Société Générale : 880 départs volontaires...

 |   |  369  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un accord pour l'ouverture d'un plan de départs volontaires au sein de SG CIB, banque de financement et d'investissement, a été signé mercredi avec les organisations syndicales. Il concerne la suppression de 880 postes en France. Par ailleurs, la suppression de 700 postes à l'étranger a été confirmée par la banque. Ils ne rentrent cependant pas dans le cadre du plan.

La banque a signé ce mercredi un accord avec les organisations syndicales pour l'ouverture d'un plan de départs volontaires en avril. Il concerne la suppression de 880 postes en France au sein de SG CIB, sa banque de financement et d'investissement, alors que les effectifs de cette activité en France se montaient à 6593 salariés à fin 2010.

La priorité sera donnée aux reclassements en interne, et une aide à la reconversion professionnelle et à la formation a été mise en place.

Après avoir lancé un avertissement sur résultats en juillet, anticipant une baisse de revenus de la BFI, la banque avait prévu de réduire les coûts de cette activité de 5%. Les résultats du troisième trimestre confirment la dégradation de cette activité : son produit net bancaire est en baisse de 37% sur un an et son résultat net part du groupe plonge de 83,5%.

Lors des résultats du deuxième trimestre, Frédéric Oudéa avait déjà annoncé des suppressions de postes à l'étranger : 2.000 postes en Russie d'ici l'an prochain et des dégraissages en Roumanie, en République tchèque, en Pologne et en Egypte.

En 2010, des réductions d'effectifs avaient également eu lieu. La création d'Amundi a généré une baisse de 18% des effectifs dans la branche "Banque privée, gestion d'actifs et service aux investisseurs". Et la cession d'ECS a provoqué 1.525 départs au pôle "Services financiers spécialisés et Assurances".

La Société Générale a également confimé dans la soirée de mercredi les informations syndicales selon lesquelles  700 postes seront supprimés cette année à l'étranger, en plus des 880 planifiés pour la France, au sein de sa filiale de financement et d'investissement SG CIB. Ces salaréis ne bénéficeront pas des mêmes mesures que les salariés frnçais concernés par le plan de départs.


Par comparaison, BNP Paribas envisage la suppression de 373 postes dans la banque de financement et d'investissement en France, et de 1.400 au total dans l'ensemble de ses pays d'implantation. Et le Crédit Agricole, prévoit de supprimer 850 postes  en France dont 550 en Banque de financement et d'investissement) sur un total de 2.350.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :