La Russie bascule-t-elle dans la dictature ?

 |  | 145 mots
Lecture 1 min.
Vladimir Poutine promet de superviser lui-même l’enquête sur l'assassinat de Nemtsov.
Vladimir Poutine promet de superviser lui-même l’enquête sur l'assassinat de Nemtsov. (Crédits : POOL)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, avec l'assassinat de l’opposant Boris Nemtsov, la Russie bascule-t-elle à nouveau dans la dictature ?

MISE AU POINT
Par Sandrine Le Calvez

Boris Nemtsov est la nouvelle victime d'une bien trop longue liste d'opposants russes au gouvernement de Vladimir Poutine. Abattu vendredi près du Kremlin, son assassinat réduit les espoirs d'un changement politique dans le pays.

 RETROVISEUR
Par Marc-Antoine de Poret

Boris Eltsine promet la démocratie
Retour sur un coup d'Etat : après la chute du mur, Boris Eltsine prend de l'importance et s'oppose au président russe actuel, Mikhaïl Gorbatchev, qu'il finira par remplacer.

DEBAT
Pour en débattre, le philosophe et rédacteur en chef adjoint de Philosophie Magazine Michel Eltchaninoff, le professeur en études russes à l'Université Rennes II Cécile Vaissié, et le rédacteur en chef Monde à Valeurs Actuelles Frédéric Pons, qui débattront de la situation.

_____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

28 minutes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/03/2015 à 14:36 :
Votre article montre à quel point vous méconnaissez la Russie et l’opposition à Mr Poutine, et également à quel point vous méconnaissez vos lecteurs. Sincèrement, êtes vous fière des commentaires qui ont été faits ?
a écrit le 06/03/2015 à 22:14 :
Le titre et le sujet montrent une absence de compréhension de fonctionnement de la Russie. Quelques remarques :
1. La Russie est une dictature en version light basée surtout sur la manipulation et la pression administrative, mais il y a beaucoup de nuances importantes qui font de la Russie un pays assez particulier : une élite composée des clans plus ou moins compradores corrompus, présence d'une sorte de « féodalisme » (l'élite locale ayant souvent tout les droits en échange de loyauté au pouvoir centrale, les bonnes élections et l'argent), absence de projet national etc.
2. Certaines mesures soi-disants dictatoriales et liberticides (la régistration des agents étrangers etc.) du pouvoir russe sont du pur bon sens.
3. Une bonne part de l'opposition mange des mêmes sources que le pouvoir et les média propagandistes (certains média d'opposition sont financés par les boites d'Etat). L'opposition soi-disant libérale (étrangement on entend rarement d'autre opposition russe dans les média occidentaux) est si nulle et si rejettante par la plupart de la population russe, que les mauvaises langues disent qu'elle travaille pour le Kremlin, pour qu'il puisse dire : « regardez, par rapport à eux, nous sommes bien meilleurs ».
4. Une « longue » liste d'opposants et journalistes tués dépassent légèrement le nombre des doigts sur les mains, parmi eux il se trouve surtpout ceux assassinés par leur collègues-opposants pour les questions financières, ceux assassinés par les nationalistes (au moins c'est probable), ceux qui ont été tués à cause d'une confrontation avec les barons et les oligarques locaux (surtout ceux qui sont liés à la Tchétchénie). N.B. Les barons locaux peuvent avoir beaucoup d'autonomie et être indépendants du Kremlin dans leurs actions.
5. B. Nemtsov était un homme avec une importance politique et électorale proche à zéro. Même pendant les manifs de 2011-2012 nombreux manifestants opposants n'étaient pas contents de voir lui et d'autres « libéraux » essayant de prendre la tête des manifs. Son assassinat ressemble à une provocation (on peut proposer plusieurs pistes en faveur de qui), mais peut être une affaire non-politique. Même s'il s'avere que les structures étatiques sont impliquées, cela serait lié au conflit et aux provocations à l'intérieur du pouvoir russe (il y a beaucoup de mécontentement dans l'élite), mais n'aura rien à voir avec l'image primitif typique « le méchant Kremlin tue les gentils opposants démocratiques ». En tous cas on pourra entendre la vérité uniquement si l'affaire ne soit pas liée à la politique.
6. Si quelqu'un pense que je l'écrit pour blanchir le Kremlin, il se trompe. J'ai une très mauvais avis sur le pouvoir russe, mais je suis contre les clichés stupides bien répandus.
Réponse de le 08/03/2015 à 8:17 :
Merci pour cet avis nuancé quoique peu réjouissant. On aimerait en entendre/lire autant de ceux dont c'est le métier...
a écrit le 06/03/2015 à 16:32 :
L'UE est à l'image de la France qui l'a fondée : une dictature bureaucratique. Liberté d'expression en chute libre, partisans politiques subventionnés et opposants pourchassés comme Dieudonné. Hier république populaire et bureaucratique, aujourd'hui dictature, la Russie nous montre le chemin.
Réponse de le 06/03/2015 à 18:01 :
@ Boule : c'est possible…. ^
a écrit le 06/03/2015 à 13:31 :
Trop tard pour poser la question... Et puis la Russie n`a jamais été une démocratie nous non plus mais on nous le rabâche tous les jours depuis que nous sommes a l`école alors nous pensons y être
- La dictature c`est "Ferme la" et la démocratie c`est "Cause toujours"
a écrit le 06/03/2015 à 12:52 :
Et c'est Arte, l'une des 30 chaînes et radios du Régime Francais, qui accuse un autre pays d'être une dictature. Comique, quand on sait que l'agence de presse du Régime Francais, l'AFP, est la source de l'immense majorité des articles de la presse "libre", elle même propriété des oligarques francais de l'armement (le fig), de la finance (le monde & l'obs) ou des télécoms...Comique, car en France le gouvernement vient de se donner le droit de fermer un site internet sur simple décision ministérielle et sans décision de justice.
Elle est loin, la France terre des libertés. Il est loin l'esprit du 11 janvier.
Réponse de le 06/03/2015 à 14:40 :
Entierement d`accord et vous pourrez rajouter le QE Europeen qui enrichit nos oligarques.
a écrit le 06/03/2015 à 10:37 :
"La Russie bascule-t-elle dans la dictature?" C'est vrai qu'il n'y a plus besoin de se poser la question pour UE de Bruxelles!?
a écrit le 06/03/2015 à 8:33 :
mieux vaut une bonne dictature qu'une mauvaise démocratie à la sauce hollandaise .
Réponse de le 06/03/2015 à 15:46 :
c'est possible ^
a écrit le 06/03/2015 à 6:37 :
Encore un article caricaturale entre les "bons" et les "méchants". Poutine a été élu démocratiquement et est massivement soutenu par sa population que je sache.Quant à Nemtsov, il s'agit d'un petit politicien corrompu qui a échoué à la plupart des élections auxquelles il s'est présenté et qui n'était en aucune façon une menace pour Poutine. Arrêtez svp, arrêtez de nous prendre pour des demeurés.
Réponse de le 06/03/2015 à 7:47 :
Chacun sa notion de la démocratie !
Elle serait si merveilleuse qu'elle doit faire face à un afflux d'immigrants venant de toute la planète.
Réponse de le 06/03/2015 à 8:29 :
Ce n'est pas notre modèle de démocratie qui attire les immigrants, mais le fait que nous pillons leur pays depuis toujours, une façon de nous rendre la monnaie de notre pièce.. Et comme ça se passe au vu et su de tout le monde, nous devons/ne pouvons -que- composer...!!!
Réponse de le 06/03/2015 à 12:00 :
@Berton: un peu court ! La France octroie des bourses d'études en collaboration avec les pays concernés pour former des cadres. Malheureusement, depuis toujours, la majorité des gens formés ne rentrent pas chez eux pour développer leur pays. C'est un peu là aussi le problème, mais nous allons en payer le prix parce que les gens qui sont restés chez nous n'assurent pas la promotion de la France dans leur pays d'origine non plus :-)
Réponse de le 06/03/2015 à 18:32 :
@Patrickb Un peu court ! Les bourses d'études sont un point de détail de notre histoire commune comparativement à ce qu'on leur pique depuis 50 ans, même Chirac le reconnaissait ouvertement..!!
a écrit le 06/03/2015 à 4:32 :
Pour comprendre que nemtsov ne pouvait pas être un adversaire de Poutine il faut avoir vécu en Russie dans les années 90. Nemtsov représentait le prototype même du politicien corrompu et cynique qui essayait de se refaire une virginité vis à vis des européens dans la lutte anti-corruption, sujet dont il était spécialiste !! Mais sans convaincre au delà d'un très petit cercle de militants à 90% moscovites, donc très loin du pays réel qui lui a la mémoire longue.
Nemtsov était la créature de beresovsky et tatiana Eltsine et à ce titre il faisait intimement partie de la " famille " et tout le reste n'était que postures destinées aux étrangers.
Pour comprendre qui a donné l'ordre de l'abattre il serait pas inutile de savoir ou est son argent.
a écrit le 05/03/2015 à 21:18 :
"La Russie bascule-t-elle dans la dictature ?"
Hein?
Bon, bah, je suis rassuré puisque la Russie est toujours une démocratie ou il fait bon vivre, manifester, s'opposer, ouvrir des blogs en toute liberté, entreprendre librement.........
Un vrai paradis.
Réponse de le 06/03/2015 à 21:15 :
@Marco: Le titre n'est pas au top, certes, mais n’exagérez pas, svp. Ouvrir les blogs - aucun problème, je dirais plus: le niveau du blogosphère et d'Internet russe dépasse celui de France. Il y a plein des blogs politiques et idéologiques y compris des nombreux d'opposition. Entreprendre librement: Cela dépend dans quel endroit, dans quel domaine et à quelle échelle. Dans plusieurs domaines à l'échelle des PME - peu de problèmes.
a écrit le 05/03/2015 à 20:18 :
Hein ?
Réponse de le 05/03/2015 à 20:48 :
Deux !
Réponse de le 06/03/2015 à 15:47 :
Trois ! FSB ^
a écrit le 05/03/2015 à 20:10 :
Depuis le début des problèmes en Ukraine, Vladimir Poutine est fort heureusement resté de marbre, évitant le geste qui aurait fourni le prétexte idéal pour déclencher un conflit de grande ampleur. Le soulèvement en Ukraine ? Organisé par les Etats-Unis -dont je rappelle que cette nation est en guerre permanente depuis 229 ans sur les 239 comptés depuis sa création-, qui s’emparent morceau par morceau du pays. Les très (trop) nombreuses sanctions décidées par les Etats-Unis (toujours…) sont contre-productives, nombre de pays d’occident perdent des sommes colossales et certains s’étonnent que la Russie ferme ses achats aux produits européens ou américains… Les défilés à la frontière russe de véhicules armés américains sont là encore une pure provocation, et seule la grande maitrise de Poutine a pu éviter l'escalade à ce jour… La propagande va si loin qu’il a été expliqué que Poutine était autiste, voire même qu’il a été aidé par des extra-terrestres, du grand n’importe quoi servi aux foules!

La situation aurait pu se calmer en Ukraine, les militaires nationalistes ont été armée par les USA et l’Angleterre. Alors pensez-vous que Poutine aurait pu commettre un geste aussi insensé et dangereux pour la stabilité actuelle de son pays avec un acte aussi radical et visible? Pour l’instant, nombre d’articles sur internet pointent la CIA du doigt, qu’en est-il réellement…?

Quand aux grands chefs d’états .. démocrates, tous condamnent l’assassinat tout en glissant entre les lignes que le coupable idéal n’est autre que Poutine. Comme toujours, il convient de chercher à qui profite le crime et pour bien comprendre les enjeux…
Réponse de le 06/03/2015 à 8:15 :
à noter que pendant que les USA impose à l'Europe d'appliquer des sanctions , le business USA-Russie est en croissance :-)
on se serait pas fait arnaquer dans l'histoire ??
a écrit le 05/03/2015 à 19:52 :
L'assassinat de Boris Nemtsov me semble bien plus complexe, car Poutine le connaît depuis ses tous débuts, s'il était dangereux pour lui il aurait eu des problèmes bien plus tôt, il me semble qu'il ne faut pas du tout négliger la piste non d'un assassinat politique mais d'un assassinat au nom de la sécurité nationale, auquel Poutine n'a donc pas forcément été le commanditaire. Nemtsov clamait détenir des preuves que des troupes russes se trouvaient en Ukraine, et qu'il allait les montrer dans les prochains jours, et disait aussi que l'annexion de la Crimée était illégale. En se mettant à dos l'armée, une bonne partie des russes, patriotes ou pas, il dérangeait. Pour rappel il vivait avec une ukrainienne, il n'y avait qu'un pas pour que des millions de personnes le prennent pour un traître et que dans le tas, un groupe, un service ou même une personne seule, agisse.
Rappelez-vous 1984, le roman, tout système monopolistique crée des faux opposants ou en tolère des petits pour pouvoir y agglutiner les mécontents et les lister.
a écrit le 05/03/2015 à 18:49 :
Cet article part du principe que Nemtsov a été assassiné par le gouvernement russe actuel, alors que cette hypothèse est certainement la moins probable, encore une attaque gratuite contre la Russie, l'empire contre attaque :-)
a écrit le 05/03/2015 à 18:38 :
Un président qui magouille avec un complice premier ministre pour rester à vie au pouvoir avait déjà de quoi inquiéter sur la notion de démocratie en Russie.
Réponse de le 06/03/2015 à 10:07 :
Ce n'est pas dans l'émission 28 minutes que des éléments objectifs seront apportés pour juger de la démocratie en Russie, surtout avec ce titre qui affiche un parti pris grossier. Arte s'aligne sur la russophobie "démocratique" des médias occidentaux .
Réponse de le 15/03/2015 à 14:52 :
Tôt ou tard , l'Euro , comme l'UE explosera , (mieux vaut tard que jamais) mais ce qu'il y a de sûr , c'est que cette Union , qui repose sur un pied d'argile (ou sûr un volcan) c'est suivant , ne peut survivre avec des conceptions surréaliste , quand à celles et ceux qui l'on inspiré , bon courage pour le futur .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :