Tousse en quarantaine ?

 |   |  694  mots
Des médecins diffusent un spray antiseptique sur une femme rapatriée de Chine en Indonésie, le 2 février 2020.
Des médecins diffusent un spray antiseptique sur une femme rapatriée de Chine en Indonésie, le 2 février 2020. (Crédits : Antara Foto/ Reuters)
ÉDITO. Et si le confinement imposé aux millions d'habitants des grandes villes chinoises venait à s'étendre au monde entier ? Même si on n'imagine pas Paris, Londres et New York soumises au même régime que Wuhan et Pékin, les images de ces villes-fantômes alimentent les peurs. Par Philippe Mabille, directeur de la Rédaction.

Annulation du salon mondial du mobile de Barcelone, report du grand prix de Formule 1 en Chine, inquiétudes pour les JO de Tokyo... la crise provoquée depuis l'apparition du coronavirus en Chine est en train de virer à la psychose. Et si le confinement imposé aux millions d'habitants des grandes villes chinoises venait à s'étendre au monde entier ? Même si on n'imagine pas Paris, Londres et New York soumises au même régime que Wuhan et Pékin, les images de ces villes-fantômes alimentent les peurs. Peurs alimentées, aussi, par les accusations faites à la Chine de sous-estimer l'ampleur de l'épidémie, dont le bilan vient d'être drastiquement revu à la hausse en 24h seulement, après que les autorités ont décidé de changer leurs méthodes de comptabilisation.

Pour l'heure, les mesures drastiques...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2020 à 14:50 :
La ville serait elle un problème ?
a écrit le 13/02/2020 à 12:50 :
Pauvre peuple déjà surexploité par son pays dans le seul nom des riches du monde le voilà maintenant victime de cette hyper-productivité pour les riches du monde le nuage brun asiatique n'étant du qu'à cela.

Nous sommes tous chinois.
Réponse de le 14/02/2020 à 4:08 :
Parle pour toi citoyen, parle pour toi.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :