Eric Schmidt (Google) : l'optimisation fiscale est une question de "responsabilité" envers les actionnaires

Outre-Manche, Eric Schmidt, le numéro un de Google, répond à la polémique sur les pratiques fiscales qui permettent à son groupe de payer un très faible taux d'impôt par rapport au chiffre d'affaires réalisé dans le pays.
Eric Schmidt, le patron de Google - Copyright Reuters
Eric Schmidt, le patron de Google - Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)

En Grande-Bretagne comme en France, les pratiques fiscales de Google  - et d'autres multinationales spécialisées dans les hautes technologies - font grincer des dents. Une polémique à laquelle Eric Schmidt s'évertue à répondre depuis plusieurs jours. Dernière justification en date : non seulement Google reste dans la légalité mais en plus il en va de son devoir envers ses actionnaires de chercher à optimiser sa fiscalité.

"Comment justifier" d'un paiement supérieur à ce qui "est requis"?

"Aux Etats-Unis, nous avons une responsabilité fiduciaire envers nos actionnaires de faire les choses correctement. Donc si on décidait de façon arbitraire d'acquitter un taux d'imposition différent de ce qui est exigé, plus favorable par exemple à un pays en particulier, comment pourrions-nous justifier cela ?", a-t-il lancé au micro de la BBC ce 27 mai. "Comment remplirions-nous les documents nécessaires, quelles seraient les conséquences dans les autres pays ? Ces questions sont absentes du débat", a-t-il ajouté.

Quel que soit les décisions des pays, nous en serons très contents

Répondant à une question sur la "responsabilité sociale" du groupe qui a payé l'an dernier 3,4 millions de livres pour un chiffre d'affaires de 3,2 milliards de livres en utilisant des montages financiers complexes, il a estimé que c'était au pays de modifier sa législation. "Quelles que soient les décisions des pays, nous en sommes très heureux. Nous n'avons pas de mécontentement particulier à propos de cela", a-t-il également souligné. Pourtant, à l'automne, Google s'était bien alarmé d'un projet de taxe prévu par la France, cause qu'Eric Schmidt était allé plaider jusqu'à l'Elysée.

>> Optimisation fiscale des entreprises : leurs ruses pour échapper à l'impôt

Appel à l'harmonisation

Depuis plusieurs jours, la stratégie du PDG du groupe américain consiste à appeler à une harmonisation internationale. Il a exposé cette position dans une tribune au Guardian publiée le 18 mai. Son argument principal: comme les entreprises doivent être taxées là où elles génèrent du profit et qu'il est difficile de déterminer où ce profit est vraiment réalisé par les multinationales, les Etats doivent se mettre d'accord afin d'éviter que les mêmes bénéfices "ne soient pas taxés deux fois".

---

Pour aller plus loin:

>> Pourquoi la pression monte sur les multinationales championnes de l'optimisation fiscale
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 28/05/2013 à 7:09
Signaler
Le bon choix des consommateurs parmi toutes ces entreprises est aussi une question de "responsabilité" envers son pays ! On se doute bien qu'une entreprise doit gagner de l'argent et cela est tout à fait possible en respectant une certaine conduite m...

à écrit le 28/05/2013 à 6:40
Signaler
Si l'on comparait notre Europe à un immeuble on pourrait dire que cet immeuble à été très mal construit puisque ses fondations sont complètement "pourries", mais cela à peut être été voulue, voir imposé, par toutes sortes de boutiquiers qui se frotta...

à écrit le 28/05/2013 à 0:32
Signaler
Il est en piste pour le titre de nouveau comique international. Aucune harmonisation n'est possible sur ce sujet et il le sait bien. Il a pas fini de se frotter les mains Schmidt. Ses actionnaires aussi....

à écrit le 27/05/2013 à 16:17
Signaler
"éviter que les mêmes bénéfices "ne soient pas taxés deux fois": c'est sur que zéro fois c'est encore mieux!

le 27/05/2013 à 18:00
Signaler
Vous ne croyez pas si bien dire. Dans le langage de la profession, ça s'appelle le "double dip"; ça consiste soit à ne payer nulle part, soit à déduire 2 fois dans 2 pays différents les mêmes charges, soit à avoir un flux financier ou commercial dédu...

à écrit le 27/05/2013 à 15:23
Signaler
Ce à quoi on peut répondre: "c'est une question de responsabilité politique de lutter contre"

le 27/05/2013 à 15:45
Signaler
"Lutter contre" ? "responsabilité politique" ? Disons plus simplement que les états défendent leur bout de gras comme les autres. Ceci étant, compte tenu de la concurrence inter-étatique et du libre échange, il est probable que les multinationales g...

à écrit le 27/05/2013 à 14:51
Signaler
Eric Schmidt valorise la séparation des pouvoirs et il a raison. Une entreprise n'est pas responsable du montant des impôts qu'elle paie comme un homme politique n'est pas responsable des lois qu'il vote. Cela n'empêche pas Google de s'engager dans l...

à écrit le 27/05/2013 à 14:42
Signaler
A qd des gouvernements qui optimize la collecte fiscal? Mais peut etre est ce immorale?

le 27/05/2013 à 15:28
Signaler
Cher DRRW, vous demandez "quand les gouvernements vont-ils optimiser la collecte fiscale ?"; Je vous informe qu'ils ne font que ça depuis des décennies, le problème est que la masse taxable n'est pas infinie et qu'il faut qu'ils se la partagent. Sauf...

le 27/05/2013 à 16:06
Signaler
a vieux fiscaliste retraite, c'est revoltant mais tellement vrai

à écrit le 27/05/2013 à 14:42
Signaler
Il résume très bien le dogme de l'actionnaire capitaliste; TPMG

le 27/05/2013 à 15:11
Signaler
Vous oubliez qu'il s'agit du mot d'ordre de la société actuelle, donc impossible de leur jeter la première pierre sur ce sujet.

à écrit le 27/05/2013 à 14:30
Signaler
çà fait peur de constater qu'un grand bonhomme comme Eric Schmidt trouve normal qu'une société qui gagne beaucoup d'argent paye très peu d'impôt, tout çà au nom de l'intérêt de l'actionnaire. Et le discours bien pensant sur l'entreprise citoyenne, b....

le 27/05/2013 à 16:16
Signaler
on peut aussi facilement tourner cette phrase en : Ca fait peur de constater qu'un grand peuple comme les francais trouve normal qu'un pays qui gagne beaucoup d'argent depense tres peu en France, tout ca au nom de son propre interet. Et le discours b...

le 27/05/2013 à 23:32
Signaler
Et oui, et il a vite fait de se d?uaner de ses propres responsabilit? comme E. Schmidt des siennes.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.