Salti mise sur le capital humain

 |   |  342  mots
(Crédits : DR)
Pour le loueur d'engins professionnels, la croissance à long terme passe par la qualité de son matériel et surtout par le bien-être de ses équipes.

En juillet dernier, Salti recevait le trophée de l'économie responsable organisé par le réseau Alliances, dans la catégorie des entreprises de 100 à 500 salariés. Depuis vingt ans, ce réseau né à Lille promeut la responsabilité sociale et environnementale des entreprises.

Cette récompense met en lumière la pratique managériale d'une ETI familiale spécialisée dans la location pour professionnels d'engins de manutention, de matériels de chantier et d'équipements pour le secteur de l'énergie.

Depuis 2010, Salti ouvre trois agences de location par an. Sur les trois dernières années, le loueur a investi 60 millions d'euros en nouveaux matériels.

« Nous nous différencions de nos concurrents grâce à la qualité du service que nous offrons à nos clients. Nous sommes capables de répondre 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ceci suppose d'avoir du matériel et des équipements performants. Mais il faut surtout que règne une bonne entente entre nos salariés et qu'ils aient du plaisir à travailler chez nous », explique Jean Sébastien Guiot, PDG de la société Salti.

Toutes les informations de l'entreprise sont mises à disposition de tous, via un Intranet accessible par l'ensemble des équipes.

En septembre dernier, pour la deuxième année consécutive, l'entreprise organisait pour ses collaborateurs une semaine de bien-être avec séances de massage, de sophrologie et des conférences sur la gestion de son travail.

Aux 50 personnes travaillant aux ateliers de réparation sont proposées des activités facultatives de réveil musculaire. Avoir la même culture d'entreprise, quel que soit l'endroit où se trouve l'agence en France, est l'un des piliers de la stratégie de développement de cette société familiale, créée en 1950 à Dunkerque par le grand-père de Jean Sébastien.

« Nous avons une vision à long terme. Contrairement aux dirigeants des entreprises financières, nous ne raisonnons pas en mois mais en génération. Et pour cela nous avons besoin garder nos collaborateurs et d'attirer de nouveaux talents », résume le PDG de Salti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :