Coronavirus : l’économie chinoise asphyxiée, l'activité mondiale menacée

 |   |  1045  mots
(Crédits : Reuters)
Le coronavirus a plongé l’économie chinoise dans la torpeur. La baisse de la consommation et la chute de la production industrielle dans la deuxième puissance économique mondiale pourraient avoir des effets dévastateurs à l’échelle de la planète.

Des usines fermées, une consommation en berne, des villes entières confinées...l'épidémie du coronavirus a mis un sérieux coup d'arrêt aux principaux moteurs de l'économie chinoise. Ce problème sanitaire pourrait faire chuter la croissance du géant asiatique déjà fragilisée par le coup de frein du commerce mondial. Un mois et demi après l'apparition du premier cas de virus, l'économie chinoise est en alerte alors que la croissance du PIB a ralenti en 2019 à un plus bas de 30 ans (6,1% selon le FMI). "L'impact va être assez significatif sur le premier trimestre en Chine et ailleurs. Pour les transports, les conséquences sont catastrophiques. Sur le volume des transports, il y a eu une chute entre le 8 janvier et le 10 février de 40%. Sur la période du Nouvel an chinois, il y a eu des baisses de l'ordre de 80%" avertit l'économiste de Market Securities, Christophe Barraud. La Banque centrale de Chine a déjà annoncé le 9 février qu'elle allait débloquer 300 milliards de yuans (43 milliards de dollars environ) pour aider les entreprises impliquées dans la lutte contre l'épidémie de pneumonie virale qui a déjà provoqué plus de 1.000 morts et contaminé des dizaines de milliers...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2020 à 22:24 :
eh bien ! enfin une possibilité d'envisager un peu de décroissance, une vraie révolution écologique, une remise en cause de notre relation au travail, de notre consommation, de l'enrichissement sans fin, de la stupidité de se "dépasser", de la reconnaissance, de l'ambition effrénée du dérisoire petit être que nous sommes.
Car enfin, au bout du compte, l'homme ne lutte t il pas uniquement pour mourir ?
bonne journée
a écrit le 10/02/2020 à 19:19 :
Pendant que l'on parle du coronovirus 360 milliards de sauterelles ( des criquets pélerins) ravagent en ce moment l’Afrique de l’Est et le Moyen-Orient ; il s'agit d'un fléau aux “dimensions bibliques” largement occulté par les médias
Les criquets-pèlerins peuvent franchir 140 km par jour, et chaque adulte consomme son poids en végétation toutes les 24 heures. Si rien n'est fait cette invasion provoquera une famine de 1ère grandeur.
Réponse de le 10/02/2020 à 20:13 :
Certainement mais les médias ont le culte de l' entre-soi, les criquets qui dévastent l' Afrique ne les intéressent guère.. Je viens d' apprendre que les sardines pêchées dans le golfe du Lyon avaient perdu 2/3 de leur taille dans l' indifférence générale et pour absence drastique de leur nourriture, le krill..
Réponse de le 11/02/2020 à 14:15 :
Il me semble que ce n'est pas occulté, on en parle dans les médias français, belges, UK, etc.
a écrit le 10/02/2020 à 18:37 :
sans deconner!
ok les chinois consomment moins, et ok y a un certain nombres d'industries qui ne tournent pas, mais ca va etre quoi l'impact? 3 mois de legere baisse d'une economie qui pese 15% de l'economie mondiale....
en plus sans etre mechant ca peut peut etre permettre de finir un cycle pour en commencer un autre, alors ca ne sera pas un grand mal
a écrit le 10/02/2020 à 18:24 :
"Pour les transports c'est catastrophique". Ouf, un petit répit pour le climat et la planète et
où l'on pourra constater que nous ne sommes pas morts de faim, juste du retard dans la livraison du dernier iPhone. Bof...!
a écrit le 10/02/2020 à 17:13 :
Il ne faut pas déconner à vouloir spécialiser les manufactures et les regrouper à l'autre bout de la planète ce n'est pas de la bonne gestion... Il faut retrouver une certaine dose d'autarcie pour les produits de consommation et consommer local..
Réponse de le 11/02/2020 à 14:35 :
"Il ne faut pas déconner à vouloir spécialiser les manufactures et les regrouper à l'autre bout de la planète ce n'est pas de la bonne gestion... "

C'est juste pour avoir des marges plus importante.Fabriqué en Chine, mais le prix lui reste français.
a écrit le 10/02/2020 à 17:11 :
Un mal pour un bien: ce virus qui tue essentiellement des gens aux poumons fragiles expose à quel point la pollution a malmené la population dans ce pays. D'ailleurs ce sont les capitaux des investisseurs du monde entier qui en ont généré une quantité aussi phénoménale de produits polluants dans l'atmosphère, de là a créer le plus gros, gigantesque, nuage de pollution permanent stationnant sans arrêt au dessus de l’Asie. De ce fait cela devrait être aux riches du monde de payer les faramineuses dépenses que ceci va occasionner à l'économie chinoise.

Ne pourrait on pas trouver enfin une utilité pour une fois dans les paradis fiscaux en allant y piocher les milliards pour indemniser ce peuple qui s'est quand même largement sacrifié pour que les mégas riches du monde deviennent encore plus riches au détriment de la planète et de son humanité ? Pour que la Suisse puisse creuser de nombreux étages sous terrains pour ses coffres forts afin d'y planquer le grisbi qui non seulement ne sert à rien mais en plus nui à la vie.
a écrit le 10/02/2020 à 17:10 :
Etrange, cette peur du "moins". D'après la plupart des gens, il faudrait toujours "plus". Plus de PIB, plus d'habitants, plus de voyages, donc au final plus de pollution. Mais le "moins", c'est bien aussi, non ?
Réponse de le 10/02/2020 à 19:34 :
Pourquoi pas. Mais dans ce cas, il faudra faire avec un pouvoir d’achat qui baissera sans cesse, faire une croix sur la retraite. Alors que les français descendent dans les rues depuis un an pour en avoir plus. C’est souvent les mêmes qui sont contre l’activité économique mais qui veulent plus de pouvoir d’achat.
Réponse de le 10/02/2020 à 21:24 :
Souvent les fonctionnaires se réjouissent par un reflexe malsain des difficultés économiques car elles n'ont aucun impact immédiat sur leur portefeuille. Du pur égoisme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :