Après le référendum en Crimée, Poutine ira-t-il plus loin ?

 |   |  375  mots
Après le référendum en Crimée... Poutine ira-t-il plus loin ? / Reuters
Après le référendum en Crimée... Poutine ira-t-il plus loin ? / Reuters (Crédits : reuters.com)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, Poutine s'arrêtera-t-il avec le référendum en Crimée ?

97% de "oui". C'est le résultat du référendum qui s'est tenu dimanche en Crimée pour le rattachement de la péninsule ukrainienne à la Russie.

Condamné par l'ensemble des pays occidentaux, ce scrutin "illégal" et "d'autant plus illégitime qu'il s'est déroulé sous la menace des forces d'occupation russes" a pourtant été conforté par le vote à l'unanimité des parlementaires de la République autonome.

Au lendemain du référendum en Crimée approuvant un rattachement de la province ukrainienne à la Russie, le président russe Vladimir Poutine a signé, lundi 17 mars, l'acte de reconnaissance de la Crimée comme Etat souverain. Plus tôt, le vice-président de la Douma avait indiqué que la chambre basse du Parlement russe adopterait dans un "très proche avenir" une loi autorisant la Crimée à rejoindre la Russie.

Soixante ans après son rattachement à l'Ukraine, la Crimée vient donc de demander officiellement son retour sous l'autorité de Moscou. Le début d'une "escalade inutile et dangereuse" du désir de suprématie de Vladimir Poutine ?  

28 minutes

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

 

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine Deporet

1999, l'indépendance du Kosovo
Suite à l'éclatement de la Yougoslavie, le Conseil de sécurité des nations unies place le Kosovo sous administration provisoire de l'ONU. Retour sur le processus d'indépendance de la province serbe.  

 

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

« Loups de la nuit », les motards de Poutine
Alexandre Zaldostanov, son nom ne vous dit peut-être rien. Et pourtant, il est un fidèle de Vladimir Poutine. Ce qui réunit les deux hommes : la moto.

Celui que l'on surnomme "le chirurgien" est à la tête des "Loups de la nuit", une bande de motards nationalistes russes qui se disent prêts à mourir comme des combattants. Ces bikers ont un objectif : "étendre l'influence russe dans le monde". Et pour cela, ils n'ont pas hésité à rouler jusqu'en Crimée.

 

DEBAT
Pour en débattre, Andreï Gratchev, essayiste et journaliste à Novaïa Gazeta, Jean Radvanyi, géographe et spécialiste de la Russie, du Caucase et des États post-soviétiques, et Annie Daubenton, journaliste et ancienne conseillère culturelle de l'ambassade de France à Kiev.

 

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2014 à 21:45 :
Finalement un référendum calme aussi les esprits des anti-russes occidentaux. Les résultats de ce référendum semblent prouver qu'il y a une majorité de citoyennes et citoyens de Crimée qui aiment la Russie. Pourquoi aller y mettre son nez et chercher querelle aux russes ? Comme si l' Union européenne était un paradis social et économique ..
Réponse de le 18/03/2014 à 21:49 :
@jpb/citoyen, tu devrais faire gaffe dans ton plan d'occupation des commentaires sous différentes identités, le copier-coller, ça se remarque.
Réponse de le 19/03/2014 à 2:11 :
@L'oeil de Moscou, moi je m'appelle Gaston et je pense pareil que citoyen, un commentaire?
Réponse de le 19/03/2014 à 11:56 :
C'est en bonne partie mon opinion ; je n'ose même pas imaginer où nous en serions si la Turquie était dans l'union européenne avec les voisins qu'elle a nous ne serions pas sortis de l'auberge ; nos zélites européens feraient mieux de s'intéresser aux nations qui veulent participer à l'évolution de cette union , bientot nous élisons nos députés européens à nous aussi de choisir quelle orientation ils nous proposent celà est plus important pour nous ; quand au résultat du référendum le pourcentage est par rapport à quoi quelle population , beaucoup se déclarent trés affirmatifs alors que les conditions ne sont vraiment pas claires ; l'important est que tous les groupes humains arrivent à retrouver un peu de sérénité c'est celà le plus important dans l'immédiat et seul l'avenir nous le dira , il ne faudrait pas en arriver à une libanisation de la région pour l'instant la pression militaire est surtout dans un camp ; aprés l'élection ukrainienne de mai on peut espérer que chacun mettra un peu d'eau dans son vin : quand aux soi disant sanctions elles sont seulement symboliques , dans une situation comme celle là on peut comprendre que les coopérations en tous genres soient réduites ou tout au moins suspendues avant ces élections de mai
a écrit le 18/03/2014 à 21:44 :
@jpb. Je ne me souviens pas que la Russie est proposé un référendum en Tchéchénie. A la place je crois qu'elle a envoyé son armée, écraser toute opposition dans le sang.

Quelle est la valeur d'un référendum dans un pays sous occupation militaire, organisé en deux semaines, sans campagne politique, et dont les 2 choix sont tellement orientés qu'ils représentent l'annexion soit maintenant, soit plus tard? Aucun.
Poutine relance la marche vers l'Ouest, on saura d'ici peu si on connaîtra un nouveau Munich.
Réponse de le 19/03/2014 à 2:20 :
Arrêtez de prendre les Criméens pour des larves. Sérieusement, vous pensez qu'une occupation militaire hostile se fait sans aucun mort, sans aucune résistance et résigné, le peuple opprimé vote contre son grès, contre sa fierté et contre son intérêt à 97%? Quelles image avez vous de ces gens pour les croire aussi lâche, c'est répugnant. C'est gens veulent un monde meilleure, comme tous, et à tord ou à raison, ils imaginent que c'est avec les Russes qu'ils l'auront (comme nous avec l'Europe)
a écrit le 18/03/2014 à 21:40 :
Poutine s'arrêtera-t-il? Non.

Transnitrie, Ossétie du Sud, Abkhazie, Crimée... à qui le tour?
a écrit le 18/03/2014 à 20:58 :
Finalement un référendum calme aussi les esprits des anti-russes occidentaux. Les résultats de ce référendum semblent prouver qu'il y a une majorité de citoyennes et citoyens de Crimée qui aiment la Russie. Pourquoi aller y mettre son nez et chercher querelle aux russes ? Comme si l' Union européenne était un paradis social et économique ...Non; il ne faut pas tomber dans la guerre des blocs, l'Orient contre l'Occident, l'Otan contre la Russie ; les chinois contre le reste du monde .... Il est possible d'arriver à une paix mondiale si on ne cherche pas à punir sans arrêt. Mieux vaut aider à résoudre le conflit, et ne plus jeter d'essence sur le feu.
a écrit le 18/03/2014 à 16:59 :
Quel hypocrisie, Quand Bush et les Usa sont sont alles plus loins les europeens se sopnt prosternes et l'ont suivi.
Pour moi le plus grand merite de Poutine est de montrer a quel point l'occident deffenseur des droits de l'homme est hypocrite. Il y a a peine quelques mois ils ont soutenu le coup d'etat militaire contre le premier president elu democartiquement en Egypte!
a écrit le 18/03/2014 à 16:47 :
Après le référendum en Crimée, Poutine ira-t-il plus loin ?
Espérons !
Réponse de le 18/03/2014 à 20:43 :
Ha!!!!! je ne suis pas tous seul a esperer,ça fait plaisir.......
Réponse de le 20/03/2014 à 9:38 :
Vous la voulez la guerre visiblement! quand çà arrivera vous rigolerez beaucoup moins. Vous croyez qu'on laissera Poutine aller impunément plus loin? Vous rêvez.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :