Ebola bientôt vaincu ?

 |   |  688  mots
Dans les pays développés, la vaccinations suscite de plus en plus de méfiance.
Dans les pays développés, la vaccinations suscite de plus en plus de méfiance. (Crédits : Olivia Acland)
LE "CONTRARIAN" OPTIMISTE. En République Démocratique du Congo (RDC), la vaccination préventive et la découverte d'un traitement efficace contre Ebola font naître l'espoir de vaincre cette maladie. Une situation qui contraste avec celle des pays développés où la suspicion à l'égard de la pratique de la vaccination gagne du terrain dans l'opinion publique. En cause : les réseaux sociaux et la méfiance croissante envers l'industrie pharmaceutique. Par Robert Jules, directeur adjoint de la Rédaction.

L'information est loin de faire la une des journaux, pourtant elle mérite qu'on s'y attarde. La République démocratique du Congo (RDC) fait face depuis plus d'un an à l'épidémie Ebola, une maladie contagieuse, et « mortelle entre 25 % et 90 % » selon les situations, estime l'OMS. En 2014, elle avait causé la mort de 11.000 personnes en Afrique de l'Ouest, en Guinée, au Liberia et au Sierra Leone. À l'époque, la vitesse à laquelle se répandait le virus avait fait craindre une pandémie. Malgré ses 2006 morts et plus de 3.000 cas répertoriés, la RDC a réussi à contenir la maladie.

C'est d'autant plus remarquable que ce grand pays africain compte parmi les plus pauvres de la planète et que la maladie sévit à l'est du pays, dans le Sud-Kivu, une région tristement célèbre pour les violences exercées par les seigneurs de guerre et l'exploitation illégale de mines, sans compter « d'autres défis sanitaires comme la rougeole et le paludisme », rappelait le secrétaire général de l'Onu, António Guterres, en visite sur le terrain en début de semaine.

Cette lutte passe par deux actions. Il y a d'abord la vaccination de plus de 200.000 personnes à titre préventif. Le vaccin, produit par le...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/09/2019 à 8:04 :
"En cause : les réseaux sociaux et la méfiance croissante envers l'industrie pharmaceutique"

Vous avez du mal à assimiler réseaux sociaux et opinion publique, si c'est pas un sondage venant d'un média de masse cela ne peut pas être l'opinion publique voyons, cela n'est pas "conforme".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :