En désaccord avec Facebook, les co-fondateurs d'Instagram claquent la porte

 |   |  841  mots
Mike Krieger (gauche) et Kevin Systrom, co-fondateurs de l'application Instagram, ont démissionné lundi soir.
Mike Krieger (gauche) et Kevin Systrom, co-fondateurs de l'application Instagram, ont démissionné lundi soir. (Crédits : Reuters/Stephen Chernin)
Les co-fondateurs d'Instagram, application de photos propriété de Facebook, ont annoncé leurs démissions le 24 septembre au soir. La presse américaine attribue ces départs à des conflits avec la direction du groupe depuis plusieurs mois. En cause : un manque d'autonomie pour Instagram, devenu un précieux relais de croissance pour Facebook.

Nouvelle secousse chez Facebook. Les deux co-fondateurs d'Instagram, application de partage de photos et propriété du groupe depuis 2012, ont annoncé lundi soir leurs démissions. Kevin Systrom et Mike Krieger, tous deux trentenaires, occupaient les postes de directeur général et directeur technique de la société.

"Construire de nouvelles choses exige que nous prenions du recul, que nous comprenions ce qui nous motive et le faire coïncider avec les besoins du monde", écrit dans une note de blog Kevin Systrom, sans donner de raison plus précise à son départ. "Nous sommes prêts maintenant (à ouvrir) le chapitre suivant."

Aucune raison officielle n'a été évoquée du côté de Facebook, mais la presse américaine attribue ces départs à de fortes tensions avec la direction du groupe. Les co-fondateurs de l'application "étaient en conflit (avec la direction de Facebook) depuis plusieurs mois à propos de l'autonomie d'Instagram", selon le Wall Street Journal. En cause : "Les dirigeants de Facebook, y compris Mark Zuckerberg, poussaient Instagram à élargir rapidement le nombre d'utilisateurs" de l'application. Lancée en 2010, alors que ses co-fondateurs étaient encore étudiants à l'université de Stanford dans la Silicon Valley, Instagram est devenu l'un des services les plus prisés de Facebook. L'application a d'ailleurs dépassé en juin dernier la barre du milliard d'utilisateurs mensuels.

Des démissions pressenties

Toujours selon le WSJ, des cadres de Facebook savaient que les deux hommes étaient frustrés de travailler au sein d'une grande entreprise et avaient commencé à préparer leur départ. C'est pourquoi, lors de la réorganisation du groupe en mai dernier, Mark Zuckerberg aurait anticipé ces démissions en transférant vers Instagram Adam Mosseri, ancien responsable chez Facebook. Si aucun successeur n'a été nommé pour l'instant, ce dernier est pressenti pour prendre la tête d'Instagram, selon Bloomberg.

Mark Zuckerberg, Pdg et co-fondateur de Facebook, a simplement commenté : "Kevin et Mike sont d'extraordinaires leaders et Instagram reflète l'alliance de leurs talents créatifs. J'ai beaucoup appris en travaillant à leurs côtés au cours des six dernières années (...)"

Sans ses fondateurs, Instagram est susceptible d'être encore plus étroitement intégré à Facebook. Cela a déjà été acté lors de la réorganisation, puisque Instagram a perdu son indépendance, en rejoignant une division "famille des applications" aux côtés de WhatsApp et Messenger.

Lire aussi : Critiqué, Facebook opère la plus grande réorganisation de son histoire

Vers une intégration poussée d'Instagram

L'intégration à marche forcée d'Instagram est inévitable, l'application étant devenue en quelques années un relais de croissance important pour Facebook. Le plus grand réseau social au monde a acheté Instagram en 2012 pour un milliard de dollars. Très prisé par les jeunes - cible privilégiée des annonceurs - l'appli de photos a largement monétisé son audience sous l'impulsion de Facebook, attirant les marques et les contenus sponsorisés. Résultat : le service devrait générer cette année plus de 8 milliards de dollars de revenus, selon des données du cabinet EMarketer. "Au cours de l'année qui vient de s'écouler, nous avons observé la montée en puissance d'Instagram en tant que support publicitaire générateur de revenus pour Facebook", commentait en juillet Yuval Ben-Itzhak, Pdg de SocialBakers, spécialisé dans l'analyse des médias sociaux.

"Les données recueillies montrent qu'Instagram est devenu la plateforme la plus puissante pour les marques, ce qui en fait un facteur de croissance important pour Facebook, aujourd'hui et à l'avenir", poursuit-il.

La présence de nouvelles plateformes comme Instagram dans l'écosystème de Facebook est primordiale pour les résultats du groupe. L'entreprise de Mark Zuckerberg, qui tire la quasi-totalité de ses revenus de la publicité, est constamment en recherche de nouveaux espaces pour placer des contenus publicitaires - Facebook étant déjà complètement saturé.

Facebook avait déjà perdu les fondateurs de WhatsApp

Facebook a connu un précédent similaire, avec les démissions de Brian Acton en 2017  et Jan Koum en 2018, co-fondateurs de WhatsApp. Créée en 2009, l'application de messagerie instantanée a été achetée par Facebook en 2014 pour 22 milliards de dollars, alors que l'application n'engrangeait que peu de revenus. La messagerie cryptée s'est forgée une réputation d'application respectueuse de la vie privée, avec 1,5 milliard d'utilisateurs dans le monde.

Là encore, aucune explication officielle n'avait été donnée à leur départ. La démission de Jan Koum, ardent défenseur de la vie privée, est cependant intervenue deux mois après le scandale Cambridge Analytica, la plus grande crise de l'histoire de Facebook. Le réseau social a été accusé de laxisme pour avoir permis à Cambridge Analytica, cabinet d'analyse au service de Donald Trump pendant la campagne présidentielle de 2016, de capter les données personnelles de 87 millions d'utilisateurs Facebook. Selon la presse américaine, le départ de Jan Koum est attribué à un désaccord avec le groupe au sujet de la confidentialité des données des utilisateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :