French Tech, le tour de table des levées de fonds

 |   |  1467  mots
Trois entreprises ont récolté près de 75% des fonds levés cette semaine.
Trois entreprises ont récolté près de 75% des fonds levés cette semaine. (Crédits : CC0 Creative Commons/Pexel. Montage : Laszlo Perelstein/La Tribune.)
iAdvize, Shift Technology, Convargo... Chaque semaine, La Tribune revient sur les principales levées de fonds intervenues dans l'écosystème des startups françaises. Entre le 23 et le 27 octobre, ce sont 96,25 millions d'euros qui ont été récoltés par 18 jeunes pousses. Tour de table.

Presque 100 millions d'euros. Encore une très belle semaine pour les 18 startups de la French Tech qui ont récolté 96,255 millions d'euros d'investissement, d'après notre décompte. À noter : trois entreprises récoltent près de 75% des fonds levés, signe d'une nette montée en puissance des entrepreneurs et entrepreneuses français.e.s. Comme chaque semaine, La Tribune vous résume ces investissements.

| Pour lire le récap' de la semaine dernière, c'est par ici

  • iAdvize - 32 millions d'euros (Relation clients)

Déjà forte de deux levées de fonds réussies en 2012 (1 million d'euros) et 2015 (14 millions), la startup nantaise spécialisée (entre autres) dans les chatbots a réalisé un tour de table de 32 millions d'euros auprès d'Invest Partners, du fonds Large Venture de Bpifrance et de Quadrille Capital. Après s'être développée en Europe grâce à la levée de fonds de 2015, iAdvize compte y renforcer sa position et se lancer aux États-Unis, tout en investissant "massivement" dans l'intelligence artificielle - les effectifs de R&D devraient doubler - et dans ibbü, sa communauté d'ambassadeurs rémunérés qui aiguillent les clients potentiels.

| Lire ici le portrait de son cofondateur Julien Hervouet

  •  Shift Technology - 23,8 millions d'euros (AssurTech)

Chez cette AssurTech aussi, les levées de fonds successives font preuve d'une nette montée en puissance : 1,4 million d'euros en 2014, 10 millions de dollars en 2016 et maintenant 28 millions de dollars (23,8 millions d'euros) . Pour ce troisième tour de table, la jeune pousse, qui a développé une plateforme en SaaS de détections de déclarations frauduleuses, a rassemblé des investisseurs historiques - Iris Capital et Elaia Partners - et des nouveaux venus - Accel et General Catalyst. Installée depuis 2013 à Paris, Shift Technology prévoit de renforcer sa R&D et d'ouvrir, en début d'année prochaine, des bureaux outre-Atlantique, à New York plus précisément, et à Tokyo, les États-Unis et le Japon représentant des marchés majeurs dans le secteur de l'assurance.

| La Tribune Bordeaux avait interviewé l'an passé Xavier Lazarus, d'Elaia Partners - "Je ne crois pas au heureux hasard dans la réussite entrepreneuriale"

  • Convargo - 16 millions d'euros (Fret)

Capable de connecter expéditeurs et transporteurs via sa plateforme, Convargo vise plus haut. Après une levée de fonds de 2 millions d'euros en 2016 auprès d'une trentaine d'investisseurs  - entre autres Xavier Niel, Pierre Kosciusko-Morizet (PrinceMinister), Jacques Antoine Granjon (Vente-privée) et Roger Crook (ex-Pdg du transporteur DHL) -, la jeune pousse achève cette fois-ci un tour de table de bien plus grande ampleur, à 16 millions d'euros. Outre Roger Crook, qui a remis au pot, on trouve le fonds russe InVenture, l'allemand Earlybird et plusieurs business angels - Tony Fadell (Nest), Patrick Sayer (Eurazeo), Romain Afflelou, Clément Benoit (fondateur de la startup de livraison de plats Stuart).

  •  OpenIO - 4,25 millions d'euros (Stockage de données)

Avec sa solution de stockage d'objet et de données en open source, OpenIO a réuni, dans un tour de table, à 5 millions de dollars (4,25 millions d'euros) Elaia Partners, Partech Ventures et Nord France Amorçage. La jeune pousse prévoit de renforcer ses positions en Europe, Moyen-Orient et Afrique, et de s'attaquer aux marchés américain et japonais avec une équipe prochainement renforcée.

  • Wiztopic - 3,7 millions d'euros  (Fintech)

La jeune entreprise franco-américaine lancée en 2014, a su séduire le fonds de capital-risque dédié aux fintechs de NewAlpha Asset Management, meneur d'une levée de fonds à 3,7 millions d'euros à laquelle ont également participé des business angels du secteur - notamment Pierre-Antoine Dusoulier (Ibanfirst), Gérard Augustin-Normand (Richelieu Finance) et Didier Rousseau (Weave). Contacté par La Tribune, Raphaël Bollé, cofondateur de Wiztopic, explique que le tour de table permettra "d'aller chercher des nouveaux clients à Londres et New York", hauts lieux de la finance mondiale où la jeune pousse travaille déjà avec des filiales de ses clients français et européens. Sont également prévus des recrutements dans les domaines de la sécurité et de la réglementation.

  •  OP2 Drugs - 3,5 millions d'euros (Biotech)

La biotech de Pessac, près de Bordeaux, travaille depuis 2015 sur le marché de la cardioprotection, notamment l'infarctus du myocarde, responsable de 20.000 décès par an en France. Golda Darty Partners, d'Aquiti Gestion, ses fondateurs, Bpifrance et la Région Nouvelle-Aquitaine ont participé au tour de table à hauteur de 3,5 millions d'euros. OP2 Drugs pourra ainsi poursuivre ses recherches, visant des essais sur l'homme à partir de 2019 - les premiers tests sur les animaux se sont montrés plutôt positifs -, avant un premier dépôt d'autorisation de mise sur le marché (AMM) d'ici 2022.

 | Lire l'article consacré au sujet sur La Tribune Bordeaux

  • Pollen Metrology - 2 millions d'euros (Nanométrologie)

Commercialisant "le premier logiciel intelligent de contrôle de procédés pour accélérer la production de matériaux à haute performance" - il assiste notamment dans l'ajustage du dosage des nanoparticules -, la jeune pousse grenobloise a levé 2 millions d'euros auprès des fonds XAnge et KREAXI, ainsi que d'autres fonds publics et privés non nommés. L'investissement permettra à Pollen Metrology de s'étendre en Asie et aux États-Unis, où son logiciel est "déjà utilisé par de grandes entreprises de micro-conducteurs". Outre ce secteur, celui-ci peut, entre autres, être utilisé dans l'industrie pharmaceutique et l'énergie.

  • CetteFamille - 2 millions d'euros (SilverTech)

Le fonds d'investissement Newfund, Normandie Participations et Philippe Perrin,
fondateur de la société Domiserve (l'un des six émetteurs en France des chèques emploi service universel), ont investi 2 millions d'euros dans ce entreprise de la silver économie. L'entreprise a développé une plateforme de mise en relation de personnes âgées et de familles prêtes à les accueillir, permettant d'offrir une alternative  - présentée comme bon marché - aux onéreuses maisons de retraite. Les fonds seront essentiellement dédiés à des investissements marketing.

| Lire aussi La santé éclatante de la silver économie en île-de-France

  • Japet - 2 millions d'euros (BioTech)

Soulager les lombalgiques chroniques grâce à un exosquelette. Voilà l'objectif que la startup lilloise Japet Medical Devices est en passe de réussir puisqu'elle vise une arrivée sur les marchés européens à l'été 2018 avant de toucher les États-Unis fin 2018. Son exosquelette est déjà en phase d'industrialisation. Pour rendre possible cet objectif, l'entreprise s'est financée à hauteur de 2 millions d'euros : une moitié via de la dette, l'autre via un tour de table auprès de fonds régionaux - Finovam, Fira Nord Est et Nord France Amorçage -, du fonds de capital-risque américain SOSV, de l'investisseur privé François Gerin, de la BPI et d'un partenaire bancaire non-nommé.

| Lire aussi Comment Antoine Noël et Damien Bratic ont inventé l'exosquelette connecté Atlas

  •  Lalilo - 1,6 million d'euros (EdTech)

Après PearlTrees - 1,5 million d'euros levés en début de mois -, une autre EdTech occupe le devant de la scène avec un tour de table d'un montant assez proche - 1,6 million d'euros - composée d'une levée de fonds de 1,1 million d'euros auprès de Kima Ventures (Xavier Niel), la société d'investissement Nestadio Capital, et de business angels, et de 500.000 euros correspondants au prix du Concours d'innovation numérique de la BPI. À travers sa plateforme (en version bêta pour le moment), Lalilo permet aux enseignants français et américains - le niveau couvre grande section, CP et CE1 - d'accéder à des exercices personnalisés en fonction du niveau de leurs élèves. La somme levée a permis à la jeune pousse de se renforcer dans l'IA et la reconnaissance vocale, afin d'améliorer les capacités de sa plateforme.

| Lire aussi EdTech : les startups de l'éducation fourmillent

  •  HireSweet - 1,5 million d'euros (Recrutement)

Fondée par trois diplômés de HEC, HireSweet met "l'IA au service du recrutement tech" grâce à des algorithmes qui identifient les développeurs "en analysant leur activité publique et open source"L'équipe, qui compte pour l'heure onze personnes, devrait s'agrandir rapidement et renforcer sa R&D grâce à une levée de fonds de 1,5 million d'euros auprès de Global Founders Capital - rattaché à Rocket Internet -, Kima Ventures, Bpifrance et de plusieurs business angels, dont Yves Weisselberger, cofondateur de SnapCar, startup de réservations de VTC pour des déplacements professionnels.

  • Les levées de fonds inférieures à 1 million d'euros : 7 startups ; 3,9 millions d'euros

De plus petites levées de fonds ont également animé la semaine : Globe Sailor (800.00 euros - Location de bateaux), Algo Paint (800.000 euros - Peintures naturelles à base d'algues) Hypervision Technology (700.000 euros - Prévention des risques et poursuite de l'activité d'entreprise), Oviatis (500.000 euros - Stévia bio), Peter (400.000 euros - EdTech), Hub-Grade (400.000 euros - Espaces de bureau) et French Morning (300.000 euros - Webmagazine).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :