Viticulture : l'éditeur de logiciels Solumatic veut digitaliser l'écosystème viticole

INDRE-ET-LOIRE. Editrice du logiciel de gestion Vitisoft à destination des viticulteurs, des négociants et des cavistes, la société tourangelle Solumatic achèvera fin 2022 une levée de fonds d’un million d’euros. Objectif, lancer la nouvelle plateforme de conseils et de tutoriels en B2B baptisée Padawine.
L’équipe de Solumatic atteindra 40 collaborateurs pour notamment accompagner le lancement de la plate-forme Padawine en 2023.
L’équipe de Solumatic atteindra 40 collaborateurs pour notamment accompagner le lancement de la plate-forme Padawine en 2023. (Crédits : Reuters)

Thomas Petit, Teddy Pereira et Sébastien Beaurepaire, co-fondateurs de Solumatic en 2014, sont sur les starting blocks. D'ici quelques semaines, la société basée dans l'agglomération de Tours et spécialisée dans les solutions informatiques pour la viticulture, aura en principe bouclé sa première levée de fonds d'un million d'euros. Plusieurs investisseurs, dont un fonds lié à la Caisse d'épargne, entreront ainsi au capital de Solumatic. Tout en restant majoritaires, les trois associés comptent par ce biais booster leur modèle en mettant en ligne la nouvelle plateforme multi-fonctions baptisée Padawine.

En complément du logiciel de gestion Vitisoft, le dispositif proposera un éventail de services sous forme de conseils et de tutoriels. « Dans un secteur d'activité où le temps laisse peu d'espace pour l'information réglementaire et le développement marketing, pourtant stratégiques, Padawine guidera le vigneron dans la croissance de son entreprise », explique Thomas Petit. « Le service balayera aussi bien les questions salariales que les meilleurs outils digitaux afin d'optimiser la prospection ». Moyennant un abonnement mensuel de moins 30 euros, l'accès à la plateforme sera aussi ouvert à l'écosystème gravitant autour de la viticulture, à savoir les négociants, les cavistes mais aussi les distilleries, brasseries et cidreries. Pour accompagner le développement de Solumatic, 15 nouveaux collaborateurs seront recrutés en 2023, essentiellement des ingénieurs et des commerciaux, ce qui portera les effectifs à une quarantaine de personnes.

Nouvelles fonctionnalités

C'est en faisant le constat qu'il n'existait sur le marché aucun logiciel de gestion spécifique aux professions très réglementées de la viticulture et des alcools, qui soit simple d'utilisation, que Thomas Petit, diplômé d'un master en informatique de l'université de Tours, et Teddy Pereira, titulaire d'un DUT en techniques de commercialisation, décident de concevoir Vitisoft. Multi-fonctions, la solution comprend une partie CRM, prend en charge l'inventaire et la gestion des stocks, enfin gère la facturation et les livraisons. Deux nouvelles fonctions viendront l'enrichir à court terme avec d'une part l'optimisation des calculs d'itinéraires et la génération d'un fichier de tournée directement sur le smartphone du livreur. D'autre part, Vitisoft sera inter-connecté avec les sites de e-commerce des vignerons. A la clé, l'intégration directe des commandes de vin des clients sur le logiciel.

Un nain face au leader

Avec 1.500 utilisateurs dans toute la France pour son logiciel, Solumatic reste pour l'instant un nain face au leader des solutions numériques viticoles, Isagri, propriétaire du groupe France agricole. La société basée à Beauvais dans l'Oise détiendrait en portefeuille environ 6.000 clients pour sa solution comparable à Vitisoft. Pour gagner des parts de marché, le challenger tourangeau va notamment sortir de ses appellations principales, le Val-de-Loire, le Bordelais ainsi que le Languedoc et La Provence. En 2023 Solumatic s'implantera aussi chez les vignerons de Bourgogne et de Champagne. A contrario, l'Alsace ne figure pas dans son plan de développement en raison de la présence de l'éditeur local de logiciels NSI Sadimo, très implanté sur la région.

Avec 50.000 vignerons dans l'Hexagone, Thomas Petit prévoit de tripler son portefeuille de clients et d'atteindre cinq millions d'euros de chiffre d'affaires à l'horizon 2027. Pour accompagner les ambitions de développement de Solumatic à moyen terme, la société déménagera et doublera la surface de ses locaux dès l'année prochaine.

Lire aussi"Bouteille plus légère" et "agroforesterie" : les vins de Bourgogne visent la neutralité carbone

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.