Transition énergétique : il est urgent d'attendre !

Faut-il se lancer à corps perdus dans la transition énergétique? Pour Michel Rousseau, économiste et président de la Fondation Concorde sur la transition énergétique, la France doit prendre le temps d'organiser sa mutation, quitte à ne pas résorber drastiquement la pollution, pour pouvoir renforcer sa compétitivité et créer de l'emploi. Tout comme le font ses voisins européens, pourtant leader sur le développement des énergies renouvelables...
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Des mouvements d'opinions divers nous amènent à redéfinir une politique énergétique pour notre pays. C'est un enjeu vital tant l'énergie est au c?ur de notre vie quotidienne, par son impact environnemental, et son rôle dans notre développement économique.

Des positions européennes contrastées
Un des sujets dominants des débats de ces dernières années concerne les rejets de CO2 et leur influence sur le climat. L'Union européenne a pris des engagements - réduire les émissions de gaz à effet de serre, par rapport au niveau de 1990, de 40% en 2030, les diviser par 4 d'ici à 2050 - qui laissent perplexes les observateurs et les opérateurs. Le paradoxe est que ce sont les plus en pointe dans le développement des énergies renouvelables malheureusement intermittentes, qui sont les plus pollueurs ; ainsi la France rejette 811kg de CO2 par habitant et par an, contre 3984kg/habitant pour le Danemark et 3771 kg/habitant pour l'Allemagne.

Doit-on alors coûte que coûte obliger notre pays à des efforts très coûteux pour atteindre, seul, des objectifs irréalistes tandis que nos concurrents se maintiendraient dans des situations de plus grands pollueurs ? Ainsi, nos voisins d'outre-Rhin construisent actuellement 13 centrales thermiques au charbon (la plupart utilisant le lignite dont on connaît les effets néfastes). Ces différentes options entre européens prennent des allures de petites difficultés entre bons élèves au regard du problème majeur représenté par les rejets de CO2 de la Chine, mais aussi de l'Inde, du Brésil et de nombreux pays émergents dont la course échevelée vers le développement et l'industrialisation, nous promet des lendemains douloureux pour le climat de la planète.

Prendre le temps des mutations
La Chine à elle seule, construit une centrale thermique au charbon par semaine ! Le charbon, abondant et bon marché, est actuellement l'ennemi principal du climat. Dans l'immédiat, son utilisation à très grande échelle ridiculise nos engagements nationaux et européens sur les rejets. Que pèsent, en effet, dans l'orientation planétaire globale les efforts de la population française pour l'environnement, soit le centième de la population mondiale ?

L'Etat français n'a aucune raison de précipiter les mutations dans l'état actuel de ses ressources. L'évolution de notre bouquet énergétique ne doit cependant pas se faire au détriment de la protection de l'environnement, ce qui serait le cas si nous nous engagions prématurément vers les énergies nouvelles intermittentes qui nécessitent des centrales thermiques d'appoint.

La solution du gaz de schiste
La compétitivité et l'emploi dépendent aussi de nos choix énergétiques. En effet, quel serait l'intérêt de couvrir notre sol de champs photovoltaïques ou de fermes éoliennes, consommateurs d'espace, alors que la filière industrielle du premier est actuellement totalement dominée par les Chinois ? Nos compatriotes ne peuvent être cantonnés à l'assemblage local des panneaux ! Cet aspect de maîtrise industrielle des nouvelles filières est un autre facteur dont il faut tenir compte pour nos emplois futurs et nos entreprises dont il n'est pas acceptable qu'elles soient a priori exclues des grands marchés de demain à travers le monde.

Enfin, dernière question liée à notre compétitivité, qui agite les débats hexagonaux : doit-on exploiter, s'ils existent dans notre sous-sol, les gaz et pétroles de schiste ? Le non de la France aujourd'hui est la réponse du parti de la peur. Ce ne peut être la réponse définitive d'un pays ouvert à la recherche, soucieux de vérité et de progrès, et qui doit se réindustrialiser : en France, l'Académie des sciences s'est prononcée pour l'exploitation. En Grande-Bretagne, l'Académie Royale des sciences aussi, comme dans tous les pays sérieux du monde. Les pétroles et gaz de schiste doivent donc être exploités ; ils ne feront sans doute pas baisser le prix du gaz, mais contribueront néanmoins à sa stabilisation. Surtout, ils nous rendront plus indépendants des producteurs étrangers et contribueront également à faire renaître, à l'exemple des Etats-Unis, des industries multiples dont nous avons un besoin urgent, spécialement dans la chimie.

Pas de miracle
La France, qui possède les entreprises parmi les plus performantes au plan mondial dans le domaine de l'énergie, dispose avec ces fleurons d'un capital compétence considérable. Elle doit les défendre et les encourager. Elle doit penser non seulement à notre compétitivité, mais également à nos emplois et au pouvoir d'achat des ménages. Mettons aussi en évidence nos performances actuelles en termes de rejets de CO2 ; ce que nous devons au nucléaire, faut-il le souligner !

Il n'y aura pas de miracle dans le domaine de l'énergie : développons la recherche ; les bonnes solutions pour notre pays et pour la planète apparaîtront selon les experts dans les prochaines décennies.
 

* Michel Rousseau est économiste, et président de la Fondation Concorde sur la transition énergétique.

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 64
à écrit le 18/06/2013 à 11:16
Signaler
http://www.youtube.com/watch?v=umncJkEfS-Y

à écrit le 04/06/2013 à 17:34
Signaler
La vérité c'est que l'industrie nucléaire est une gigantesques escroquerie car elle roule sans assurance. Il manque une provision comprise entre 400 et 5000 milliards d'euros pour faire face à une accident.

le 16/06/2013 à 23:24
Signaler
Faux! Les coûts externes avérés ( vis à vis de l'environnement , de la santé etc..) de l'industrie nucléaire sont très largement inférieurs aux coûts des principales énergies concurrente (essentiellement fossiles). Il ne faut pas confondre coût avéré...

le 17/06/2013 à 11:52
Signaler
Pourquoi les fonctionnaires de l'Irsn n'ont pas été muté au balayage s'ils ont commis de telles fautes ? Pour ni le Ministère de l'industrie, ni l'ASN, ni EDF, ni Aréva ne s'insurgent pas contre de telle erreurs et hypothèses scandaleuses pour calcul...

le 17/06/2013 à 19:53
Signaler
Ce ne sont pas les fonctionnaires de l'IRSN que je critique ce sont les hypothèses de départ données par les commanditaires de l'étude, c'est à dire un politique qui n'y connaît rien et s'appuie sur un conseiller "expert" ancien militant d'une organ...

le 17/06/2013 à 20:06
Signaler
EDF et AREVA ne peuvent s'insurger contre leurs autorités de tutelle et/ou actionnaire majoritaire (l'état). L'ASN et l'IRSN sont totalement indépendantes l'une de l'autre et ont des missions différentes si bien que l'ASN n'est pas compétente pour do...

le 17/06/2013 à 23:45
Signaler
Ca au moins c'est vrai en France la règle chez les Technocrates Français c'est "responsable mais pas coupable" et c'est justement un facteur pas du tout rassurant pour le nucléaire. Encore une bonne raison d'obliger EDF ou l'Etat à provisionner une s...

le 19/06/2013 à 0:00
Signaler
Votre ton est déplaisant et condescendant. Alors moi aussi je monte le ton. J'ai affaire à un ayatollah du catastrophisme apocalyptique. Alors pour nourrir votre soif de mauvaises nouvelles, en voilà une qui devrait vous satisfaire, c'était dans les ...

à écrit le 03/06/2013 à 16:38
Signaler
Les gaz et pétroles de schistes sont une chimère qui va enfler la prochaine bulle spéculative. La transition énergétique, ce ne sont pas seulement les moyens de production, c'est aussi et avant tout économiser l'énergie, isoler les bâtiments, réduire...

à écrit le 03/06/2013 à 16:37
Signaler
je pense que les chiffres d'émissions par habitant concernent uniquement la production d'électricité et non la consommation d'énergie totale. Aussi sur le plan struict de la production électrique s'irienetr vers une porduction accrue en éolien et/ou ...

à écrit le 30/05/2013 à 23:50
Signaler
Sans la citer nomément la Fondation Concorde se gargarise sur la compétitivité de notre champion national, EDF. Compétitivité artificielle car basée sur une gigantesque escroquerie à l'assurance: si EDF devait s'assurer contre le cout d'un accident n...

à écrit le 30/05/2013 à 23:40
Signaler
Pas d'accord avec les chiffres des émissions de CO2, chiffes 2011: en France c'était 6 T CO2 / Habitant / an et en Allemagne 9 T / habitant

à écrit le 30/05/2013 à 16:09
Signaler
@cinetielle Merci pour vos précisions. Quelques remarques toutefois. 1) Les océans sont basiques (pH=8,2 environ). Il est exact que si davantage de CO2 se dissoud dans les océans, il deviennent, non pas acides, mais moins basiques. 2) le taux ...

à écrit le 30/05/2013 à 10:56
Signaler
ce qui manque le plus actuellement a défaut de l'attentisme c'est le stockage de l'énergie , réel pas des batteries au lithium ou autres cochonneries qui prennent feu , cancérigène ou je ne sais encore qu'elle technologies déjà dépassée , il nous fau...

à écrit le 30/05/2013 à 8:33
Signaler
Le fait "d'attendre" a déjà de quoi hérisser les cheveux sur la tête. Mais le problème de l'économiste de service qui freine des quatre fers est que les chiffres sont faux, notamment pour l'émission de CO2 du Danemark, le pays émet environ 30 % de pl...

à écrit le 30/05/2013 à 0:40
Signaler
@tous Le CO2 n'est PAS un polluant: il est indispensable à la photosynthèse donc à toute la chaîne de la Vie sur notre planète. Mieux vaut 400 ppm que 200 ppm, car en ce cas les récoltes seraient mauvaises et la végétation ne serait pas en pleine fo...

le 30/05/2013 à 14:43
Signaler
Dire que le CO2 n'est pas un polluant dépend du système que l'on considère. En effet, les fortes teneur en CO2 favorise les plantes en C3 (blé, orges, betterave, pommes de terres, riz...) mais pas celle en C4 (mais, sorgho, mil). Néanmoins, il semble...

à écrit le 30/05/2013 à 0:17
Signaler
Toute la politique de transition énergétique repose sur la conviction dogmatique que le CO2 a une action significative sur Tglobale et que l'augmentation constatée du CO2 troposphérique est due à nos émissions anthropiques. C'est ce que prétend le...

le 30/05/2013 à 14:23
Signaler
"l'essentiel de l'augmentation des températures planétaires moyennes depuis 1950 est due à l'augmentation des concentrations de gaz à effet de serre d'origine anthropique. Un résultat certain à 90%" Phil Jones. Un résultat reconnu par des milliers de...

à écrit le 29/05/2013 à 14:55
Signaler
Voilà une fondation qui milite pour une transition énergétique qui n'en n'est pas une. Charbon, gaz de schistes et pétrole sont tous émetteur de CO2 d'origine fossile. Trois types d'énergie à proscrire, donc. C'est une évidence lorsque l'on regarde ...

à écrit le 29/05/2013 à 9:43
Signaler
Il n'y a pas de climat de référence. Le climat a toujours changé et il continuera à le faire, et parler de désordres climatiques,donc par rapport à un référentiel, n'a guère de sens.

le 29/05/2013 à 18:23
Signaler
Bien sûr qu'il y a un climat de référence: celui qui détermine notamment les précipitations, le niveau des océans ou la productivité des cultures agricoles et des élevages. Un changement trop rapide ne permettra pas aux populations les plus démunies ...

le 30/05/2013 à 0:35
Signaler
@Paul Les précipitations ne sont pas déterminées, et elles varient d'une année à l'autre. Par exemple, avec une météo pluvieuse, cette année nos nappes phréatiques se sont remplies. Le niveau des océans varie également: il est monté de 120 m depu...

le 30/05/2013 à 11:00
Signaler
Vous n'avez hélas pas compris que ce ne sont pas les variations qui comptent mais leur rapidité et notre capacité à y faire face. Après avoir nié le changements climatique, la nouvelle mode est aujourd'hui de dire qu'il y en a toujours eu des changem...

à écrit le 29/05/2013 à 9:01
Signaler
En tout cas l'urgence est de se préparer aux désordres climatiques. La nature en a rien à foutre de la compétitivité tueuse de social et non l'inverse, comme on le constate tous les jours. Et si nous sommes trop nombreux et bien faisons en sorte de r...

le 29/05/2013 à 13:44
Signaler
il y a 111000 ans le climat était différent sur terre . L'analyse de carottes de glace de l 'artique par des scientifiques franco-finlandais ,a montré que la température au Pole Nord était supérieure de 4° à celle d' aujourd'hui . On sait que le sol...

le 29/05/2013 à 16:56
Signaler
Vous admettez "nous sommes encore dans le moyen-âge de la science astronomique" et vous soutenez :"On sait que le soleil a 7 cycles ,qu'il gonfle et se dégonfle...nos scientifiques qui se prennent pour Dieu" - Quel paradoxe vous inspire !

à écrit le 29/05/2013 à 0:55
Signaler
C'est le stockage de l'électricité. Car il faut que faire taire une bonne fois pour toute cet argument de l'intermittence sans arrêt opposé comme "insurmontable". Les récentes découvertes annoncées autour des "super-capacités" au graphène sont un esp...

à écrit le 28/05/2013 à 22:38
Signaler
Vous êtes président de la Fondation Concorde ? et votre conclusion planquée au milieu de votre texte est "Les pétroles et gaz de schiste doivent donc être exploités". J'ai froid dans le dos tout à coup. Amener le litre de pétrole produit disponible p...

le 29/05/2013 à 7:00
Signaler
Votre post est totalement incompréhensible. D'après ce que j'ai cru pouvoir en tirer, vous ne faites qu'affirmer sans étayer un certain nombre de propositions chiffrées (sur quelles bases?). Apprenez à rédiger, vos propos manquent singulièrement de...

le 29/05/2013 à 13:43
Signaler
Bien sur, avant d'avoir des opinions, il faut d'abord savoir rédiger, et avoir des propos pédagogiques. Aussi ne pas faire des fautes d'orthographe, et avoir du style. Sinon le propos n'est pas compétitif et n'arrive pas à se placer sur le marché des...

le 29/05/2013 à 17:08
Signaler
Oui, désolé, pas de chance, les mises à la ligne et les ponctuations apparemment sont effacés. ça rend le texte indigeste. Je montrais juste qu'en rapprochant la croissance démographique mondiale et la courbe d'extraction des liquides (conventionnel...

à écrit le 28/05/2013 à 22:34
Signaler
Pavé dans la marre ! (titre emprunté gracieusement au Canard Enchainé que je salue après plus de trente ans de lectorat) Il est temps que l'on s'affranchisse de la pensée unique bobosocialoécolo sur l'impérieuse nécessité d'une transition énergétique...

à écrit le 28/05/2013 à 18:02
Signaler
Dans une récente chronique audio intitulée: " LE MIX ENERGETIQUE A DU MAL A PRENDRE" Patrick Gorgeon explique pourquoi il en est du mix énergétique comme de la mayonnaise. Ca prend ou ça ne prend pas ! Et si une bonne mayonnaise joue un rôle majeur p...

à écrit le 28/05/2013 à 17:53
Signaler
Encore un "économiste" déniché dans un paquet de lessive ! Il oublie d'intégrer l'externalisation des émissions de Ges en France qui nous mettent en mauvaise posture globale sur ce plan. Les allemands ne construisent pas 13 centrales nouvelles mais r...

le 28/05/2013 à 20:05
Signaler
Les centrales au charbon de demain consommeront de 36% à 54% de charbon en moins avec des fumées qui sont dépoussiérées. Le rendement moyen d'une centrale au charbon dans le monde est de 30%, 36% en Europe. Aujourd'hui, les nouvelles centrales ultr...

à écrit le 28/05/2013 à 17:38
Signaler
Urgent d'attendre ? Ca fait déjà exactement 40 ans qu'on attend, depuis le choc pétrolier de 73... Il fait partie de la catégories nés pour attendre la mort celui-la...

à écrit le 28/05/2013 à 16:35
Signaler
> Faut-il se lancer à corps perdus dans la transition énergétique? Pour Michel Rousseau, économiste et président de la Fondation Concorde sur la transition énergétique, la France doit prendre le temps d'organiser sa mutation, quitte à ne pas résorber...

le 28/05/2013 à 17:08
Signaler
Et les centrales au thorium vous les démarrez comment ?.. Le nucléaire pour être optimal demande plusieurs types de procédés (voyez les travaux du CEA et Cnrs entre autres) et dans ce cas çà coûte trop cher. L'éolien et le solaire ne pose pas de prob...

le 28/05/2013 à 17:24
Signaler
Il serait temps de cesser cet argumentaire bidon consistant a dire que le soleil ne brille pas la nuit, et qu'il n'y a pas tout le temps du vent. Tout d'abord, la consommation d?électricité la nuit est la largement plus faible qu'en journée (cf courb...

le 28/05/2013 à 18:06
Signaler
Oui et surtout, les solutions de stockage avancent (hydrogène, nouvelles batteries). Le France est a un niveau particulièrement bas de production de CO2 pour la production de son électricité, essentiellement par son nucléaire, il faut le prendre dans...

le 29/05/2013 à 13:40
Signaler
1) on est déjà connecté en un grand réseau électrique européen et donc profitons mutuellement des productions de nos voisins. 2) si tu crois qu'une ferme photovoltaïque à Lisbonne peut alimenter Moscou en électricité tu te trompes complètement: à un...

le 30/05/2013 à 13:01
Signaler
1) et 2) Le réseau électrique pan-européens est en effet limité pour un tel exercice, et c'est en ce sens que je dis que cela devrait faire partie de grand projets européens 3) Demande a l'Europe du Sud si de l'électricité en plein été ne sert pas gr...

à écrit le 28/05/2013 à 16:26
Signaler
"ils ne feront sans doute pas baisser le prix du gaz" au moins une personne réaliste qui ne promet pas le gaz à moitié prix, ce qui serait un mensonge. Il pourrait même être plus cher que celui qu'on importe, mais BleuBlancRouge avec moins de fuites ...

à écrit le 28/05/2013 à 15:58
Signaler
Beau publi-reportage du lobby du gaz de shiste... En l?occurrence, il faut mettre l'accent sur les économies d'énergie avant d'investir des milliards dans les énergies renouvelables, car c'est pas les chinois qui vont venir isoler les maisons. Il fau...

le 28/05/2013 à 16:10
Signaler
Pour un particulier, il faut compter 130 euros/m2 pour une isolation thermique par l'extérieur avec des matériaux certifiés ACERMI et une entreprise sérieuse. Vous trouvez des entreprises qui vous proposent des tarifs à moins de 100 euros avec du pol...

le 28/05/2013 à 16:41
Signaler
Dans l'isolation par l'extérieur avec des panneaux de PE contenant du graphite (les plus efficients), la part d'isolant coûte peu cher et celle de main d'oeuvre liée à l'isolation n'est pas excessive comparée à celle des échaffaudages et celle de la ...

à écrit le 28/05/2013 à 15:14
Signaler
En Europe, 38% du gaz naturel est destiné au chauffage. 38% de la consommation de gaz naturel en Europe est destinée au secteur résidentiel/tertiaire pour la production d?eau chaude et du chauffage des particuliers (Source ADEME, 2006). C'est 50% en ...

à écrit le 28/05/2013 à 14:55
Signaler
Belle pub pour le gaz de schiste! Il faut diminuer progressivement la part du nucléaire et du pétrole dont les ressources vont de toute façon s'appauvrir. Et inciter le développement de sources d'énergie alternatives ( réacteur nucléaire au thorium ...

à écrit le 28/05/2013 à 14:27
Signaler
On n'en peut plus d'attendre ! La facture énergétique annuelle de la France, c'est 70 milliards d'euros qui sortent de notre pays chaque année pour engraisser des multinationales du pétrole ou du gaz ou de l'uranium. Les multinationales exploitent l...

le 28/05/2013 à 15:10
Signaler
Les producteurs ont réussi à faire passer sous Sarkozy un loi bloquant le gaz de schiste (en mettant en avant la pseudo pollution) afin de protéger leurs magnifiques rentes, notamment en mer du Nord...

le 28/05/2013 à 16:47
Signaler
C'est nul en France les gaz de schistes. Surtout sous forme combustible dans des applications non optimisées alors que le gaz naturel actuel n'est pas très cher et qu'il y a bien d'autres applications à plus hautes valeurs ajoutées. Il faut un peu ap...

à écrit le 28/05/2013 à 14:26
Signaler
Avec le genre de philosophie de l'action développée dans cet article, la France ne va pas aller loin. OK, nous avons le nucléaire sans émissions de CO2, mais nous sommes incapables de calculer son coût environnemental à long terme, ni le coùt économi...

le 28/05/2013 à 14:44
Signaler
La loi du 28 juin 2006 sur la gestion durable des matières et déchets radioactifs encadre la sécurisation du financement des charges nucléaires à long terme (démantèlement et déchets) et les exploitants fournissent tous les 3 ans un dossier justifian...

le 28/05/2013 à 16:34
Signaler
Et vous connaissez les comptes et les manques pour faire face à la situation actuelle et future ??? Je ne parle même pas du démantèlement en pratique, ni des comparaisons avec les provisions bien supérieures dans d'autres pays.

à écrit le 28/05/2013 à 14:18
Signaler
Enfin un peu de bon sens dans ce débat !

à écrit le 28/05/2013 à 14:13
Signaler
Si a terme il s'agit d'imposer le nucleair et le gaz de schist, il est effectivement urgent d'attendre pour les Enr, sauf pour les ensevelir, car il y a ici une vraie urgence...Par ailleurs le Concorde n'a jamais ete un monstre en matiere d'economie ...

à écrit le 28/05/2013 à 14:07
Signaler
Et encore un non spécialiste de l'énergie qui s'exprime, ses propos sont totalement dépassés et en plus inexacts, sortis de tout contexte historique et paramètres énergétiques, scientifiques et technologiques de pointe, c'est PITOYABLE de lire encore...

le 28/05/2013 à 15:13
Signaler
Absolument ! il faudrait aller demander à Delphine Bateau ! Elle, elle est compétente dans le domaine !

le 28/05/2013 à 15:14
Signaler
Delphine Bathot ? C'est elle qui a tout juste le bac... et en plus un bac littéraire, n'est ce pas ?

le 28/05/2013 à 16:29
Signaler
citez-moi des ministres spécialisés qui ont été bons ministres et vice-versa ? NKM a fait polytech, a t-elle fait moins d'erreurs que D. Batho qui a rattrapé entre autres celles du secteur solaire ? Depuis quand recrute-t-on directement des ministres...

le 28/05/2013 à 17:27
Signaler
En France , en effet, jamais, ca mettrait en évidence le niveau des autres. Par contre, en Allemagne, on les nomme a la tête du pays... ;-)

à écrit le 28/05/2013 à 12:37
Signaler
En 2011, la facture énergétique de l'Europe a atteint 488 milliards d'euros soit 3,9 du PIB donc 61 milliards pour la France. 488 milliards d'euros partis principalement vers la Russie et les pays du Moyen Orient. Il faut ajouter que, depuis 1973, c'...

le 28/05/2013 à 14:10
Signaler
Totalement d'accord. Et pour le dire autrement aux récalcitrants, l'importation d'énergie appauvrit chaque français tous les mois de 100? ! Si une telle gabegie ne suffit pas a convaincre le plus crétin des politiques d'avancer, alors c'est qu'à l'év...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.