Une salle pour se défouler après le travail

Une société canadienne a ouvert une "rage room", dans laquelle l'utilisateur peut casser tout ce qu'il veut. Un défouloir
Sylvain Rolland
Pour 20 dollars, l'utilisateur peut casser tout ce qui s'y trouve : assiettes, vases, verres, tables, chaises...
Pour 20 dollars, l'utilisateur peut casser tout ce qui s'y trouve : assiettes, vases, verres, tables, chaises... (Crédits : BattleSports.ca)

Pour passer leurs nerfs après une journée de travail difficile, certains choisissent le sport, d'autres la méditation ou la musique. Pour les plus énervés d'entre nous, la société canadienne Battle Sports a ouvert la première « Rage Room », une salle banale, sans fenêtres, spécialement conçue comme un défouloir.

Pour 20 dollars, l'utilisateur peut casser tout ce qui s'y trouve : assiettes, vases, verres, tables, chaises... Protégé par une combinaison et un casque, le client dispose de trente minutes pour se défouler à l'aide d'une batte de baseball. Il peut apporter ses propres objets ou les acheter pour 2 à 20 dollars directement sur place. Radical, mais apparemment efficace...

Sylvain Rolland

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.