656 listes pour 388 millions d'électeurs

 |   |  376  mots

En moyenne on compte 25,3 bulletins devant les isoloirs européens. C'est en Autriche que les électeurs auront le moins de choix avec 8 listes et en France que les candidats sont les plus nombreux. 160 listes se présentent dans l'Hexagone. Deux fois plus qu'en Italie pour le même nombre de sièges.

Il faut dire qu'en France on pourra voter demain pour les listes traditionnelles (PS, UMP, Europe écologie, Modem etc ...) mais aussi pour quantité de petites formations aux noms évocateurs. Ainsi

Cannabis sans Frontières

,

L'Union des gens

ou

L'Europe utile

se sont mis dans la course.

Il n'y a d'ailleurs pas que les listes dont les chances de sièger au Parlement de Strasbourg sont faibles qui ont opté pour un nom ou un slogan accrocheur. L'UMP, elle-même, a placardé son "Quand l'Europe veut l'Europe peut" dans les rues de France. Le parti de l'ancien frontiste et eurodéputé sortant Carl Lang a détaillé son programme dans son slogan, s'épargnant du même coup d'en faire mention sur son site internet.

"Le parti de la France, liste de résistance nationale pour défendre nos droits et les intérêts de la France face aux bureaucrates de Bruxelles. Contre la destruction de notre économie, le déferlement de l'immigration et l'exposion de l'insécurité. Pour l'Europe aux Européens sans la Turquie", voilà ce pour quoi l'ancien bras droit de Jean-Marie Le Pen milite.

Ailleurs en Europe, les Suédois pourront voter pour le

Parti Pirate

, les Allemands pour le parti des

Violets, pour une politique spirituelle,

3,5% des Bataves ont glissé dans l'urne le bulletin du Parti des animaux et on saura dimanche quelle proportion de Britanniques ont soutenu le petit

Parti romain

, dont le cri de guerre n'était autre que "Ave".

D'autres noms se détacheront du lot dans ce scrutin : Emmanuel Philibert de Savoie en Italie, Elena Basescu, la fille mannequin du président roumain, Ari Vatanen, champion du monde de rallye et membre de la délégation française de la législature sortante, en Finlande et José Saramago, prix Nobel de littérature au Portugal. Avec s

es 656 listes et 27 candidats indépendants, l'Union Européenne aurait pu écrire un inventaire à la Prévert.

Y.-A.N. avec C.V.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :