La fin annoncée de la voiture personnelle

 |   |  450  mots
(Crédits : Reuters)
Ce qui frappe aux États-Unis comme au Canada, sur les routes et autoroutes, c'est le respect des limitations de vitesse (à 10% près...).

Au Canada, sur les autoroutes, c'est 100 km/h. Autant dire que l'on s'ennuie ferme. Personne ne se faufile. Bref, le ruban continu de voitures (et camions) est un long fleuve tranquille.Les mains sur le volant, rarement au téléphone, les yeux fixés sur l'asphalte, que faire pendant des centaines de kilomètres...

Aux États-Unis, dans la ville universitaire Ann Arbor (Michigan) proche de l'ex-capitale de l'automobile Détroit, GM, Ford, Toyota, Honda, Nissan construisent une ville artificielle de 13 ha pour tester les voitures sans chauffeur. Une cité avec son autoroute, ses carrefours, son train, son tunnel et ses piétons qui traversent.

Google au volant

En Californie de nombreux constructeurs, dont Google, prennent la route. En Angleterre, Vinci construit 18 km d'autoroute intelligente. D'autres exemples ne manquent pas. La course est lancée pour la première voiture autorisée à rouler sans que le conducteur n'ait les mains sur le volant. L'affaire est pour dans deux ans.

Vous imaginez votre voiture à 100 km/h sur 500 km ? À quoi servez-vous ? À rien.

Et puis, 100 km/h sur une autoroute déserte à 23 heures... C'est quand même stupide de ne pas aller plus vite, surtout si un automobiliste qui conduit encore sa voiture vous double ! Bref, la voiture étymologiquement « auto-mobile », auto-conduite, n'est pas celle de l'avenir. Celui-ci tient en deux points principaux.

Le premier, ce sont des voies d'autoroutes ou des rues dédiées aux voitures auto-conduites. La démarche n'est pas d'assurer la tranquillité des passagers mais de pousser à l'abandon des véhicules conduits par un humain. Le second est que ces véhicules doivent être géo-conduits. Ils ne sont pas autonomes mais entrent dans un système. Ainsi, c'est l'autoroute qui prend en charge le véhicule afin d'assurer la cohérence des flux : 130 km/h à 23 heures n'est pas stupide, 60 km/h à 18 heures non plus.

Vous ne servez toujours à rien !

Allons plus loin : une voiture personnelle, c'est une voiture où l'on pose les mains sur le volant, où l'on a déposé des objets personnels. En entrant dans un véhicule auto et géo-conduit où l'on va écouter de la musique issue de son smartphone branché, regarder un film, lire une revue, téléphoner, toujours avec le même moyen... on est dans un véhicule mis à disposition, un transport en commun, on n'est plus dans SA voiture. Et voilà comment les constructeurs d'automobiles signent la fin de leur métier.

Je repars en plongée.

_______

L'ouvrage le plus récent de Philippe Cahen :
Les Secrets de la prospective par les signaux faibles, Éditions Kawa, 2013

À découvrir aussi sa contribution à l'ouvrage collectif Rupture, vous avez dit disrupture ? Le futur est déjà derrière nous, Éditions Kawa, 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2015 à 12:58 :
Et qui sera responsable quand deux voitures autonomes auront un accident, le conducteur (qui ne conduit plus) l'état et une signalisation ou autre chose défaillant ou le constructeur. cela nous promet des procès sans fin...et ridicules. Mais si Google le veut alors !!
Réponse de le 18/09/2015 à 16:02 :
N'oubliez pas qu'une voiture autonome se filme par au moins 8 caméras ... Les assureurs ont tous les éléments pour connaitre les responsabilités.
a écrit le 17/09/2015 à 11:56 :
Je doute fort qu on va autoriser les voitures autonomes a rouler a 200 sur une autoroute alors qu on parle maintenant de les faire se trainer a 90 (a Valence)
Autant la voiture autonome peut correspondre a un besoin (par ex en ville pour remplacer les taxis) autant je doute de son utilite pour les grands trajets. ca va necessiter de gros travaux d infrastructure et ne pas vraiment repondre a un besoin (il y a deja le train ou l avion qui offre des systemes ou on ne conduit pas)
Réponse de le 17/09/2015 à 13:11 :
Assez d'accord. Je conçois bien une flotte urbaine ou periurbaine, type Autolib, pour des petits trajets, en compléments des transports en commun. Un genre donc de mini-transport en commun. Mais dans ce cas, le propriétaire sera une entreprise ou une municipalité, pas un particulier.
a écrit le 17/09/2015 à 11:44 :
des robots voila comment finira la farce ! vaut mieux faire des transports en commun
que de finir lobotomisé sur le bitume .
a écrit le 17/09/2015 à 10:26 :
La conduite automobile est pour moi comme pour beaucoup une activité ludique et agréable. Pourquoi nous enlever ce plaisir? D'où vient cette folie autour des voitures autonomes? Qui fait ce lobbying autour de ce sujet? J'aime la voiture pour la Voiture, pas comme un robot ménager. J'espère que d'autres voix vont enfin se lever pour défendre la Voiture...
Réponse de le 17/09/2015 à 12:20 :
On est au moins deux ! Plaisir de conduire indéniablement. Et plus encore à moto, où l'autonomie n'est pas pour demain, ni après-demain ! Le forcing pour imposer ce type de véhicules vient à mon avis des Gafa, qui ne peuvent pénétrer le colossal marché automobile que si la voiture devient un ordinateur connecté et vient aussi des pouvoirs publics qui pensent tenir là un moyen de diminuer la mortalité routière. Sur ce dernier point, c'est pas gagné quand on voit qu'un simple régulateur de vitesse reste perfectible, ou que les véhicules autonomes sont piratables comme n'importe quel outil informatique. Sans oublier que les véhicules autonomes aujourd'hui à l'essai ont été impliqués dans des accidents comme n'importe quelle voiture ? Si l'autonomie reste une option, pourquoi pas ? Dans un bouchon, ça peut être utile. Si ça devient une obligation, qui voudra vraiment acheter une voiture dont il ne pourra pas se servir ? Ensuite, il restera la responsabilité en cas d'accident : constructeur de la mécanique, fournisseur de l'outil informatique et des capteurs, "conducteur" ?
Réponse de le 17/09/2015 à 12:38 :
Au moins trois.
Réponse de le 17/09/2015 à 13:18 :
Vous confondez routes et circuits comme de nombreux lobotomisés dangereux
Réponse de le 17/09/2015 à 13:22 :
Bonjour,
Tout le monde aime la conduite ludique et pour cela il y a les routes d campagnes et de montagne, les circuits et la natue pour les amateurs de 4X4. Mais pour les trajets MAison-Boulot-Amis-Centre-commercial qui représentent 80% des déplacements urbains force est de constater que les trajets sont pénibles, lents, parfois dangereux et surtout profondément monotones. Donc La voiture autonome prends ainsi tout sons sens. De plus Il n'est plus question d'automobile avec des individualités qui n'interragissent pas et du coup perturbent un flux autoroutier qui pourrait-être bien mieux organisé. Des voitures autonomes en permanente communication permettront une fluidification du trafic que des humains sont incapables de créer justement parce-qu’il s'agit d'individualité qui conduisent chacun à une vitesse différente, d'une manière différente en générant éventuellement des incident perturbant le flux. Donc on retire la perturbation de l'équation pour optimiser le flux à savoir l’humain qui du coût pourra lire, écouter de la musique, regarder la TV, travailler. Bref faire des choses intéressantes plutôt que de regarder le bitume bêtement dans les bouchons en râlant. Cela permettra également de mesurer précisément l'impact CO² des automobile via un flux et des modèles standardisé ce qui est impossible aujourd'hui avec les style de conduite différents et les modèles différents. Mais la voiture individuelle ne disparaitra pas des campagnes. Ce système sera réservé aux villes très probablement sur des portions spécifiques dans un premiers temps. La prochaine génération d'humains dans 25 ans elle par contre ne conduira plus du tout car elle sera née avec les voitures autonomes. La même chose s'est produit avec l'informatique il y a 30 ans, les secrétaires disait mais pourquoi utiliser un ordinateur et aujourd'hui l'ordinateur est une évidence et revenir en arrière serait une torture tellement les tâches inutiles et non optimisées étaient nombreuses avec les machines à écrire mécaniques.
Réponse de le 17/09/2015 à 16:16 :
En ville cela a peut être un sens, sur autoroutes laissez nous encore le plaisir de gérer notre temps.
Réponse de le 17/09/2015 à 19:25 :
@ Marousan.
Si vous voulez mon avis, le temps rendu disponible grâce à la voiture autonome, eh bien, Google et compagnie ont déjà une petite idée pour l'occuper.
La voiture connectée sera un formidable espace commercial en miniature, où on pourra vous proposer toutes sortes de produits, de videos, de publicités diverses et variées, vous inciter à vous arrêter à tel ou tel magasin pour faire vos courses.
Si vous libérez votre temps de loisir pour faire autre chose que de conduire votre voiture, soyez certain que d'autres sauront vous dire quoi en faire. Et cerise sur le gateau, vous serez un consommateur captif tout le temps de votre trajet...
Réponse de le 26/04/2017 à 2:44 :
Je suis totalement d'accord avec toi, je suis en 2000 et je suis un passionnés de voitures NON AUTONOME, NI ÉLÉCTRIQUE. J'aimerais bien que même lorsque j'aurai 50 ans je pourrai avoir ma propre voiture ! sa l'air qu'on pourra pas ! je suis en colère mais pas à peu près
a écrit le 17/09/2015 à 9:13 :
Et si tout simplement les individus perdaient l'habitude de se déplacer ???? La ville se vide de ses voitures , une vie de quartier avec ses commerces et loisirs voit le jour 80% des emplois sur tablettes à domicile , des milliers de vélos , de grandes avenues transformées en espaces verts ...ou en potagers etc...
Réponse de le 17/09/2015 à 11:20 :
Je vous imagine déjà avec votre gros postérieur, vos petits bras et vos verres de lunettes épais comme un dictionnaire (papier) par manque d'activités physiques et par l'usage intensif d'écrans...
Réponse de le 17/09/2015 à 12:37 :
Et des rues à la Staline, comme en URSS des années 70.
Mort, désert, et bétonné.
a écrit le 17/09/2015 à 8:23 :
Quand les voitures seront autonomes, on montera dedans comme dans le train ou le métro, un taxi sans chauffeur. Et on pourra lire, somnoler, envoyer des SMS ou consulter ses mails sans ennui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :