PODCAST "Lutter contre Amazon est un choix de société", Ismaël Ould (Wynd)

 |   |  256  mots
(Crédits : DR)
ÉPISODE 8. Dans cette émission de « 40 nuances de Next », le cofondateur et CEO de Wynd, Ismaël Ould, tire les leçons du confinement et du déconfinement pour le e-commerce dans un monde affecté par l’épidémie de Covid-19. La startup qui fournit des plateformes digitales en SaaS en marque blanche, défend la complémentarité avec les magasins physiques.

"40 nuances de Next" est un podcast conçu pendant le confinement par Olivier Mathiot, le président de The Camp, un campus dédié aux nouvelles technologies basé à Aix-en-Provence et Thomas Benzazon, multi-entrepreneur, en partenariat avec La Tribune, Maddyness, l'association France Digitale et la French Tech, le label créé par le ministère de l'Economie.

Pour rappel, Le Next 40 est une initiative lancée par Bercy à l'automne 2019. Il regroupe les 40 plus grosses startups françaises, déterminé sur la base de critères économiques (montant des levées de fonds, chiffres d'affaires, taux de croissance annuelle) porté par le Secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O. Il est donc une référence explicite au CAC 40, les 40 plus grosses capitalisations boursières françaises. Ce Next 40 sera-t-il le prochain CAC 40 ? Ou bien est-il encore un CAC 40 en devenir ? Car la question du monde d'après, du jour d'après, est là, bien présente dans tous nos esprits. Donc le 40 Nuances de Next parle aussi du « Next World » : qui mieux que des entrepreneurs stars pouvaient éclairer sur les enjeux économiques, d'innovation, de transformation et de mutations nécessaires que cette crise impose à notre société.

Dans chaque épisode, un ou une entrepreneur du Next 40 (cuvée 2019).

Aujourd'hui, l'épisode 8 enregistré à distance est avec Ismaël Ould, CEO de Wynd, spécialisé dans la création de plateformes digitales de e-commerce en marque blanche.

Première partie

Seconde partie

Lire aussi : A quoi sert le French Tech 120 et qui sont les startups sélectionnées ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2020 à 14:54 :
Lutter contre Amazon ....pour le benefice de Cdiscount bien français lui mais plus cher surtout au niveau du transport....
Réponse de le 13/06/2020 à 16:18 :
CDiscount ne contrôle pas ce qu’il envoie aux clients ( 200 euros pour un produit ou les pièces étaient manquantes ...)
Une fois mais plus jamais cette mauvaise expérience.
Ils ne savent pas emballer correctement leurs produits ...«  comme Amazon »...

Amazon : ils sont les meilleurs sur le secteur ( faut avouer et rester honnête !)
a écrit le 13/06/2020 à 9:35 :
Encore des idées de bobos

Amazon c est super efficace et surtout on a une garantie de ne pas se faire à arnaquer par un site de bandits
La justice est hyper lente à condamner les escros , les problèmes de suivit et remboursement sont toujours compliqué

La meilleure solution est donc Amazon
a écrit le 13/06/2020 à 7:30 :
En pleine pandémie :

Amazon a été le «  seul fournisseur «  à respecter une charte du consommateur «  en ligne ( une réalité testé )

1) il informe du stock en ligne , il livre , et il débite le compte le jour où il livre votre commande chez vous .

2) 99% cas des sites en France ne font pas «  comme Amazon «  c’est pour ceci que les FR préfèrent les «  magasins « 

3) seul inconvénient pour Amazon , il est plus cher : un produit vendu à 50 euros vous le retrouverez en magasin à 14 euros ( même produit et même qualité )

Cependant Amazon devrait gagner le palmarès du «  commerce en ligne “

Il ne peut pas avoir de commerce de ligne si les gouvernements ne cadrent pas les «  abus des sites marchands «  en ligne « 

Pas de clarté , produit jamais livré , compte débité sans de produit , pas de service client , ou injoignable, beaucoup de flou , ce n’est plus du commerce.( c’est du n’importe quoi )ça fait fuir les clients .

En tout cas créer une adresse où bien un recours consommateurs contre les abus commerciaux en ligne ( qui règle les problématiques rapidement ou qui sanctionne en fermant les sites non conformes à la réglementation du commerce public en ligne )
Réponse de le 13/06/2020 à 14:52 :
Un produit vendu à 50 € vous le retrouvez à 14 € en magasin !De qui vous moquez vous !En premier lieu Amazon offre des dizaines voires des centaines d'articles pour un meme produit !De plus Amazon sert d'interface à beaucoup de boutiques qui vous envoient directement le produit chez vous en payant cher voire trés cher les frais de transport ce ne sont donc pas des produits Amazon stoqués dans leurs entrepos...............
a écrit le 12/06/2020 à 23:33 :
"Lutter contre Amazon" : Pauvre France, pauvres gens qui font de la démagogie anti-américaine primaire ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :