Shanghai 2010, le dragon relève la tête

 |   |  635  mots
(Crédits : DR)
Par Philippe Le Corre, enseignant à Sciences po Paris, consultant, ancien correspondant en Chine de La Tribune, entre 1990 et 1998.

L'Exposition universelle se tient à Shanghai de mai à octobre 2010. Ce sera l'occasion pour cette mégapole d'apparaître de façon plus évidente encore comme la vitrine d'une nouvelle Chine. Des quartiers nettoyés, de nouveaux gratte-ciel inaugurés, le mythique Bund réaménagé, le Peace Hotel rouvert : comme toute ville sélectionnée pour accueillir une exposition universelle, Shanghai entend tirer le maximum de bénéfices de cet événement important qui ouvrira ses portes samedi 1er mai. Rien de plus normal. Depuis trois ans, la municipalité n'a cessé d'investir pour faire de Shanghai Expo la plus impressionnante vitrine d'architecture et d'urbanisme de ce début de XXIème siècle. Et comme toujours en Chine, les réalisations en matière d'infrastructures (autoroutes, ponts, parcs, immeubles) sont à l'image du pays : hors normes.

Au-delà des 192 pays représentés et des 70 millions de visiteurs annoncés, Shanghai Expo est aussi une formidable vitrine pour cette capitale du "soft power" chinois. Les thèmes de cette exposition (l'urbanisme, la qualité de la vie, le développement durable, etc.) vont dans le sens de l'intégration de la Chine dans un monde plus complexe, tant sur le plan économique que sur les plans culturel et humain, sans oublier les thèmes qui sont dans tous les esprits : l'environnement, le changement climatique. Il s'agit aussi de montrer aux visiteurs - chinois et étrangers - que Shanghai est, comme dit la légende, la "tête du dragon chinois" représenté par le fleuve Yangzi.

Car Shanghai est bien la façade la plus internationale de la Chine moderne. Face à la concurrence de nombreuses cités (Pékin, Tianjin, Chongqing, Canton, Dalian, Shenzhen et bien d'autres), la ville n'a eu de cesse de se réinventer depuis 1990. Alors que le gouvernement central avait opté dans les années 1980 en faveur du Sud pour sa politique de la porte ouverte, Shanghai tient sa revanche, deux décennies après avoir vu la zone de Pudong... sortir de terre. La Bourse de Shanghai, pour sa part, bat des records d'affluence après avoir été longtemps en sommeil. Numéro un en Asie, le port en eaux profondes redouble d'activité. Aujourd'hui, le monde a les yeux rivés sur Shanghai, ville dont l'ambition non voilée est de devenir la capitale financière de l'Asie en 2020. En clair, de dépasser Hong Kong, Séoul, Tokyo... et d'aider la Chine à en découdre - économiquement - avec les autres grandes puissances.

Les Shanghaiens se cachent à peine de vouloir jouer au cheval de Troie. Il est vrai que Shanghai bénéficie de tous les ingrédients d'une "puissance douce" telle que Joseph Nye, professeur à Harvard, définissait cette notion : des industries culturelles de premier plan, une architecture préservée, de grandes universités, des médias importants et surtout un mélange de prospérité et de cosmopolitisme unique en Chine, très prisé des étrangers qu'ils soient entrepreneurs, étudiants ou touristes.

A l'heure où la montée en puissance de la Chine inquiète parfois en Occident, aux Etats-Unis surtout, l'Exposition universelle va véhiculer le message pacifiste et progressiste que souhaite transmettre le gouvernement : si la Chine a mis trente ans à se moderniser, elle est maintenant installée dans son nouveau rôle. Ses universités accueillent des étudiants du monde entier, ses quartiers d'affaires attirent les grandes entreprises de Chine et d'ailleurs : bref, cette ville - comme la Chine d'ailleurs - est incontournable.

La capacité de séduction de Shanghai est restée intacte. Son histoire, ses liens avec l'Occident et l'Asie lui permettent d'envisager l'avenir avec optimisme, même si Pékin et Shanghai ne l'entendent peut-être pas de la même oreille. Car si Shanghai réussit, ce sera avant tout à son avantage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2010 à 18:59 :
félicitations pour cet article très intéressant


Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :