Femme dirigeante, un patron comme un autre

 |   |  776  mots
Catherine Charrier-Leflaive, DRH à la Banque Postale, des Services financiers et du réseau La Poste
Catherine Charrier-Leflaive, DRH à la Banque Postale, des Services financiers et du réseau La Poste (Crédits : DR)
Le 1er décembre se tenait le 5e Prix de La Tribune Women‘s Awards au Théâtre de Paris. L’occasion de faire le point sur la parité et l’entreprenariat au féminin.

Bonne nouvelle ! Les femmes commencent à accéder à des postes qui, il n'y a pas si longtemps, leur étaient inaccessibles. Aujourd'hui, le CAC 40 conjugue parité et mixité sans crainte, et l'on aperçoit des grosses fêlures dans le fameux plafond de verre qui tend enfin à se briser. Résultat du changement des mentalités bien sûr, mais pas seulement. Car il aura fallu de longues années de combat, de détermination et de courage pour qu'enfin le talent et les compétences ne soient plus une affaire de genre. La présence et l'activité accrues des réseaux de femmes y sont aussi pour beaucoup. Car c'est bien connu, l'union fait la force !  L'exemplarité a quant à elle donné le ton : Christine Lagarde, directrice générale du FMI ou encore Sophie Bellon,  vice-présidente de SODEXO  et Isabelle Kocher, directrice générale déléguée en charge des opérations de GDF Suez, qui toutes deux  accèderont à la présidence de leur entreprise en 2016.

Et la parité commence à dépasser les frontières de l'Occident. En Tunisie, les fruits du Printemps Arabe n'ont pas tardé à porter leurs fruits et ont permis à Ouided Bouchamaoui de devenir la « patrone des patrons ». En effet, celle qui créa son entreprise à 24 ans, est depuis 2011 présidente de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA). Un poste symbolique dans un pays en pleine reconstruction économique et sociale.

Des entreprises engagées

La parité, une évidence pour tous ? Certaines entreprises se sont emparées très tôt du sujet en défendant l'égalité professionnelle. Depuis sa création en 2006, la Banque Postale (partenaire de La Tribune Women's Award) a fait de la parité dans l'entreprise son cheval de bataille et est depuis reconnue comme entreprise exemplaire en la matière (voir l'interview de Catherine Charrier-Leflaive ci-dessous).  Très impliqué dans l'accession des femmes aux comités exécutifs et aux instances dirigeantes, Le Groupe a par ailleurs copiloté une étude auprès de 60 femmes dirigeantes afin d'analyser leur parcours dans des secteurs d'activités variés (industrie, services, distribution).

Des femmes entreprenantes

Autre phénomène positif : les femmes sont de plus en plus nombreuses à créer leur entreprise. Selon l'APCE, elles sont 32 %  en France à se lancer dans l'aventure entrepreneuriale, ce qui porte à presque 200 000 le nombre d'entreprises créées par des femmes. Certaines n'hésitent pas à se lancer dans la reprise, à l'image de Nathalie Balla, PDG de la Redoute et lauréate du Prix Entrepreneure de l'année. Les initiatives se multiplient également hors de nos frontières où d'après une étude Hiscox 2014 menée en Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Pays-Bas, France, et Etats-Unis, le chef d'entreprise type des start-up et des PME est à 56 % une femme âgée de moins de 40 ans. Evolution réjouissante qui ne doit néanmoins pas cacher le retard toujours aussi visible au sein des comités de direction dans lesquels 70 % des siégeants sont des hommes. Le chemin vers la parité a encore de belles perspectives devant lui.

 ............................................................................................................

3 questions à

Catherine Charrier-Leflaive est DRH de la Banque Postale, des Services financiers, et du réseau La Poste. Son  périmètre d'intervention : environ 80 000 personnes.

Pourquoi la Banque Postale s'engage dans la promotion des femmes rôles modèles ? Et particulièrement dans les LTWA ?

La Banque Postale est une banque citoyenne. Nous sommes une banque jeune, nous avons été créée en 2006, l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes fait partie de notre ADN. Dès 2006, nous avons reçu le label égalité hommes / femmes de l'AFNOR (pour les Services Financiers). La moitié de nos effectifs (48,8 % dont 46 % de cadres) sont des femmes. A chaque niveau de l'entreprise, nous veillons à la stricte parité. Il est donc naturel pour nous de soutenir la 5ème édition des LTWA. Ce sont elles qui vont faire la France de demain.

Quelle est la place réservée aux femmes dans les instances dirigeantes ?

En 2012, les femmes représentaient 41, 4 % des embauches en CDI, en 2013 nous sommes passées à 48,3 %. Globalement, alors que notre effectif a augmenté de 8,3 %, la part des femmes a progressé à  9,3 %. En 2013, les femmes ont bénéficié de 50% des promotions accordées à La Banque Postale. 35 % de femmes siègent au Conseil de Surveillance, 22 % au Comité Opérationnel et 39 % au COMEX.

Quelle est la stratégie dans les années à venir ?

Je suis confiante. Le bilan social démontre que nous réduisons les écarts, sur tout poste à pourvoir, il est obligatoire de présenter à minima une candidature féminine. Nous avons encore des progrès à accomplir concernant le recrutement, pour les Systèmes d'information. Nous manquons de femmes candidates.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2014 à 11:41 :
"Patrone"? attention aux coquilles :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :