Crédit Agricole va proposer sa première attribution gratuite d'actions

 |   |  463  mots
Copyright Reuters
Elle est soumise à un vote du conseil d'administration de la banque verte qui se tiendra le 9 novembre. Plus de 80.000 personnes dans le monde sont concernées.

C?est une première pour Crédit Agricole SA (CASA). La banque verte, sous réserve d?un vote favorable du conseil d?administration du 9 novembre, va mettre en place un plan d?attribution gratuite d?actions (PAGA). Près de 4,8 millions d?actions seront attribuées, soit environ 0,2 % du capital social de la banque ou 60 actions par salarié. Et il devrait y en avoir d?autres, la banque étant autorisée à distribuer 0,75 % du capital.
À la différence d?autres banques qui le réservent à certains collaborateurs, le PAGA de CASA s?adresse à tous les collaborateurs, soit 80.000 personnes à travers le monde. Sont éligibles les salariés disposant d?un contrat de travail au 9 novembre 2011 avec CASA ou l?une de ses filiales contrôlée, détenue à 50 % et plus. Les caisses régionales en sont donc exclues. Certains syndicats ont demandé à la Fédération nationale du Crédit Agricole de les intégrer au dispositif.
Concrètement, si l?avis du CA du 9 novembre, soit la veille des résultats trimestriels, est favorable, le 11 décembre aura lieu la remise des dossiers d?attribution aux salariés. S?en suivra une période d?acquisition des actions sur deux ans. Le 12 novembre 2013, les 60 titres seront livrés et les bénéficiaires choisiront de les détenir au nominatif pur ou dans leur PEE (plan d?épargne entreprise). En fonction des choix, la durée de blocage est différente : 2 ans pour le premier (12 novembre 2015) contre 5 ans pour le second (12 novembre 2018).
La mise en ?uvre du plan répond à trois objectifs : cohésion, mobilisation et pédagogie. À la différence d?une prime, qui « récompense ponctuellement une action passée, les actions valorisent le futur », indique la banque dans un document de présentation. Et en termes de risque, « le salarié n?encourt aucun risque car il n?effectue aucun apport personnel (...). Seul un gain est possible ». Certes. Mais entre un gain hypothétique et l?assurance d?une prime, l?avantage tourne à la seconde solution.
Crédit Agricole n?étant pas éligible à la prime Sarkozy, certains estiment que ce PAGA la « remplace ». D?autres y voient une compensation à la baisse des PEE chargés en actions maison. Mais alors que les négociations annuelles obligatoires pour 2012 ont démarré, les syndicats veilleront à ce que le PAGA ne se substitue pas à une hausse salariale pérenne.
Reste à connaître le financement de ce PAGA. Deux solutions : rachat d?actions existantes ou augmentation de capital. Dans le premier cas, il n?y a pas de dilution et au cours actuel du titre Crédit Agricole (xxx euros) cela ne coûterait pas cher. Dans le second, il y a dilution mais elle serait faible, l?opération portant sur 0,2 % du capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :