Disney+ débarquera en France le 31 mars 2020

 |   |  512  mots
Pour son entrée sur le marché du streaming, Disney casse les prix. La firme américaine propose un abonnement à seulement 6,99 dollars par mois pour avoir accès à 4 écrans simultanés -- le tout en 4K (très haute définition).
Pour son entrée sur le marché du streaming, Disney casse les prix. La firme américaine propose un abonnement à seulement 6,99 dollars par mois pour avoir accès à 4 écrans simultanés -- le tout en 4K (très haute définition). (Crédits : DR)
Disney+ se lance aux États-Unis le 12 novembre, mais la plateforme de streaming vidéo débarquera en France le 31 mars 2020. Le géant américain du divertissement espère attirer entre 60 et 90 millions d'abonnés dans le monde d'ici 2024.

Arrivée imminente. Alors que l'offre de streaming vidéo Disney+ se lance le 12 novembre aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas, le géant du divertissement a précisé jeudi son déploiement à l'international. Dès le 19 novembre, la plateforme sera disponible en Australie et en Nouvelle-Zélande. Elle débarquera en France le 31 mars 2020, en même temps que plusieurs pays européens, dont l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne.

Pour son entrée sur le marché du streaming, Disney casse les prix. La firme américaine propose un abonnement à seulement 6,99 dollars par mois pour avoir accès à 4 écrans simultanés -- le tout en 4K (très haute définition). En France, la plateforme devrait être commercialisée en direct, via une application sur les ordinateurs, les tablettes ou encore les téléviseurs connectés... Selon la Lettre A, Canal+ est en "négociations avancées" avec Disney+ pour distribuer en exclusivité son offre, soit en option payante, soit dans des offres couplées. Au total, la firme américaine espère attirer entre 60 et 90 millions d'abonnés dans le monde d'ici 2024.

"Nous avons constaté que la palette démographique de nos publics est plus large que ce à quoi les gens s'attendent, ça va bien au-delà des enfants et des familles", a expliqué Bob Iger, patron du groupe, suite aux tests réalisés aux Pays-Bas. "Toutes les marques ont suscité de l'intérêt, c'est de bon augure."

Cinq marques-phares pour alimenter Disney+

Pour s'imposer face à Netflix, leader du marché avec 158 millions d'abonnés dans le monde, Disney mise sur un catalogue très fourni. Son offre sera construite autour de cinq de ses marques-phares : ses grands dessins animés incontournables, les œuvres de Pixar (Toys Story, Cars...) acquis en 2006, les super-héros de Marvel et l'univers Star Wars (produit par la société Lucasfilm, rachetée en 2012), mais aussi la chaîne de documentaires National Geographic.

"Nous avons passé ces dernières années à transformer complètement Walt Disney pour concentrer nos ressources et notre immense créativité sur la conception d'une expérience extraordinaire en direct avec le consommateur", s'est félicité le patron dans le communiqué de résultats publié jeudi.

Au cours du quatrième trimestre de son exercice décalé, Disney a engrangé 19,1 milliards de dollars de chiffre d'affaires (+34%) pour un bénéfice par action de 1,07 dollar, des résultats supérieurs aux attentes des analystes. Pour l'ensemble de l'exercice, il a réalisé un chiffre d'affaires de 69,57 milliards de dollars en progression de 17%. Le titre Disney prenait plus de 5% en Bourse lors des échanges électroniques après la clôture de Wall Street.

| Retrouvez notre dossier spécial "Streaming vidéo : bientôt l'overdose ?"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :