Nouvelle licorne française : Ankorstore valorisée 1,75 milliard d'euros deux ans après sa création

Fondée en septembre 2019, la place de marché française Ankorstore, qui met en relation commerçants indépendants et fournisseurs, est déjà devenue une "licorne" (jeune société tech valant plus d'un milliard de dollars), a-t-elle annoncé lundi. Après une nouvelle levée de fonds de 250 millions d'euros, la société est valorisée à 1,75 milliard d'euros.

4 mn

(Crédits : La Tribune)

Et une licorne de plus. Après la PME PayFit jeudi dernier, Ankorstore, la place de marché française qui met en relation commerçants indépendants et fournisseurs, est devenue, en deux ans seulement après sa fondation une "licorne", c'est-à-dire une jeune société tech valant plus d'un milliard de dollars. Ce lundi, la société de 400 salariés a en effet annoncé qu'à l'issue d'une nouvelle levée de fonds, elle était valorisée à 1,75 milliard d'euros. Cette opération marque l'entrée à son capital des fonds internationaux Bond et Tiger Global, et la remise au pot d'actionnaires déjà présents comme Eurazeo et Coatue. Elle est la 23e "licorne" française, selon les chiffres du secrétariat d'Etat au Numérique. Ankorstore avait levé 6 millions d'euros en décembre 2019, 25 millions en décembre 2020 et 84 millions en mai 2021.

Lire ici notre dossier complet : Qui sont les 22 autres licornes françaises

"Nous ne sommes qu'au début de l'aventure" car le marché européen du commerce indépendant "est colossal" et Ankorstore n'en détient encore qu'une infime partie, a expliqué à l'AFP Nicolas Cohen, co-fondateur et co-directeur général.

Lire aussi 4 mnAttirer les licornes : le grand défi de la place de Paris

Ankorstore, qui se considère comme la revanche du commerce de proximité face au commerce en ligne, met en relation des commerçants indépendants avec un large choix de fournisseurs, leur donnant ainsi un moyen d'élargir plus facilement leur assortiment. Aujourd'hui 200.000 commerçants indépendants européens utilisent sa plateforme. Côté fournisseurs, elle revendique 15.000 marques, pour environ un million de produits dans l'épicerie, la beauté, la maison, la mode et l'univers enfant.

Nicolas Cohen n'exclut pas un jour de s'intéresser au "marché du frais", même si les investissements logistiques nécessaires seront beaucoup plus importants. Selon lui, la société comptera entre 1.000 et 1.500 employés d'ici un an.

Trois nouvelles licornes en moins d'un mois

Il s'agit de la troisième nouvelle licorne en moins d'un mois. La semaine dernière, la pépite française de gestion de la paie pour les PME PayFit a annoncé avoir levé 254 millions d'euros, une opération au cours de laquelle elle a été valorisée 1,82 milliard d'euros.

La nouvelle levée de fonds intervient moins d'un an seulement après une levée de 90 millions d'euros, en mars 2021. PayFit, qui compte actuellement 700 employés, pense en recruter 400 autres cette année pour poursuivre son expansion en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne, a-t-il précisé dans une vidéo diffusée sur Twitter. La société revendique aujourd'hui 6.000 entreprises clientes.  Elle propose aux PME d'automatiser la gestion de la paie et la gestion administrative de leur personnel (déclarations sociales, congés, absences, notes de frais, suivi du temps de travail, intégration des nouveaux employés). Elle participe à un mouvement général de développement des services d'automatisation des fonctions support dans les PME - comptabilité/finance, facturation/recouvrement, relations humaines - , grâce notamment à l'intelligence artificielle qui permet le traitement automatique des documents papier.

En décembre, le spécialiste du paiement mobile Lydia avait bouclé une levée de fonds de plus de 100 millions de dollars (environ 89 millions d'euros), amenant sa valorisation à plus d'un milliard de dollars. L'entreprise française aux 5,5 millions d'utilisateurs, lancée en 2013, ambitionne d'être d'ici à 2025 le compte principal de 10 millions d'Européens.

Pour l'instant surtout présent en France, le spécialiste du paiement mobile a commencé à s'exporter au Portugal et doit ouvrir un bureau à Madrid dans quelques semaines. L'Allemagne et l'Italie sont les prochaines cibles. En 2020, l'entreprise avait déjà levé 112 millions d'euros en deux temps.

Lire aussi 8 mnLydia, nouvelle licorne qui veut révolutionner les services bancaires

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 10/01/2022 à 15:11
Signaler
la valorisation ne fait pas licorne ! la confusion des mots est un peu limite, non? car la valorisation est en lien avec la levée de fond, pas avec le CA. Nous constaterons ou elle sera et qui l'achètera, puisqu'entre croire que l'on puisse dire des...

le 10/01/2022 à 16:24
Signaler
"car la valorisation est en lien avec la levée de fond, pas avec le CA" Cette entreprise refuse depuis sa création de communiquer sur son chiffre d'affaires.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.