A Strasbourg, Toyota teste à grande échelle sa voiture la plus propre

 |   |  721  mots
Annoncée début 2009, l'expérimentation d'une flotte de 100 véhicules Toyota Prius Hybrides Rechargeables à Strasbourg a été lancée officiellement en grande pompe, le 27 avril.

Soutenu financièrement par le Fonds démonstrateur de recherche géré par l'Ademe, ce test, unique en Europe par son envergure, regroupe une trentaine de partenaires autour de Toyota, EDF, l'Ademe et l'Agglomération de Strasbourg.

Dans une ville où le transport multimodal prend une place centrale (bus, tramway, vélo...), l'objectif de cette expérimentation est d'affiner le business modèle des véhicules plug-in (à brancher) et d'adapter les technologies. Il s'agit surtout de coller au mieux à un mouvement irréversible vers des transports plus propres.

De multiples partenaires

Sur les 100 Véhicules Hybrides Rechargeables (VHR), 30 seront testés en location dans le secteur public et 70 dans le domaine privé, sur une durée de 3 ans. Le projet réuni une trentaine de partenaires utilisateurs (La Poste, Banque Populaire d'Alsace, Hôpitaux universitaires de Strasbourg, Orange, Veolia Transport...).

L'expérimentation a lieu à Strasbourg et sur le territoire de sa communauté urbaine (CUS), mais également sur une zone transfrontalière avec les villes allemandes de Stuttgart, Mannheim et Karlsruhe. 10 véhicules évolueront en Allemagne. La ville et la communauté consacrent un budget de 200 000 euros à l'opération (participation à l'installation des infrastructures de recharge, location de 5 véhicules...).

Au travers de ses filiales Electricité de Strasbourg (Groupe ÉS) et EnBW (acteur de l'énergie en Allemagne détenu à 45,01% par EDF), EDF assure la mise en place de l'infrastructure de recharge et sa gestion. Le groupe est engagé sur deux autres expérimentations de ce genre, dans les Yvelines avec le Projet SAVE sur des véhicules tout électrique, et à la Réunion.

La Prius Hybride Rechargeable

La Prius Hybride Rechargeable associe sous son capot une moteur 100% électrique (EV) et une motorisation hybride essence-électrique. Sous les 100 km/heure, le véhicule roule en mode EV, et la batterie lithium-ion offre une autonomie de 20 km. Sur les longs trajets, la Prius fonctionne en mode 100% hybride.

Les 2/3 du bloc batterie sont rechargés par branchement sur une prise électrique, le temps de charge dure 1h30 en moyenne. Le tiers restant est intégré au système hybride du véhicule et se recharge en permanence pendant le fonctionnement du système.

Au final, ce véhicule offre une consommation de 2,6 litres au 100 km, soit 30% de moins que la Prius hybride classique.

Un véhicule de transition avant le tout électrique ?

Toyota est leader sur la technologie des véhicules hybrides et a vendu plus de 2,3 millions de sa Prius, s'adjugeant environ 80% du marché mondial des hybrides. Avec son VHR, le constructeur joue la carte d'une transition en douceur et adapté entre le véhicule électrique propre sur de courtes distances, et l'autonomie d'une motorisation hybride sur des grands trajets.

150 points de recharge

Les bornes de recharge sont installées par différents prestataires.

La société Douaisienne de Basse Tension (DBT), située à Brebières dans le Pas-de-Calais, a déployé une dizaine de bornes de recharge dans les parkings souterrains du centre ville.

Le binôme français Hager (hardware) - Technolia (software) a été chargé du déploiement sur les parkings en voirie et sur certains emplacements professionnels et à domicile.

L'industriel Schneider Electric, a également fournis 135 bornes de recharges installées sur les parkings des entreprises partenaires et au domicile des particuliers engagés dans l'expérimentation. L'entreprise alsacienne Samep a mis en oeuvre les infrastructures et en assure la maintenance.

Il y a 150 points de recharge au lancement : 8 en voirie situés à 4 emplacements différents dans le centre-ville de Strasbourg ; 18 situés dans 9 parkings publics ; plus de 50 situés au domicile des utilisateurs et plus de 70 sur les lieux de travail.

Un modèle économique en gestation

L'électricité consommée sera à la charge de l'entreprise, lorsque la recharge se fera sur le lieu de travail, et à celle du salarié, lorsqu'elle se fera au domicile. Dans les parkings publics et sur la voirie, le coût de la charge n'est pas facturé à l'utilisateur. Le coût d'une recharge complète est d'environ 0,40 euro.

Certains véhicules utiliseront un système innovant de charge développé par EDF qui permet, tout en contrôlant la sécurité d'alimentation, la communication entre la prise et le véhicule (identification, niveau de charge, etc...). Cette approche se fera sur 30% de la flotte, grâce à des véhicules supportant la technologie par courant porteur (CPL).

Green Business - le site de référence

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :