groupe est même allé jusqu'à créer une agence de communication intégrée, afin de répondre aux besoins en la matière de ses clients.

 "En 2019, TGW, qui aujourd'hui compte 150 salariés pour 15 millions d'euros de chiffre d'affaires annuels, a recyclé 5.600 tonnes de carton, 2.600 tonnes de papier, 10 millions de bouteilles en plastique et 10 millions de repas ", égrène Matthieu de Chanaleilles.

Et il y a quelques mois, le groupe, qui est déjà présent sur 500 sites en Île-de-France, a gagné le marché pour la gestion des déchets recyclables des 130 restaurants McDonald's de la région, ainsi que pour la trentaine de magasins de Cojean, pour lequel il gérera aussi les biodéchets. Une dizaine de McDonald's et tous les Cojean ont déjà été équipés de bornes de tri sélectif, affirme TGW.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :