Faisons de la France une grande "Nation du numérique"

 |  | 886 mots
Lecture 4 min.
Laurent Gerin.
Laurent Gerin. (Crédits : DR)
OPINION. Si la crise du COVID-19 a battu en brèche habitudes et certitudes largement installées, elle a dans le même temps contribué à assoir le caractère crucial du numérique dans notre économie et notre société. (*) Par Laurent Gerin, Président des opérations de CGI pour l'Europe de l'Ouest et du Sud

Qui aurait pu par exemple imaginer avant cette crise que des millions de salariés - un sur cinq précisément en France et plus de deux sur cinq en Ile-de-France - puissent être mis en télétravail du jour au lendemain, permettant ainsi aux entreprises de maintenir leur activité et préserver des milliers d'emplois ? Comment aurions-nous pu permettre aux consommateurs de s'approvisionner pendant le confinement avec les contraintes sanitaires que nous connaissons, sans le e-commerce ? Et comment les administrations et les services de l'Etat auraient-ils pu continuer de fonctionner, assurant ainsi la continuité de leur mission de service public et d'éducation sans la technologie ? La France vient de vivre le plus grand moment de transformation numérique de son histoire et les usages numériques développés pendant la période de confinement viennent, hélas, confirmer la supériorité de solutions extra-européennes.

Inciter, éduquer, former nos entreprises, 
nos collectivités et nos concitoyens

C'est un fait, le numérique va être un facteur déterminant pour assurer le rebond de notre économie et permettre, ensuite, sa reconstruction. Pourtant, notre pays n'a pas encore pris toute la mesure de cette nouvelle donne. Certes, le numérique est désormais enseigné - un peu - à l'école. Certes, le secteur a obtenu un plan de relance de sept milliards d'euros, et nous nous en réjouissons. Certes, le monde entier nous envie nos licornes, start-up, et nos talents - entrepreneurs, chercheurs, développeurs - sont recrutés par les géants du numérique mondial, GAFAM en tête. Même si les progrès sont réels, il va nous falloir faire beaucoup plus pour inciter, éduquer, former. Inciter nos entrepreneurs, nos collectivités et nos concitoyens à croire dans le potentiel du numérique et investir massivement dans ce secteur. Éduquer nos jeunes, filles et garçons, et les intéresser aux métiers de cette filière. Former les exclus du marché du travail, tels que les chômeurs ou encore les travailleurs en situation de handicap, en privilégiant la reconversion vers les métiers du digital.

Pour soutenir une politique ambitieuse en matière d'innovation et de digitalisation, il sera aussi indispensable de déployer une politique de démystification, pour en finir avec le vieux paradigme d'une "informatique destructrice d'emplois" et enfin envisager le numérique comme un moteur de l'évolution des métiers. L'histoire du 19ème siècle et sa révolution industrielle nous l'a déjà prouvé dans le secteur de l'agriculture. Des milliers d'emplois ont certes été détruits par l'industrialisation, mais cela ne nous a pas empêchés d'avoir aujourd'hui une des agricultures les plus performantes au monde. L'intelligence artificielle et les nouvelles technologies rendront probablement certains métiers obsolètes mais de nouveaux besoins en compétences émergeront rapidement. Charge à nous d'éduquer les jeunes générations et former aux emplois de demain.

En ce qui concerne l'éducation justement, le renforcement du programme d'éducation au numérique dès la maternelle ou la création d'un baccalauréat général "Humanités & Numérique" pourraient être des pistes intéressantes à explorer. En matière d'emploi, on pourrait imaginer le développement des filières de reconversion vers les métiers du numérique pour les demandeurs d'emploi ainsi que la création d'un bureau de prospective des métiers et des compétences du numérique avec pour mission de gérer cette tâche de reconversion et de réinsertion. Enfin, le développement d'outils numériques pour permettre aux personnes en situation de handicap d'accéder à l'emploi dans des conditions optimales, la défiscalisation des coûts liés à l'adaptation du poste de travail et la mise en place d'outils collaboratifs permettant le télétravail pourraient être des pistes pour améliorer l'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap.

Le champ des possibles est très vaste

Il est temps que les entreprises, l'Etat, les collectivités territoriales et le monde éducatif s'unissent pour enfin changer de paradigme en lançant un véritable "Grenelle du Numérique" pour la France. Il est temps d'investir massivement pour doter notre économie des talents dont elle a besoin. Ils contribueront à faire de notre pays une grande Nation du numérique.

A l'heure où le monde s'interroge sur l'évolution du virus et sur l'hypothèse de futures vagues, il nous faut agir et vite. Nous avons l'immense chance d'avoir en France une économie solide et résiliente et de pouvoir compter sur les salariés et entrepreneurs parmi les plus engagés et talentueux au monde. L'innovation et notre capacité à nous adapter seront les clés qui nous permettront de trouver les alternatives, les solutions et les opportunités dont nous avons collectivement besoin pour surmonter les impacts de cette crise sans précédent. La France sait mobiliser ses forces vives pour atteindre les objectifs qu'elle se fixe. Elle l'a prouvé à de très nombreuses reprises dans sa longue histoire. Il nous faut retrouver non pas les mêmes méthodes - les temps ont changé - mais ces ingrédients indispensables à toute aventure humaine collective : l'ambition, la solidarité et l'enthousiasme. Nous pourrons alors aborder le monde d'après sereinement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2020 à 3:20 :
Quand on pense qu'il y a plus de 15 millions de personnes incapables d'utiliser a minima un ordinateur, on se dit qu'il y a du boulot. En 2050 ?
a écrit le 24/11/2020 à 22:58 :
J'aurai versé une larme en 97 ..
Une pensée au créateur de docker..
Espérons que la technocratie ne va pas couler OVH .
Cela reste un effet d'annonce , pour justifier la création d'une centaine de commission Théodule pour encadrer la matière noire de nos élites dans le cloud.
a écrit le 24/11/2020 à 18:03 :
Bref! On veut transformer un pays réel en un pays virtuel où toute relation se font par le biais d'interface!
a écrit le 24/11/2020 à 15:37 :
Bravo, vous avez 100% raison. Malheureusement, nous avons en France une proportion tres importante de fonctionnaires a l'Education Nationale, aux Services de Sante, des Juristes qui s'evertuent a prouver le contraire.., Tous des gens qui ne veulent rien changer et vivent aux crochets du contribuable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :