Eolien : la (mauvaise) saga de Vestas continue

Déjà malmené par les marchés dans un contexte économique difficile, et controversé pour n'avoir pas su anticiper cette situation, le numéro un de l'éolien est à nouveau fragilisé par la révélation des malversations de son précédent directeur financier.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Fin août, le danois Vestas, leader mondial de l'éolien, annonçait un quatrième plan de licenciement en deux ans et un cinquième trimestre de pertes depuis début 2011. Les marchés avaient favorablement réagi aux rumeurs concernant des discussions avec le Japonais Mitsubishi Heavy Industry. Mais ils risquent de moins apprécier la déclaration faite hier mardi 2 octobre par la direction du groupe, à propos de contrats indiens qu'aurait passés l'ancien directeur financier en outrepassant ses prérogatives, et qui pourraient coûter à Vestas jusqu'à 18 millions d'euros, un montant qui a d'ailleurs été provisionné.

Pas d'action en justice

Henrik Noerremark avait brutalement quitté le groupe en février dernier, un mois seulement après avoir été promu directeur des opérations (COO) du groupe et quelques heures avant l'annonce d'une perte de166 millions d'euros, quatre fois supérieure à ce qu'attendaient les analystes. La direction a décidé d'annuler son package de départ, mais la décision de le poursuivre en justice n'a pas été prise. Le président du groupe a déclaré que les investigations menées jusqu'à présent montraient que ni le Conseil d'administration, ni le PDG n'étaient au courant de ces faits.

Le PDG encore plus fragilisé

Néanmoins, c'est une pierre de plus dans le jardin de Ditlev Engel, l'emblématique PDG du groupe depuis 2005. Récemment désigné par la profession comme l'homme le plus influent du secteur, il n'en suscite pas moins la défiance dans le monde de la finance. C'est lui en effet qui est tenu responsable de l'explosion des coûts fixes subie par Vestas entre 2008 et 2011, et accusé de ne pas avoir désinvesti assez tôt en réaction à la crise de 2008, contrairement à la plupart de ses concurrents. « Malgré l'attractivité opérationnelle de Vestas, il est difficile d'être très agressif à l'achat, rapporte l'analyste Julien Desmaretz (Bryan, Granier & Co). A chaque fois qu'on ouvre une porte, on se demande ce qu'on va trouver derrière. »

L'action en baisse à la Bourse de Copenhague

Dans ce contexte, pas sûr que les déclarations faites aujourd'hui à Copenhague devant une salle d'analystes et de journalistes comble suffisent à renverser la vapeur. Outre la sortie d'une éolienne offshore de 8 mégawatts prévue pour 2014 au lieu des 7 initialement annoncés, Vestas a indiqué des prévisions de marge opérationnelle légèrement inférieure à 10 %.
A 10H50 (08H50 GMT), Vestas perdait 4,90% à 38 couronnes, dans un marché quasiment stable (-0,05%).
 


 


 


 

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 05/10/2012 à 23:25
Signaler
Les lobbyistes pollueurs de la « fédération environnement durable » (fed) diffusent des chiffres totalement farfelus aisément vérifiables !!! La France n?a jamais importé 15.000 éoliennes comme l?indique le spammeur incompétent de la fed « électron v...

à écrit le 04/10/2012 à 11:07
Signaler
La France subventionne des emplois au Danemark et licencie sur son territoire Quarante cinq milliards d'euros sont prélevés sur la facture d'électricité des ménages français pour importer 15.000 éoliennes fabriquées principalement au Danemark, mais a...

à écrit le 04/10/2012 à 1:41
Signaler
General Electric et Siemens ont les mêmes baisses d'activités temporaires liées à la crise. La différence est que Vestas est encore un groupe spécialisé uniquement sur l'éolien et indépendant. Il pourra difficilement rester ainsi et ses pourparlers r...

à écrit le 04/10/2012 à 1:12
Signaler
Texte des propagandistes anti-éoliens qui se réclament du "développement durable" alors qu'ils représentent les lobbies pollueurs. Arguments sans fondements puisque les difficultées temporaires d'une entreprise (dans une crise qui touche une majorité...

à écrit le 04/10/2012 à 1:12
Signaler
Texte des propagandistes anti-éoliens qui se réclament du "développement durable" alors qu'ils représentent les lobbies pollueurs. Arguments sans fondements puisque les difficultées temporaires d'une entreprise (dans une crise qui touche une majorité...

à écrit le 03/10/2012 à 15:54
Signaler
Rappel du Communiqué de Presse de la fédération environnement Durable! Paris le 23 mai 2012 Eoliennes Vestas leader mondial balayé par la tempête Le leader mondial de fabrication des éoliennes disparaît de la Bourse danoise de Copenhague (1). Après a...

le 05/10/2012 à 9:38
Signaler
C'est un beau copié-collé. Tous les secteurs vivent de subventions, pourquoi ne vous opposez-vous pas à l'agriculture française aussi? Avez-vous entendu de la crise économique qui frappe la planète? presque tous les secteurs sont touchés pas des lice...

à écrit le 03/10/2012 à 14:57
Signaler
Cette société est condamnée à disparaitre car sa technologie avec boite de vitesse n'est pas fiable comparée à celle d'Enercom à conversion directe (donc sans boite de vitesse).

le 04/10/2012 à 1:24
Signaler
Sauf que dans les zones peu ventées qui sont majoritaires (classe de vent IEC III) la technologie Vestas est supérieure et la récente V126-3MW du groupe danois correspond à un marché très demandeur et important notamment en Europe. Que ce groupe s'ad...

le 04/10/2012 à 1:24
Signaler
Sauf que dans les zones peu ventées qui sont majoritaires (classe de vent IEC III) la technologie Vestas est supérieure et la récente V126-3MW du groupe danois correspond à un marché très demandeur et important notamment en Europe. Que ce groupe s'ad...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.