Un pari : 11 000 m2 dédiés aux entreprises dans un village de 3 600 âmes

 |   |  425  mots
Photo : © CRT Riviera Côte d'Azur/ Georges Veran
Photo : © CRT Riviera Côte d'Azur/ Georges Veran
Un parc d'activités de 11 000 m2 sera mis à disposition des entreprises en juin prochain à Sospel, une commune de 3 600 habitants située au Sud du Parc National du Mercantour, tout près de la frontière italienne. Un investissement de 2 millions d'euros.

À 40 km au nord-est de Nice et à 15 km de Menton, Sospel est d'abord et avant tout un village touristique qui triple sa population l'été. Délicate mission donc que celle de redynamiser un territoire dont près de 30% des habitants dépassent les 60 ans, contre 22% en moyenne dans les villages hexagonaux.

Le lancement imminent d'un parc d'activités, situé au sud de la gare SNCF de Sospel, pourrait cependant métamorphoser les abords de cette commune de 3 600 habitants. "Nous avions ce projet en tête depuis plus de vingt ans, confie Jean-Mario Lorenzi, maire de Sospel. Aujourd'hui, en entrant dans sa phase de commercialisation, il amorce une réhabilitation de tout le quartier Fontan Deleuse, qui ne nous faisait pas forcément honneur jusqu'à présent".

Une extension est envisageable

Étendu dans sa première tranche sur une surface de 11 000 m2, le parc d'activités pourra être porté, selon la demande, à 20 000 m2. "Nous allons acquérir les terrains adjacents en vue de réaliser une réserve foncière, prévient Yann Guerrier, directeur général adjoint des services de la communauté d'agglomération de la Riviera française (Carf). Nous n'avons pas prédéfini de calendrier".
Si aucun candidat ferme n'est à signaler pour l'heure, "plusieurs entreprises" se seraient déjà renseignées sur les conditions d'attribution des lots. Compris entre 500 et 3 000 m2, ceux-ci seront proposés à la location pour un montant de 10 ?/m2/an, dans le cadre de baux emphytéotiques d'une durée de 50 ans.

Deux millions d'euros d'investissements
 
"Nous ferons en sorte de privilégier des activités commerciales, industrielles et tertiaires non polluantes en adéquation avec la filière santé, nutrition et bien-être, développe Yann Guerrier. Une douzaine d'entreprises devraient pouvoir s'implanter, générant du même coup plusieurs dizaines d'emplois".
Des artisans, installés depuis des années de façon anarchique sur les friches délaissées de la SNCF, pourraient également selon le maire de Sospel opter pour cette solution plus pérenne. La création de ce parc d'activités a nécessité près de 2 M? d'investissements*. Les travaux de voiries et de réseaux divers (VRD), entamés en 2011, devraient s'achever fin mai. Dès livraison, les premiers locataires, s'engageant à respecter une charte de développement durable, pourront alors disposer du foncier. Charge à eux d'entreprendre ensuite le bâti.

* Le projet a été intégralement financé par la Carf (communauté d'agglomération de la Riviera française).

 

Retrouvez toute l'actualité de la région PACA avec Méridien MAG

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :