Convergence médias-télécoms : AT&T en passe d'avaler Time Warner

 |   |  414  mots
AT&T pèse aujourd'hui 238 milliards de dollars en Bourse, contre 65 milliards pour Time Warner.
AT&T pèse aujourd'hui 238 milliards de dollars en Bourse, contre 65 milliards pour Time Warner. (Crédits : reuters.com)
Le numéro deux des télécoms outre-Atlantique serait en négociations avancées pour racheter le conglomérat des médias d'après le Wall Street Journal. Avec cette acquisition, AT&T se renforcerait encore dans les contenus, depuis qu'il a mis l’an dernier la main sur DirecTV, le leader de la télévision par satellite.

Alors qu'en France, SFR vient de miser sur la convergence entre les télécoms et les médias pour se différencier, celle-ci est déjà largement à l'œuvre aux Etats-Unis. Et visiblement, la tendance pourrait aller crescendo : d'après le Wall Street Journal, le numéro deux des télécoms et le géant des médias Time Warner seraient en négociations avancées concernant une fusion. D'après le journal économique américain, une annonce officielle pourrait intervenir dès ce week-end.

Ce jeudi, l'agence Bloomberg avait évoqué des discussions entre les deux acteurs ces dernières semaines. L'information a été prise très au sérieux par les marchés. Jeudi soir, au terme de sa séance à Wall Street, le titre Time Warner a clôturé sur une hausse de 4,73%, à 82,99 dollars. Il faut dire que côté emplettes dans les médias, AT&T n'en est pas à son coup d'essai. L'été dernier, l'opérateur a finalisé l'acquisition de DirecTV, le numéro un de la télévision par satellite outre-Atlantique, pour 48,5 milliards de dollars. Avec cette emplette, la stratégie d'AT&T est claire : disposer d'une plus grande marge de manœuvre pour négocier les droits auprès des producteurs de programmes. Mais aussi, bien sûr, enrichir ses offres et damer le pion aux nouveaux entrants de la VOD comme le très ambitieux Netflix.

Fusions entre tuyaux et contenus

Visiblement, AT&T ne souhaite donc pas s'arrêter en si bon chemin. Il faut dire que Time Warner constitue une cible de choix dans les contenus, avec ses studios Warner Bros et ses chaînes CNN ou HBO. Sachant, toujours d'après Bloomberg, que Jeff Bewkes, le Pdg du groupe de médias, s'est dit prêt à se faire passer la bague au doigt s'il estime le prix équitable.

Quoi qu'il en soit, une telle opération pourrait donner un nouvel élan quant à la convergence entre les tuyaux des télécoms et les contenus des groupes de médias aux Etats-Unis. Outre le rachat de DirecTV par AT&T, plusieurs opérations d'envergure ont en effet déjà vu le jour au pays de l'Oncle Sam. Parmi elles, il y a notamment le rachat du portail Internet AOL par Verizon en mai 2015. Mais aussi les rachats par le câblo-opérateur Comcast de NBC Universal en 2011 et des studios DreamWorks en avril dernier.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :