"Le "Cloud computing" est un service à la demande"

 |   |  223  mots
Copyright Reuters
Trois questions à Stéphane Etheve, directeur informatique de Cap Sciences Bordeaux.

Comment avez-vous été amené à mettre en place une solution de Cloud Computing ?

Cap Sciences est un centre d'animation et d'exposition dont l'objectif est de rendre la culture scientifique accessible au plus grand nombre, adultes et enfants. Dans ce cadre, nous retransmettons à intervalles plus ou moins réguliers des événements en vidéo en direct sur internet. Mais ce type de web conférence nécessite au préalable l'installation d'un serveur de streaming au demeurant très gourmand en bande passante. C'est pourquoi nous avons fait appel à IBM qui nous a proposé une architecture de Cloud Computing.

Quels sont les avantages?

Ils sont multiples. Cela permet d'avoir les ressources nécessaires et de ne pas dédier en permanence un serveur qui ne serait utilisé que par intermittence. On peut comparer cet usage à la consommation électrique. Il y a également une question de temps : celui qui sert à paramétrer le serveur et à le gérer. Et, bien sûr, c'est très intéressant sur le plan financier car le tarif de location de la ressource est assez bas.

Envisagez-vous d'étendre cette expérience à d'autres usages ?

On peut envisager le Cloud Computing comme une roue de secours si nous avons un problème avec certains de nos serveurs. Le Cloud est un service à la demande qui peut être utilisé pour tout.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :