Energies renouvelables : Eolys veut veut devenir le n°1 des petites éoliennes en Europe

 |   |  387  mots
Jérôme Bousquet dénonce une législation inadaptée au développement de la filière en France ©Eolys
Jérôme Bousquet dénonce une législation inadaptée au développement de la filière en France ©Eolys (Crédits : Eolys)
Créateur de cette société spécialisée dans la fabrication de petites éoliennes et président du syndicat professionnel Sypeo, Jérôme Bousquet dénonce une législation inadaptée au développement de la filière en France.

Entre les "jouets" qui ont fleuri au fond des jardins des militants pour l'énergie douce et les éoliennes industrielles de grande envergure, le petit éolien peine trouver sa place en France. "Et pourtant, la demande est là", assure Jérôme Bousquet, fondateur de la société Eolys en 2006, en Vendée. "En Italie ou en Grande Bretagne, grâce à une législation ad hoc, le marché enregistre des croissance de 180 % par an. Nous avons des demandes en provenance du Brésil ou d'Inde mais nous ne sommes aujourd'hui pas en mesure d'y répondre", martèle Jérôme Bousquet dont l'entreprise s'est adossée, l'an dernier, au groupe Bouyausare (300 personnes), spécialisé dans la mécanique de précision.

Inspiré par les techniques de l'aérospatiale, le groupe a ainsi mis au point une gamme de petites éoliennes de 6 kw, 12 kw et 35 KW destinées au marché des particuliers, des PME, des exploitants agricoles ou des collectivités. Des modèles haut de gamme, 25% plus cher que la concurrence, mais dont la durée de vie atteindrait de 25 à 40 ans. "60% de mieux que ce que l'on trouve sur le marché", souligne Jérôme Bousquet qui redoute que la filière du petit éolien subisse les même tracas que le photovoltaïque "dont les tarifs d'achat d'électricité ont été abaissés des deux tiers, mettant 17.000 personnes à la rue". Jérôme Bousquet a été récemment élu à la tête du syndicat professionnel pour le petit éolien. L'Association française pour le petit éolien, créé en 2010, représente 2.000 professionnels, soit une quarantaine d'entreprises (dont cinq fabricants).

Coût d'installation prohibitif

"En 2015, le prix de l'énergie va exploser. Il aura doublé en moins de dix ans. Il ne suffira pas d'avoir des maisons BBC et de s'équiper de lampes à LED un peu partout. Il faut proposer des solutions et des tarifs adaptées", insiste Jérôme Bousquet qui veut sortir de l'ombre de l'éolien Industriel, alors que le coût d'installation du petit éolien représente de 30 000 à 70 000 euros. Donc prohibitif dans les conditions actuelles. Avec l'ambition de devenir numéro un en Europe d'ici 2017, Eolys vient d'ouvrir une agence commerciale en Italie. Là où les législations sont favorables. L'an prochain, les vents du petit éolien le porteront en Grande-Bretagne.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/11/2012 à 11:59 :
Il veut veut vraiment ?
a écrit le 12/11/2012 à 17:35 :
Bon courage à eux, la France est un pays ou développer les énergies renouvelables est très difficile !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :