Le cadeau empoisonné de Bruxelles à François Hollande

 |   |  691  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

François Hollande doit-il se réjouir du délai de grâce accordé par Bruxelles pour atteindre l?objectif de 3% de déficit budgétaire ? A entendre le silence de la plupart des responsables gouvernementaux à l?issue de cette annonce, on peut légitiment en douter. En première lecture, il y aurait pourtant tout lieu de se féliciter de ce petit évènement. Après tout, avoir réussi à enfoncer un coin dans le monobloc de la Commission sur un sujet aussi sensible pourrait être porté au crédit de l?action d?une France qui ne cesse de clamer que l?Europe ne peut se contenter de l?austérité budgétaire pour seule religion économique.

En outre, ce « moment de souplesse » n?a pas été obtenu à l?issue d?une confrontation directe avec l?Allemagne, propre à ranimer les braises d?un feu qui couve depuis plusieurs semaines. Enfin et (presque) surtout, ce petit bol d?air devrait enrayer la montée des contestations sur la gauche de François Hollande, à l?intérieur et hors du PS et désormais au sein même de son gouvernement, qui vilipendent cette austérité jugée mortelle pour la croissance et donc pour l?emploi. A deux jours de la manifestation qui doit rassembler la gauche de la gauche emmenée par Jean-Luc Mélenchon, cette surprise ? c?en est une, rappelons-le - ne tombe pas si mal.

Pas de quoi fanfaronner

Sauf que. Sauf que cette complaisance bruxelloise ne fait qu?en réalité acter une réalité masquée que tout le monde devinait : l?objectif de 2,9% pour 2014 affiché par la France était sinon farfelu, en tout cas fort audacieux dans une conjoncture qui s?annonce toujours détestable. Et ce d?autant que le président de la République s?est engagé formellement à ne pas lever d?impôts supplémentaires imprévus l?an prochain. François Hollande pourra juste se féliciter de ne pas avoir à lui-même annoncer ou pire, subir une dérive budgétaire, à moins qu?il n?eût décidé de resserrer la vis budgétaire, ce qui aurait été politiquement insupportable et économiquement périlleux.

Ce n?est pas tout. A lire les commentaires d?Olli Rehn, le commissaire aux affaires économiques et monétaires, qui ont accompagné ce délai de grâce, il n?y a pas lieu de fanfaronner. D?une sévérité écrasante sur la situation de la France, d?une intransigeance sans faille sur la nécessité de poursuivre des réformes profondes, ils nous classent de fait dans les rangs des pays en grande difficulté, au même titre que l?Espagne ou l?Italie, qui eux aussi ont eu droit à la clémence bruxelloise. Et donc installent Paris en position de faiblesse dans sa relation avec Berlin qui n?en demandait pas tant.

Angela Merkel ne cèdera pas
Alors que peut faire François Hollande de ce cadeau empoisonné ? A priori pas grand-chose. En profiter pour lâcher un peu sur la rigueur imposée au pays ? Impossible, on l?a vu, sauf à tabler sur une reprise économique rapide qui découlerait de cette pause. Un jeu très dangereux car, on le sait, la France a de très faibles capacités de rebond immédiat. Tirer parti de cette « ouverture » bruxelloise pour convaincre l?Europe d?accélérer un programme de relance de croissance sur lequel le président de la République a en grande partie échoué depuis un an? On peut raisonnablement douter qu?Angela Merkel, à mois de six mois des élections allemandes, cède sur ce terrain-là, face à un partenaire à qui elle pourra ressasser l'urgence de mener ses réformes puisque c?est la Commission qui le dit.
Espérer la constitution d?un front uni avec les désormais collègues des pays du Sud, notamment l?Italie ? Très incertain, vu leur situation politique pour le moins fragile.
Alors, le mieux que le président de la République ait à faire c?est, probablement et malheureusement, pas grand chose.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2013 à 20:53 :
Je ne crois pas non plus que FH ait de quoi se réjouir de ce délai supplémentaire qui marque pour lui un échec - même partiel -de sa "politique de rigueur "!

a écrit le 07/05/2013 à 16:46 :
Cessez de ne parler que de la France et de sa politique qui ne joue plus aucun rôle. Le problème de fond c'est l'accumulation des capitaux dans quelques poches, quelques îles et ces oligarques au niveau planétaire dirigent tout. Les chefs d'état sont des valets impuissants, sauf pour exonérer les grosses entreprises de plein de charges, afin que l'argent aille aux actionnaires et je pense que c'est une situation sans retour. Toujours plus pour les uns et le reste se débrouille. On nous assène tout le temps que Hollande est nul, mais lui où un autre cela ne change rien, nous sommes pieds et poings liés à la haute finance qui se réjouit de l'austérité et se moque bien du monde.
a écrit le 07/05/2013 à 16:35 :
J'ai lu plus de la moitié des commentaires,
C'est hallucinant on nous parle de chômage de crise etc mais fraudais peut être ouvrir les yeux!!
Les français ne veulent plus travailler il n'y a pas de valorisation du travail.
Vous voulez endiguer la crise?
1. diminuez la durée de chômage à 6 mois au lieux de 2 ans
2. supprimez les 35h
3. supprimez les aides pour les chômeurs
4. donnez ces aides pour les gens au SMIC
5. obligation ABSOLUE de venir retirer son chèque mensuel au pole emploie
6. suppression instantanée de toutes les aides sans aucunes exceptions pour tous les délinquants
7. pour les délinquants mineurs suppression de toutes les aides à sa famille
8. création d'un réseau entre TOUTES les administrations ( quand un passeport est validé à l?aéroport l'administration fiscale et sociale est automatiquement avertie de cette façon plus de fraudes pour recevoir ses alloc et autres)
9. immigration choisie bienvenue aux personnes de tous pays qui apportent une valeur ajoutée à notre pays non merci au pique assiette
10. arrêter d'avoir honte d?être riche mais au contraire mettre en valeur les gens riches les bichonner pour qu'il utilisent leur argent chez nous et pas dans les autres pays.....
et la liste est longue très longue
Réponse de le 08/05/2013 à 15:59 :
BRAVO TOUT A ÉTÉ DIT.
Réponse de le 13/05/2013 à 19:44 :
Et voter Front National tant que vous y êtes. Ma femme est au chômage et ce n'est pas faute de chercher
a écrit le 05/05/2013 à 10:38 :
Et il ne fait pas grand-chose, justement.
a écrit le 04/05/2013 à 22:34 :
Oui,notre cher président peut s'estimer heureux: 2ans de plus à laisser "flotter les rubans",
ne surtout toucher à rien en ce qui concerne les gaspillages honteux de nos administrations.
2 ans de bonheur,mais attention passé ce délai,nous ne seront plus qu'à une grosse année de la prochaine élection ! Il faudra alors annoncer les mauvaises nouvelles des réformes qui n'auront pas été entreprises et la gifle risque d'être très violente ,si elle ne lui parvient pas bien avant.
a écrit le 04/05/2013 à 15:24 :
Un cadeau empoisonné ou un aveu d'échec et d'impuissance?
a écrit le 04/05/2013 à 15:21 :
écoutez le bon peuple il a les solutions et depuis toujours, mais il suffit d'enlever les grosses lunettes noires et d'enlever les tampons dans les oreilles pour que la lumière et les solutions apparaissent évidentes.
Réponse de le 04/05/2013 à 20:29 :
louis, vous demandez trop au "bon peuple" alors que nombre de commentateurs s'y perdent...
a écrit le 04/05/2013 à 14:59 :
Moi je dit que pour s'en sortir il faut supprimer la csg et le rds sur les salaires et pensions et prélever simplement la sécu et l'assurance vieillesse, cela serait logique et honnête pour celui qui se lève tôt e matin et part au travail et libèrerait son pouvoir d'achat et également moins de charges annexes pour l'entreprise.
Faut que les politiques arrêtent de s'accrocher aux salaires avec des impôts indirects tout ça pour faire du clientélisme .
a écrit le 04/05/2013 à 12:29 :
Je le redis encore et encore, cessez de parler de la France ! Il s'agit ici, des dérives d'un gouvernement socialiste,dans une république socialiste qui ne veut pas dire son nom ! Et tout le monde sait, y compris à Bruxelles (Barroso, Van Rompuyi, Ashton and co...), comment ont fini tous les pays collectivistes sans exception ! La république socialiste d'Hollande et de Moscowici est un pays en voie de sous-développement qui n'est en rien victime de la "teutonne" Merkel !
Eric, un peu de courage avant le classement vertical habituel !
a écrit le 04/05/2013 à 11:31 :
enfin notre président doit reformer a ce que dit bruxelles et les retraites et bien entendu on arrivera aux 35H aussi , il n'y a qu'a voir le meme jour le discours du premier ministre portugais a ce sujet , retraite a 66 ans et 40H au lieu de 35 dans la fonction publique ( bonjour les grèves ) , bruxelles nous lâchera pas a faire la meme chose tôt ou tard , ce qui va aller a contre-sens du changement maintenant , car pour changement il faut prendre une décision parfois radicale , degaulle l'avait eue avec la politique de la chaise vide européenne , cela a duré quelques années mais l'Europe ne c'était pas délitée ni meme auto'massacrée .. mais là on va de réunions en réunions , on plaisante entre collègues , on se lamente un peu , on rit aussi , on ne voit pas la vague anti-europeenne qui monte , la colère sociale qui peut devenir politique a brève échéance , les radicaux viennent toujours au sommet des crises , on a vu en 1933 .. le plus triste dans cette histoire c'est que nous n'avons toujours rien compris et qu'au règne des paons , les politiques sont rois
a écrit le 04/05/2013 à 10:34 :
MERCI pour cette analyse de bon sens ... et tant pis si le "bon sens " n'est pour la gauche qu'une médiocrité intellectuelle, comme le factuel. Leur aristocratie intellectuelle ne s'accommode que de la pensée unique et de la censure "outrée" de tout autre.
Merci de n'être pas politiquement correct !
a écrit le 04/05/2013 à 9:08 :
Une fois de plus quand je vois toutes les réactions ci dessous , je me dis que les 24 % !!!! de satisfaits restants sont aussi nuls en analyse que nos dirigeants actuels .
a écrit le 04/05/2013 à 8:25 :
C'est consternant une analyse aussi vide.....c'est le sérieux budgétaire de Hollande sans casser tout espoir de croissance qui est salué ici...ce sont les coups de boutoir de la France qui ont fait lâcher du lest à Bruxelles et à la BCE...l'Allemagne s'enfoncera dans la crise si sa rigueur excessive détruit toute relance en Europe..le FMI et les USA mettent une grosse pression aux allemands pour freiner cette rigueur excessive qui se répercute mondialement...donc dans un journal eco cette analyse manque de souffle et de profondeur...
Réponse de le 04/05/2013 à 12:13 :
Joke???
Réponse de le 04/05/2013 à 20:35 :
Non ce n'est pas une plaisanterie. Il n'y a pas que les économistes de gauche qui pensent que la rigueur imposée en période de de récession est un non-sens, et qu'elle aboutit au creusement de la dette. Le gouvernement conservateur japonais vient d'ailleurs de le comprendre après 20 ans de stagnation économique.
Doit on attendre aussi longtemps et sacrifier une génération, des entreprises, un savoir faire, pour ne pas contrarier le dogme ?
Je sais que dans la culture chrétienne la souffrance que l'on s'impose est censée être rédemptrice, mais pour l'avenir de mes enfants, je préfère réflechir plutôt que de croire.
a écrit le 04/05/2013 à 6:31 :
si la france n'a plus le monopole de la roublardise politique...
a écrit le 04/05/2013 à 0:01 :
Le président n'a pas échoué depuis un an comme vous le dites, c'est le bilan réel de l'ère Sarkozy. Le bilan de Hollande nous l'aurons que dans 2 ou 3 ans. Tout bon économiste sait cela. On ne change pas les tendances économiques en un an de pouvoir et ce d'autant plus que les lois sont votés bien après l'arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement. Il faut également tenir compte du temps de mise en application, et enfin du temps nécessaire pour que les effets soient visibles. N'enterrez pas si vite ce jeune gouvernement qui hérite du pire bilan possible d'un précédent gouvernement.
Réponse de le 04/05/2013 à 0:21 :
l'ancien gouvernement avait eux de déficits ( proche de 8% il me semble) trop importants pour être résorbés si vite, alors que Europe nous demandes des Milliards et des Milliards pour bouchés les trous des pays du sud, c'est mission impossible ( Sarkozy été très content de laissé le caca a Hollande)
Réponse de le 04/05/2013 à 1:38 :
La lâcheté ne permet (malheureusement) pas de gouverner un pays comme la France; Sarkozy étant le seul que l'UMP ait été capable de présenter à la nation; osant même le resservir; la France se retrouve avec Hollande dont la réussite ne sera surement pas économique mais il pourrait s'attaquer au niveau de corruption politico-judiciaire pays, aujourd'hui insoutenable; on peut souhaiter à Hollande la volonté et le courage de conduire des réformes dans ce sens, transparence; il devrait au moins obtenir le soutient des citoyens les plus honnêtes, et peut être même celui de quelques élus et fonctionnaires...
Réponse de le 04/05/2013 à 10:43 :
un bilan en gestion est en principe annuel, donc ici ce bilan est calamiteux, un peu moins de lâcheté de ce gouvernement serait salutaire et qu'il assume enfin l'explosion du chômage depuis un an, la récession qui arrive, le racket fiscal et social 46.5% pour 2013, la baisse (du jamais vu quasiment ) du pouvoir d'achat, le ridicule qu'inspire ce gouvernement à l'étranger, la catastrophe financière et commerciale des PME et même des grands groupes, TOUT CA EN UN AN. Non il faut vous les socialos assumer votre INCOMPETENCE. Français va devenir une tare si vous prononcez cela à l'étranger à cause de ce personnage élu sur exclusivement LE MENSONGE; il n' y a AUCUNE PROMESSE TENUE qui touche l'entreprise, ah si comme a dit Zayrault 90% des Français seront épargnés par la hausse des impôts, quel CLOWN et vous défendez ces incompétents. On comprend mieux qui a voté pour ça. triste
Réponse de le 02/06/2013 à 22:55 :
Si tu savais comment les autres pays rigoles de nous. Et cela depuis déjà longtemps. Sarkozy à fait même figure de valet de Merkel dans la presse allemande. La gauche ou la droite, c'est la même politique avec une sauce différente.
a écrit le 03/05/2013 à 23:59 :
La France est certes dans une situation délicate mais quand on se penche sur les prévisions de Bruxelles pour la zone euro on s'aperçoit qu'elle n'est pas la seule, loin de là. http://ec.europa.eu/economy_finance/eu/forecasts/2013_spring_forecast_en.htm
La Belgique et les Pays-Bas sont sûr de louper leurs objectifs de déficits. Je rappelle qu'ils devaient être en dessous des 3% dès cette année. Ils n'y parviendront pas l'année prochaine. Faire des réformes d'accord mais quand 13 pays sur 17 sont sous le coup d'une procédure de déficit excessif. Ce n'est plus le problème d'un pays, c'est l?échec du système tout entier et des pseudos remèdes pour résoudre de la crise.
Nous sommes la seule zone économique en récession, les déficits et la dette continuent d'exploser, le chômage explose, des pans entiers de l'économie européenne sont perdus pour toujours, nous sommes entrés en déflation. Les réformes d'accord mais pas n'importe comment et avec une perspective. Regardez l'Espagne, ils ont suivi à la lettre les recommandations de Bruxelles, ils en sont à 7 ou 8 plans de rigueur et le déficit est PLUS élevé qu'il y a deux ans. L'austérité bête et méchante, ça ne marche pas. Pendant ce temps les américains sortent de la crise en ayant fait le contraire de la zone euro... C'est parce qu'ils font de la croissance qu'ils réduisent les déficits. C'est parce qu'ils ont fait des crédits d'impôts pour les contribuables que l'économie n'est pas tombée. Faire des réformes structurelles n'a jamais été synonyme d'austérité sauf en Europe. J'aimerais bien que Rehm nous explique comment on relance la machine économique ? Quelle est la perspective ? Le cancer est en train de se généraliser à toute la zone euro. Même les Pays-Bas demande des délais. Les Pays-Bas !!!!
Réponse de le 04/05/2013 à 1:22 :
L'humilité n'est pas une vertu française...
"La Belgique & les Pays-Bas sont sûrs..."
Sans doute, sans doute... Avec une nuance DE TAILLE... ces deux pays, contrairement à la France, possèdent des balances commerciales POSITIVES. La balance commerciale française est déficitaire depuis presque dix ans... un signe reconnu comme "maladif" par les économistes. La France se paie donc un déficit budgétaire (depuis 38 ans déjà) doublé d'un déficit commercial (depuis presque dix ans)...
Gauche ou droite n'est pas le problème, c'est plutôt le manque de sérieux de la classe dirigeante française. Une constante elle aussi, avec dieu merci quelques périodes d'exception... Quand on imposera aux élèves l'étude de la science économique, peut-être lira-t-on moins d'âneries dans ... les blogs, les revues de presse, les canards, la télé etc...
Courage les gars... Heureusement, il reste le sauciflard et le litron...
:-)
Réponse de le 04/05/2013 à 9:41 :
La Belgique a une balance commerciale nulle, pas positive. La France a déficit commercial représentant -1.6-1.8% de son PIB et qui diminue, ce qui n'est pas énorme est facilement résorbable. Quant à l'esprit franchouillard, vous me faîtes rire... La question principale reste posée : quelle perspective pour l'Europe et surtout l'eurozone ? Qu'est-ce qu'on va faire ? L'austérité en soi ne suffit pas. Le constat est pattant. Le cancer s'étend au coeur de la zone euro. Je ne dis pas qu'il faut zapper les réformes mais elles ne suffisent pas. Pire, lorsqu'elles sont appliquées trop brusquement elles entrainement les Etats dans une spirale récessioniste. Ce sont des questions qui se posent partout en Europe et pas seulement en France. Nous avons pris le mauvais chemin contrairement aux Etats-Unis. La Grèce va encore restructurée sa dette, le cas de Chypre n'est pas réglé, la Slovénie va demandé un plan de sauvetage d'ici un an... Etc. 13 pays sur 17 sont en déficits excessifs !!! Pas un ou deux ! Il n'y aura pas de rebond de la croissance puisque des dizaines de milliers d'entreprises ont disparues. Des secteurs entiers sont perdus. Le savoir-faire s'est envolé. Vous faîtes comment pour rebondir quand il ne reste plus rien ? Vous ne recréez pas un écosystème d'entreprise par génération spontanée ! Regardez l'Italie, un quart des PMI sont susceptibles de disparaitre d'ici un an selon le patronat. C'est vous qui ne comprenez rien à l'économie, après une crise aussi longue vous ne pouvez pas espérer de rebond. Il ne s'agit pas d'un trou d'air de 6 mois. Alors maintenant on fait quoi ? On n'a pas de croissance, nous n'avons pas protégé nos entreprises contrairement au USA, nous avons la déflation et les déficits ne baissent pas. Ce sont des faits. Je n'ai jamais prétendu qu'il ne fallait rien faire. Allez, retournez à votre litron, à votre sauciflard et à votre suffisance...
Réponse de le 04/05/2013 à 11:41 :
très vrai ce que vous dites , bruxelles n'a pas le choix , les 3% c'est du pipeau , une orthodoxie maladive , nul état n'y arrive réellement a part l'Allemagne , sur le plan économique c'est désastreux et n'oublions pas que ce nouveau président n'a qu'un an , il doit gérer le passif des dix dernières années , des cadeaux a foison , des baisses de recettes fiscales , de l'attentisme qui a été très marqué les 2 dernières années de l'ancien président ou on comptait les hausses de chômeurs mais avec plus aucune décision sur le plan économique , on sentait une dérive totale ou la crise les rendaient comme fous , a présent c'est dur de prendre un pouvoir en période de crise , les gens sont impatients , ils veulent que tout revienne a la normale le plus vite possible , les dettes ? la plupart s'en moquent éperdument et ne veulent même pas les assumer a l'avenir , demagos et quand on demande a se protéger de pays qui se protègent eux meme on est mal vu par bruxelles et ses séides , sortir d'un tel bourbier sera radical mais c'est peut être le changement que pour demain mais pas peut-être avec les memes personnages .. wait and see
a écrit le 03/05/2013 à 20:25 :
Churchill : pas les vieux ? Les nourrissons alors ? Ceux qui vont venir au monde ? Ah bon !
Réponse de le 16/03/2016 à 19:26 :
les banques continuer.
a écrit le 03/05/2013 à 20:17 :
il y a 3ans quand nous étions a 8% de déficits budgétaire ( 150 Milliards en moins chaque années passées) MERKEL disait rien a son chéri NICOLAS , alors que l'ont aurez du rester dans les 3%. Honte a eux
Réponse de le 04/05/2013 à 0:09 :
Bien la fouine , il et toujours plus facile de grossir que de maigrir( je pense que 3% feront 45 milliards de déficits par ans; il faudra encor maigrir), honte a cette EUROPE libérale diriger et gérer par des ancien banquiers de la de Goldman Sachs qui voulait diriger le monde( banque Américaine) qui ont mis notre belle Europe a genoux pour tuer notre Euro.
a écrit le 03/05/2013 à 20:12 :
tt le monde est pour la croissance... le pb c'est que la france veut faire ca en jetant l'argent commun par la fenetre, en envoyant ' la facture ' chez les autres
a écrit le 03/05/2013 à 19:54 :
Ils ont plut?aison il ne faudrait pas grand chose pour que la bulle sociale n ?ate....
Ce qui est sur cest qu on est loin de se serrer la ceinture et il ne peut en etre autrement vu que les politiques ne montrent pas l exemple.....il n y a pas d'homme courageux pour renverser se nid de gu?s ......vite un roi intelligent juste et intraitable......;)
a écrit le 03/05/2013 à 19:40 :
Surtout changer de politique. Baisser les impôts et les charges prélevées sur les entreprises.
Que l'État qui ponctionne presque 60 % de la richesse nationale réduise fortement ses dépenses. Suppression de 1 million de fonctionnaires. Revoir les prestations sociales distribuées n'importe comment et sans contrôle. Avec ces mesures, on a peut-être une chance de s'en sortir. On en est loin, il faudra donc accepter de descendre en seconde division.
Réponse de le 03/05/2013 à 21:20 :
+1
a écrit le 03/05/2013 à 18:41 :
Arrêter de parler de rigueur, il n'y a pas de rigueur en France ! Où sont les baisses de salaires et d'allocations massives comme en Espagne et en Grèce. Il n'y en a pas (pour l'instant). Les politiques ont une trouille bleue de l'explosion sociale d'un peuple (nous les français) perfusionné depuis des lustres à l'aide publique. Un pays de vieux gérés par des vieux pour des vieux (rentiers).
Réponse de le 03/05/2013 à 20:14 :
c'est ce que schaueble a dit... ' arretez de tourner le dos a une politique que vous n'avez meme pas encore envisagee'... cela dit le pb en france c'est pas les vieux...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :